samedi 21 mai 2011

Cherries, nightingales and mocking blackbirds


Il est revenu !
« Le temps des cerises
»
des rossignols et des merles moqueurs

Cherries
Sarah Miriam Peale - vers 1860
Collection Privée (crédit photo)


Jeune fille aux cerises
Charles-Amable Lenoir (1860-1926)
Collection Privée (crédit photo)

Quelle belle poignée de cerises !
mais où les a-t-elle prises ?
Par quel détour
,
les aurait-elle chipées à Mr Fantin-Latour ?!

Roses blanches et cerises
Henri Fantin-Latour - 1865
Collection Privée (crédit photo)


« Cerises d'amour aux robes pareilles »
Cherries
Sir Lawrence Alma-Tadema - 1873
Collection Privée (crédit photo)
  Cherries, quel joli nom pour cette poignée de cerises
si gracieusement offerte par une jouvencelle d'une beauté exquise !
(cliquez sur l'image pour la voir en grand)


Plat de cerises
Giovanna Garzoni - 17e siècle
Palazzo Pitti, Florence
  Un plat de cerises offert à nos yeux,
non pas directement, cette fois, par la main d'une femme
mais par ses pinceaux.


« Quand nous chanterons le temps des cerises,
Et gai rossignol, et merle moqueur
Seront tous en fête !
»


L'Heure du Rossignol
Philipp Otto Runge - 1804
Kunsthalle, Hambourg
Rétrospective Philipp Otto Runge à Munich du 13 mai au 4 septembre 2011

Le « gai rossignol » chante aussi le jour.
Quand il gazouille la nuit, c'est une chanson d'amour.


Le Chant du Rossignol à Minuit et la pluie matinale
n° 11 de la série de 22 tableaux intitulée "Constellations"
peinte par Joan Miró entre 1939 et 1941
Texte d'Angèle Paoli
Pour voir la série entière
cliquez ici





 
« Quand nous chanterons le temps des cerises,
sifflera bien mieux le merle moqueur !
»


Faune sifflant avec un merle
Arnold Böcklin - 1863
Neue Pinakothek, Munich
  D'après vous, qui se moque de l'autre,
le faune ou le merle ?!

Pan sifflant avec un merle
Arnold Böcklin - 1865
Niedersächsisches Landesmuseum, Hanovre
(credit photo)
Dans cette seconde version du tableau, Pan a posé son pipeau pour imiter le merle,
qui à son tour répète la mélodie...
quand il n'est pas en train de picorer les cerises !
Pour les germanophones, voir l'article de Wikipedia sur ces deux versions du tableau de Böcklin


Le merle noir a la particularité de répéter les sifflements humains
(lire ici

Le Merle (détail)
George Goodwin Kilburne
 (voir le tableau entier)

 Avant de partir, vous reprendrez bien quelques cerises ?
La nappe blanche
ou nature morte aux cerises
Paul Gauguin - 1886
collection privée (crédit photo)


Jeune fille aux cerises
attribué à Giovanni Ambrogio de Predis - 1491-95
Metropolitan Museum of Art - notice du musée


EDIT du dimanche 29 mai :

Marie-Josée m'a indiqué un joli tableau d'un peintre québécois, le voici :

Fleurs et dominos
Alfred Pellan - 1940

Musée des Beaux-Arts de Québec
- notice du musée



©VesperTilia, echos-de-mon-grenier 2011
 

49 commentaires :

  1. Plaisir des yeux
    à déguster avec une coupe de cerises bien noires à portée de la main. A moins que l'on ne préfère les petites, aigrelettes et que les merles dédaignent.

    RépondreSupprimer
  2. J'aurais eu tort de ne pas venir te rendre visite! Un régal! La cerise est mon fruit préféré! je risquerais ma vie pour elle! (Enfin presque!)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai suivi ton billet du début jusqu'à la fin en me disant "vivement que les cerises mûrissent ici, justement je suis allée les voir ce soir, elles rougissent tout juste !!!!
    Le choix des tableaux qui viennent illustrer ton propos est toujours judicieux chez toi ! Bravo!
    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai fait un tour dans les environs de Venasque cet après midi...

    RépondreSupprimer
  5. merci pour tous ces tableaux et textes. Beau dimanche

    RépondreSupprimer
  6. Quel plaisir des yeux avant de passer à celui du palais puisque nous sommes arrivés à l'époque de la cueillette !
    Bravo pour le choix des tableaux et pour toute la fantaisie qui suit ...
    J'adore ce tableau de la jeune fille aux cerises, de Fantin Latour et de Gaugin.
    Quant aux merles moqueurs, on les entend beaucoup dans ta douce Provence !
    Beau dimanche à toi
    Danielle

    RépondreSupprimer
  7. Reste-t-il encore un peu de place dans le grenier qui héberge tant de trouvailles?..
    Heureux de faire la connaissance de Charles Amable Lenoir et de sa jeune fille aux cerises, au regard si doux...
    Mais, surtout, pour moi la merveille de poésie, c'est le titre du tableau de Miro : "le chant du rossignol à minuit et la pluie matinale!" Cet homme a su rester un enfant toute sa vie!
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  8. Les cerises ! miam quel régal! les tableaux choisis j'adore, notamment le Fantin Latour et la jeune fille aux cerises ! Je pense aussi au bon clafoutis réalisé par ma maman récemment avec de bien belles et bonnes cerises

    RépondreSupprimer
  9. Les cerises...le retour :-)
    Que du bonheur.

    RépondreSupprimer
  10. Arnold BÖCKLIN : graphiste !
    Une police de caractères typographiques très célèbres porte son nom :
    http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Arnold_Boecklin_Font.svg?uselang=fr

    RépondreSupprimer
  11. Sinon, il y a ça :
    http://2.bp.blogspot.com/_F4BGuOSAr1M/S7Za9LWt5qI/AAAAAAAAAe0/a7NnH8ceh6I/s1600/Blog+March2010+041.jpg

    RépondreSupprimer
  12. Ou ça :
    http://fc08.deviantart.net/fs70/f/2010/197/e/2/RL_COM___Sexy_Mea_Pin_Up_by_Tobori.png

    RépondreSupprimer
  13. Et n'oublions pas Cézanne tudieu !
    http://caad.msstate.edu/wpmu/bharvey/files/cezanne.cherries.jpg

    RépondreSupprimer
  14. Et, la cerise sur le gâteau :
    http://www.thesweetestoccasion.com/wp-content/uploads/2010/06/pink-birthday-cake-cherry-on-top.jpg

    RépondreSupprimer
  15. Et si cela ne vous convient pas :
    http://cache1.bigcartel.com/product_images/28945523/2ozcherrybomb.jpg

    RépondreSupprimer
  16. Pour 1280 euros :
    http://cgi.ebay.fr/C-Danteuil-Versailles-Tabac-Cerise-Chartreuse-L-Garnier-/330540534049#ht_4344wt_899

    RépondreSupprimer
  17. Une page de pub :
    http://www.pays-uzege-pontdugard.fr/fichiers/manifestations/fete-cerise/15x15copie.jpg

    RépondreSupprimer
  18. Espiègle ! j'ai bien vu tout ce que vous faisiez,
    Ce matin, dans le champ planté de cerisiers
    Où seule vous étiez, nu-tête, en robe blanche.
    Caché par le taillis, j'observais.
    Une branche, lourde sous les fruits mûrs, vous barrait le chemin
    Et se trouvait à la hauteur de votre main.
    Or, vous avez cueilli des cerises vermeilles,
    Coquette ! et les avez mises à vos oreilles,
    Tandis qu'un vent léger dans vos boucles jouait.
    Alors, vous asseyant pour cueillir un bleuet
    Dans l'herbe, et puis un autre, et puis un autre encore,
    Vous les avez piqués dans vos cheveux d'aurore ;
    Et, les bras recourbés sur votre front fleuri,
    Assise dans le vert gazon, vous avez ri ;
    Et vos joyeuses dents jetaient une étincelle.
    Mais pendant ce temps-là, ma belle demoiselle,
    Un seul témoin, qui vous gardera le secret,
    Tout heureux de vous voir heureuse, comparait,
    Sur votre frais visage animé par les brises,
    Vos regards aux bleuets, vos lèvres aux cerises.
    François Coppée (1842-1908)

    RépondreSupprimer
  19. http://www.youtube.com/watch?v=B9PjBgWOkng

    RépondreSupprimer
  20. @ JEANDLER

    ou un petit verre de Kirsch !

    J'ai lu que les cerises blanches, ou jaunes, ne sont pas attaquées par les oiseaux qui ne les reconnaissent pas...

    RépondreSupprimer
  21. @ CLAUDIALUCIA

    Risquer sa vie pour des cerises ?
    peut-être, en grimpant dans un cerisier par exemple.
    Mais sûrement pas pour des queues de cerises !

    RépondreSupprimer
  22. @ ENITRAM

    Chanceuse ! Tu vas faire des confitures ?
    Merci d'aimer mes divagations, bonne semaine et à bientôt

    RépondreSupprimer
  23. @ CHRI

    Vous n'avez pas récolté de prune, j'espère ;-)

    RépondreSupprimer
  24. @ AVIGNON

    Aux vendanges, peut-être...

    RépondreSupprimer
  25. @ COSTAR

    Grand merci pour ce beau plateau de cerises.

    La tarte de Bonnard était succulente, il n'en reste plus guère !
    La petite fille au panier de la N.Gallery est émouvante, une belle découverte.
    Chardin est radin en cerises, il n'y en a qu'une paire par toile ! pas comme Louise Moillon bien plus généreuse.
    Le panier de Valloton est surprenant de réalisme.
    Étonnantes aussi les cerises de Van Der Hamen, elles ont des allures de perles de verres...

    Encore merci pour votre belle contribution, revenez quand vous voulez !

    RépondreSupprimer
  26. @ PATRIARCH

    Merci pour ton appréciation,
    amitiés

    RépondreSupprimer
  27. @ VENETIAMICIO

    Merci Danielle pour ton gentil commentaire. Moi aussi j'adore la petite fille aux cerises de Lenoir et le tableau de Gauguin. J'aime aussi la jeune tigresse de Sir Alma-Tadema que je trouve particulièrement belle. Et je trouve aussi un certain charme à la Jeune fille aux cerises De Predis.

    Profite bien des cerises, elles ne manquent pas par chez toi et elles tellement plus de goût que celles qui sont vendues ici !
    Bises

    RépondreSupprimer
  28. @ HAZLÓ

    Mon grenier est immense, le problème c'est le classement !
    D'accord pour la poésie de Miró. C'est un artiste que j'ai découvert tardivement, rebutée que j'étais par cette œuvre que je n'aime toujours pas bien que je la croise depuis une bonne trentaine d'année chaque fois que je vais faire des courses aux 4 Temps de La Défense !
    Sa série des Constellations a été une révélation.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  29. @ ARTEMISIA

    Décidément le Fantin-Latour et la "Jeune fille aux cerises" (celle de Lenoir, je suppose...) ont beaucoup de succès !
    Je suis heureuse que tu trouves ton bonheur ici, tout comme je trouve le mien dans tes Petits Bleus, qui m'en font voir de toutes les couleurs pour mon plus grand plaisir ;-)
    Le clafoutis, oui. Mais sans les noyaux !

    RépondreSupprimer
  30. @DETAILS

    La vie est un éternel retour. Les cerises (sur les branches, dans le panier, ou en haut du gâteau) sont un de ces petits bonheurs que nous offre la ronde des saisons.

    RépondreSupprimer
  31. @ AVIGNON & Alias

    La fonte "Arnold Boecklin" est superbe, un style Art Nouveau que j'adore.

    La jupe aux cerises sur bas résilles = gros éclat de rire !

    Le style des minettes sexy, genre manga, pas trop ma tasse de thé.

    Le Cézanne parbleu ! mais préférence pour le Gauguin tout de même.

    La cerise sur le gâteau, d'accord. Mais pas le gâteau, ma balance me l'interdit. Oui ! Ici c'est c'est comme à Marseille, il y a un panneau sens interdit devant chaque pâtisserie :D

    Je me garderai bien d'allumer la mèche de la bombe à la cerise, la couleur de la cire est trop belle.

    Le Clothilde Danteuil me plaît bien . Il était en vente le 10/12/2006 à Versailles et il se retrouve sur Ebay cette année... un revers de fortune ?!!

    L'affiche pour la cerise de Rémoulins me réconforte.
    J'étais atterrée par l'imparfait à propos de la capitale de la cerise dans l'article de Wikipédia.

    1000 mercis pour le poème de François Coppée. J'adore ce style, proche de celui de Paul Géraldy.

    À bientôt !

    RépondreSupprimer
  32. Mais on ne sait pas finalement si le tableau de Clothilde Danteuil a été vendu lors de la vente de 2006...

    RépondreSupprimer
  33. Belles cerises, on ne s'en lasse pas, même en peinture. J'avoue que j'ai un faible pour Fantin Latour qui a su ôter toute mièvrerie à ses portraits et autres natures mortes. Je ne suis pas convaincue par les cerises de Cézanne, vraiment les pommes lui convenaient mieux. Pour la chanson, ne pas oublier que c'est d'abord un chant révolutionnaire, même s'il est nostalgique.

    RépondreSupprimer
  34. D'accord avec toi pour les cerises de Cézanne. J'ai répondu à "Avignon" que je leur préfère celles de Gauguin.

    Pour ce qui est de la chanson, je savais qu'elle est liée à la Commune de Paris, elle-même liée à la défaite de 1870 (ayant obligé mon arrière-grand-père a quitter l'Alsace de ses ancêtres).
    Avant de commencer mon billet, je suis allée voir l'article de Wikipédia sur Le temps des Cerises. L'auteur de cet article, citant Louise Michel dans une note en pas de page, écrit : "Le Temps des cerises fut dédiée par l'auteur à une infirmière morte lors de la Semaine sanglante, longtemps après la rédaction de la chanson."
    Initialement, les paroles écrites par J.Baptiste Clément en 1866 étaient une simple chanson d'amour. C'est cette origine que j'ai préférée ici, bien que la dédicace de la chanson soit historiquement devenue plus mémorable.

    RépondreSupprimer
  35. Coucou Tilia !
    Aaaahhh Giovanna Garzoni ! J'adore son style très moderne, j'ai une reproduction encadrée à la maison, (quand j'aime, repro ou pas, j'encadre ! lol)
    Quant au merle, ben tu commences à me connaitre, je suis souvent en grande conversation avec des merles, je commence par les imiter, ils me repondent, peu à peu, je change la note et ils finissent par siffler comme moi ! lol C'est trop mignon !
    Bisous et merci pour cet article gourmand... ah les ceriiiiises !

    RépondreSupprimer
  36. Bon, je déteste le Miro... Mais bon, j'adore trop les cerises, alors tant mieux qu'elles commencent à arriver pour de bon, lol !!!

    RépondreSupprimer
  37. Au coin d'un arbre ... gourmendise ...

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  38. Très jolie thématique pour cette fin du mois de mai! il est vrai que ce petit fruit parfois blanc, mais le plus souvent rouge, attire toujours les regards dans les tableaux où il se trouve! Comme Nathanaëlle, j'aime tout particulièrement la nature morte de Garzoni. Si vous avez envie d'étendre vos recherches jusqu'au Québec, je vous signale une nature morte d'Alfred Pellan intitulée «fleurs et dominos». Les cerises n'y sont pas en évidence, mais elles viennent tout de même ponctuer de leurs petites billes rouges cette oeuvre de la période cubiste de Pellan. Bonne semaine à vous.

    RépondreSupprimer
  39. bonjour chère Tilia, merci encore pour le poème bijou que tu m'as donné.

    Ah ces tableaux me fait rêver merci.

    Ici les arbres de cerise était plantés près de chez moi. Que c'est romantique cette couleur rose, ce n'est pas souvent qu'on voit ces arbres dans ma ville.

    Ok la faune se moque du merle, et le merle se moque de la faune.Toute la nature c'est comme ca. Elle aime rire des autres pour se sentir supérieure.hahah,

    bonsoir.merci.

    RépondreSupprimer
  40. @ NATHANAËLLE

    Mille pardon de répondre si tard, mais comme dit le proverbe, mieux vaut tard que jamais ;-)
    Je t'entends d'ici siffler à qui mieux mieux avec ton copain au noir plumage et au doux ramage !

    Bonne et belle journée et à bientôt

    RépondreSupprimer
  41. @ VINCENT

    Comme je disais plus haut, j'ai mis du temps à apprécier un peu Miró. Mais je déteste toujours autant ses crottes en couleur installées à demeure sur l'esplanade de la Défense !

    RépondreSupprimer
  42. @ PAT

    Gourmandise rime avec cerises, mais il ne vaut pas grimper au cerisier, ses branches sont fragiles ;-)

    RépondreSupprimer
  43. @ MARIE-JOSÉE

    Les cerises rouges attirent surtout les merles qui, curieusement, semblent ne pas voir les jaunes et les blanches. Sans doute, tel le renard de la fable, les trouvent-ils trop vertes !!

    Merci pour l'indication de la toile d'Alfred Pellan. Je vais l'ajouter au bas de mon billet, ce sera la cerise sous le gâteau ;-)

    RépondreSupprimer
  44. @ CREDERAE

    Rions avec les merles tant qu'il y en a encore. Ici les moineaux ont disparus et peu de gens s'en inquiètent...

    Que la magie demeure avec toi, chère amie.

    RépondreSupprimer
  45. ah j'adore l'enchaînement des deux premiers tableaux ça fait vraiment tour de passe passe, c'est MAGIQUE!

    RépondreSupprimer