dimanche 1 décembre 2013

Le Chat noir et la Dame blanche


Barn Owl standing on a Window Ledge beside Ivy (détail)
Carl Andrew Whitfield
Tennants Auctioneers, Leyburn, UK (notice)



L'histoire contée aujourd'hui aurait pu, à la manière du fabuliste, s'intituler "Le Chat et la Chouette".
Cependant ce n'est pas une fable, c'est une histoire vraie.

L'étrange et belle histoire d'une amitié insolite.

Une chouette dans un grenier, quoi de plus naturel ?
Une chouette copine avec un chat, c'est bien plus surprenant ! quoique, entre chasseurs de souris...


An Owl’s Lunch
attribué à George William Sartorius (1759-1828)
Julian Simon Fine Art, London (notice)


Mais commençons par le commencement.

L'histoire se passe en Catalogne, dans la région de Camp de Tarragona.

Le chat est tout noir.
Il s'appelle Fum, un nom qui vient du catalan et signifie "fumée".


Chat noir couché en boule sur un divan
Théophile Alexandre Steinlen - 1920
Musée du Louvre (notice)


La chouette est une effraie des clochers (Tyto alba).
Elle se nomme Gebra,  "gel" en catalan.


Barn owl (Strix flammea)
Elisabeth  Gould - 1837
Illustration "The Birds of Europe"



Gebra  est née en Andalousie.
Fum et Gebra ont fait connaissance à l'âge de 1 mois (en mai 2010) et petit à petit, le chaton à commencé à partager ses jeux avec son compagnon ailé.






Gebra appartient à un fauconnier catalan qui l'entraîne pour le vol, à la manière de la fauconnerie de spectacle.

Bien que les oiseaux nocturnes ne soient pas les plus appropriés pour l'art de la fauconnerie, la beauté de leur vol silencieux, très poétique, fait que les fauconniers sont de plus en plus intéressés par ces espèces se caractérisant par leur singulière noblesse et qui sont très actives à la première heure du matin et à la dernière avant la nuit.*







Fum est un chasseur passionné. Ses proies vont des petits insectes, sauterelles et papillons, jusqu'aux pigeons, en passant évidemment par les campagnols et les musaraignes. Il consacre beaucoup de temps à cet activité.






Quant à Gebra, après avoir été élevée à la main, elle chasse maintenant par elle-même. Pendant la saison d'été, elle s'entraîne durant une demi-heure chaque matin. Puis elle regagne la semi-obscurité de sa volière pour le reste de la journée.

Très souvent, à un moment ou à un autre de sa séance d'affaitage (dressage) Fum vient jouer avec Gebra . Il multiplie les facéties et tente de l'atteindre en vol, ou du moins d'attraper les jets qui pendent de ses pattes. À le voir bondir ainsi, on dirait que lui aussi tente de voler !



La chanson qui accompagne la vidéo est issue du poème
The Owl and the Pussycat d'Edward Lear


Les jeux entre Fum et Gebra ne se produisent pas tous les jours. Parfois Fum préfère passer son temps à la chasse, plutôt que d'accompagner Gebra durant sa demi-heure de vol journalière.

Cette complicité entre les deux compères traqueurs de souris montre bien que, tout comme l'amour, l'amitié sincère ne connaît pas de frontières.



Source : Fum & Gebra, site officiel
(*le texte en italique est directement issu de celui rédigé en anglais sur le site indiqué ci-dessus)



*******


L'amitié improbable entre des animaux qui, dans le monde actuel sont des rivaux ou des proies les uns envers les autres, me rappelle le temps béni du paradis terrestre où tous les animaux vivaient paisiblement en bonne intelligence. Le temps de l'Eden, celui qui a parait-il existé avant que se produise ce que les exégètes de la bible ont nommé "la Chute".



La Chute (détail)



La chute
Cornelis van Haarlem - 1592
Rijksmuseum, Amsterdam (zoom et notice)



La Chute (détail)


Ne sont-ils pas mignons, ce singe et ce chat si tendrement enlacés ?

Maudite pomme qui les a séparés ! il ne fallait pas toucher à l'Arbre de la Connaissance, sur lequel la Chouette, oiseau d'Athéna déesse de la Sagesse, est perchée...


*******

En dehors des illustrations d'ornithologues tels que John James Audubon et John Gould, il existe peu de tableaux représentant des chouettes semblables à Gebra.


Strix flammea
John Gould - 1851

Coïncidence, une grande partie des illustrations des livres de John Gould sont dues aux pinceaux de son épouse Elisabeth (dont nous avons vu une autre aquarelle un peu plus haut) et de ceux d'Edward Lear, l'ornithologue auteur de la chanson The Owl and the Pussycat accompagnant la vidéo des jeux de Fum et Gebra.


La chouette effraie, ou Effraie des clochers, dite aussi Dame blanche (Barn Owl en anglais ou Tyto alba en latin, et anciennement Strix flammea), bien reconnaissable avec ses disques faciaux lui dessinant un cœur sur la figure, est extrêmement rare en peinture.

Les seules représentations que j'en ai trouvées sont (comme par hasard...) l’œuvre de deux peintres préraphaélites. J'avais déjà présenté la première en 2011, dans ce billet publié à l'occasion de la Chandeleur. Cette fois j'en ai déniché une meilleure reproduction



The Owl
Valentine Cameron Prinsep - 1863
(collection privée)


La seconde peinture a ceci de particulier qu'il s'agit d'un tableau considéré comme perdu depuis longtemps, puis récemment retrouvé dans un grenier (article ici).



The White Owl. 'Alone and warming his five wits, The white owl in the belfry sits'
William James Webbe - 1856
notice de Christie's

L'Effraie se réchauffant au soleil dans son clocher, avec un campagnol destiné au prochain repas, clôt ce billet consacré à l'amitié exceptionnelle entre deux amateurs de petits rongeurs, un chat noir et une dame blanche.



Bon dimanche à toutes et à tous


©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2013

43 commentaires :

  1. juste avant de partir... superbes tableaux...à ce soir pour lire!

    RépondreSupprimer
  2. Après tout les coqs aiment bien les pendules... paraît-il.

    Elle traîne ses liens à ses pattes, cette chouette... o_O

    Jouer : ne penser qu'à chat c'est chouette donc. :D

    RépondreSupprimer
  3. superbe...j'aime les chouettes ! et cette pauvre pomme tout ça parce que le pommier c'est (je crois) malus... de là à voir le mal partout !
    Tilia toi qui sait tout ou presque j'ai une question depuis mon enfance sans réponse, pourquoi les peintres représentent Adam et Ève avec un nombril ???
    Merci de ce billet paradisiaque pour ce premier dimanche de l'Avent
    bisous toujours uniformément gris

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne question, Josette !
      Comme je suis vraiment très loin d'avoir tout le savoir que tu me prêtes, je suis allée me renseigner sur cette très pertinente question du nombril d'Adam et Êve. Selon cet article c'est l'Église qui (contre tout logique) en a décidé ainsi.
      Bises toutes fraîches de la nuit

      Supprimer
  4. J'adore les chats et les chouettes, je ne pouvais pas être plus heureuse avec ce sujet, les tableaux choisis et les vidéos de ces deux amis. Hier l'émission de Jean Claude Ameisen , "Sur les épaules de Darwin" était justement consacrée à l'entraide et l'amitié chez les animaux, plus spécialement chez les singes. Nous aurions bien des leçons à recevoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À propos de chats et de chouettes, j'ai pensé que le surnom de la hulotte "chat-huant" lui a sans doute été attribué en raison de son cri qui rappelle certaines modulations émises par un chat sur le point de se battre avec un congénère...
      Bien d'accord avec toi, Françoise, pour reconnaître la supériorité du comportement animal par rapport à celui d'humains qui se disent "civilisés".

      Supprimer
  5. Merci, à toi aussi.

    Encore une belle manière de renouveler le thème du chat dans la peinture
    Tu ne sautes pas du coq à l'âne, mais de tableau en tableau et de sujet en sujet avec beaucoup d'à propos!
    Ce tableau aurait pu être retrouvé dans TON grenier , n'est-ce pas ?(mdr)
    Je reviendrai voir les vidéos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu le prix du tableau, oui, j'aurais bien aimé le trouver dans mon grenier ! Un rêve, d'autant plus irréaliste que je n'ai plus de grenier depuis plus de quarante ans.

      Supprimer
  6. Sauts, gambades et envols:super vidéo (4)

    RépondreSupprimer
  7. Tes billets sont une re création ! Tu sais relier des scènes picturales à des histoires réelles, d'une bien belle façon. L'image de "La chute" contenant à la fois la chouette et le petit chat noir, (bien que lié d'amitié avec le singe) est une belle trouvaille pour illustrer ton propos.
    L'image du paradis perdu, nous la portons tous en nous,
    Et quand les animaux parviennent à faire preuve "d'entraide et d'amitié" c'est un peu un écho à ce "paradis" et tient de la merveille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'étais gamine, mes parents (originaires d'Alsace-Lorraine) m'ont raconté la légende selon laquelle les animaux retrouvent la parole et la bonne entente entre eux durant la nuit de Noël. Sans doute en as-tu entendu parler...

      Supprimer
    2. J'en ai entendu parler mais pas dans mon enfance. Par contre tu as un passage de la Bible qui parle du "paradis retrouvé" : "Le loup habitera avec l'agneau, le léopard se couchera près du chevreau. Le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira. La vache et l'ourse auront même pâture, leurs petits même gîte.......Isaïe 11, 6-9

      Supprimer
    3. J'ai grandi en Moselle. Mon père avait une cousine prénommée Tilia. Va savoir nous avons peut être des ancêtres communs :-)

      Supprimer
    4. Merci, Fifi, pour cette belle évocation de l'Âge d'Or dans le Livre d'Isaïe, dont j'avais un peu perdu le souvenir.

      Sur le site des archives départementales du Bas-Rhin, j'ai trouvé les actes de naissance du grand-père et du père de mon arrière-grand-père paternel, tous les deux tisserands à La Wantzenau.

      Supprimer
  8. Merci Tilia de toutes ces anecdotes et tableaux et savoirs!
    La Dame blanche est un très bel oiseau qui porte en plus un joli nom!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les souris, la Dame Blanche c'est pire qu'un fantôme !

      Supprimer
  9. Mais quel régal, ce billet après le petit déjeuner !
    J'embaucherais bien ces deux là pour aller chasser sous les éléments de ma cuisine (encore une souris hier)...
    Je reste fan incontestée de ces oiseaux aux grands yeux tout ronds, aussi ronds que celui des chats d'ailleurs et ce n'est pas étonnant, il faut avoir la vue bien affûtée pour dénicher les proies et les attraper.
    Excellentes vidéos. Tu as le chic pour nous dénicher les perles rares... et je me demande bien ce que nous va nous concocter la prochaine fois.

    Biseeeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore des souris chez toi, Christineeeee ? L'odeur de Una ne les fait donc pas fuir ? Tu vas être obligée d'adopter un vrai Raminagrobis :

      Le Vieux Chat et la Jeune Souris

      Une jeune Souris, de peu d'expérience,
      Crut fléchir un vieux Chat, implorant sa clémence,
      Et payant de raisons le Raminagrobis :
      « Laissez-moi vivre : une Souris
      De ma taille et de ma dépense
      Est-elle à charge en ce logis?
      Affamerais-je, à votre avis,
      L'Hôte, l'Hôtesse, et tout leur monde ?
      D'un grain de blé je me nourris ;
      Une noix me rend toute ronde.
      A présent je suis maigre ; attendez quelque temps
      Réservez ce repas à Messieurs vos Enfants. »
      Ainsi parlait au Chat la souris attrapée.
      L'autre lui dit : « Tu t'es trompée :
      Est-ce à moi que l'on tient de semblables discours ?
      Tu gagnerais autant à parler à des sourds.
      Chat et vieux pardonner ? cela n'arrive guères.
      Selon ces lois descends là-bas,
      Meurs, et va-t-en tout de ce pas,
      Haranguer les sœurs Filandières :
      Mes Enfants trouveront assez d'autres repas. »
      Il tint parole ; et, pour ma fable,
      Voici le sens moral qui peut y convenir :
      La jeunesse se flatte, et croit tout obtenir ;
      La vieillesse est impitoyable.


      ;-)

      Biiiiiiises souriantes

      Supprimer
  10. Une fois de plus tu nous as conquis... Je préfère le poème à la chanson :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entendant mal l'anglais et ne le maîtrisant pas du tout (et encore, "maîtriser" dans mon cas est un bien grand mot !) je te laisse juger de la fidélité des paroles de la chanson par rapport au poème d'Edward Lear.
      Heureusement que le traducteur automatique ne fonctionne pas trop mal pour l'anglais (pour les autres langues, c'est beaucoup plus aléatoire, voire carrément catastrophique) sinon je serais bien handicapée dans mes recherches :-).

      Supprimer
  11. Une belle histoire de chat et de chouette effraie ! Quand un petit chat noir rencontre une dame blanche et qu'ils s'apprivoisent !
    Une conclusion qui arrive de belle façon pour l'histoire du chat noir en peinture, avec cet épisode bien vivant !
    Entre peinture et réalité, enfin pas n'importe laquelle !!!
    Tu nous surprendras encore dans ton grenier !!!
    Bises et très bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu l'as bien noté, ce billet termine à point la série des chats noirs en peinture qui ont occupé le grenier durant tout le mois de novembre.
      Décembre étant déjà entamé, il est grand temps de penser à autre chose. Prochainement, destination le pays du Père Noël ! une belle surprise en perspective...
      Bon, c'est pas tout, il faut que je m'y mette ;-)
      Bises et bon mardi, Enitram

      Supprimer
  12. Coucou Tilia !
    Je viens de t'envoyer une vidéo reçue par mail (entre autres PPS lol) pas plus tard que 2 jours avant mon break, c'était ces deux petits choupinets !
    C'est si joli et touchant de les voir jouer ensemble.
    C'est une jolie conclusion pour tes billets sur les chats noirs.
    Et ces peintures de chouettes et hiboux sont magnifiques ! Notamment celui retrouvé dans un grenier !
    J'aime beaucoup aussi le tableau de Valentine Cameron Prinsep, la tendresse dans l'attitude de la femme est très réussie.
    Merci Tilia !
    Bisous et belle semaine !

    PS : What ? Je lis juste au dessus de mon comm que tu prépares un billet sur le Pays du Père Noël... Héhéhé ! lol Et bien chez moi, nous allons parler de sapins lol
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nathanaëlle, j'ai bien reçu ton envoi (je te réponds dès que j'ai un petit moment), quelle heureuse coïncidence ! Les animaux ont moins d'à priori que les humains dans leurs comportements. Nous avons encore bien des choses en les observant.
      Étrange tout de même, qu'en dehors de "La Chute" de Cornelis van Haarlem, seuls deux préraphaélites ont représenté l'Effraie des clochers (Tyto alba). J'ai l'impression que celle de Carl Andrew Whitfield est inspiré du tableau de William James Webbe (pour en juger, il faut cliquer sur le lien vers Tennants Auctioneers).

      Viiiiii, d'ici quelques jours j'emmène tout le monde au pays du Père Noël. Encore un peu de patience, mon traîneau a quelques difficultés à se traîner, vu que ma connexion est toujours aussi lente :((
      De plus, j'essaie de ne pas trop délaisser les blogs amis tout en essayant d'avancer !
      Je retourne à mon traîneau en te laissant cette belle image qui rappelle le tableau de Val Prinsep.

      Bisous et à bientôt, Nathanaëlle, je suis impatiente de découvrir tes sapins !

      Supprimer
    2. Nous avons encore bien des choses - à apprendre - en les observant.
      Pardon pour ce manque, tu auras sans doute rectifié ;-)

      Supprimer
  13. Quelle jolie histoire ! Les animaux nous étonneront toujours.
    Notre chien Pipo n'aimait pas les chats et pourtant nous en avions pris un pour le Papa de Matti, car chez sa Nounou, il avait été élevé avec un chaton.
    Mimi, le petit chat avait abimé le revêtement mural de l'entrée et mon Chéri l'avait mis dehors pour la journée alors qu'il faisait un froid polaire.
    Lorsque nous sommes revenus à la maison après le collège, je vis dans rétro de portière que Mimi était au chaud avec Pipo dans sa niche. Depuis ce jour-là ils dormait ensemble dans le grand panier de Pipo dans l'arrière cuisine, les nuits d'hiver.
    Un jour j'ai vu une vidéo montrant dans la savane une lionne prendre soin d'un petit faon blessé. C'était très touchant.
    Un jour chez ma Maman on entend un cri de chouette, en plein jour, étonnant non ! On regarde par la fenêtre et on voit dans un arbre une chouette chevêche. Je tape au carreau et la chouette nous regarda en hochant de la tête de bas en haut.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une chouette histoire que tu me racontes là, Claude ;-)
      Merci de partager ainsi tes souvenirs. J'ai lu que les chouettes, lorsqu'elles sont inquiètes, devant un danger réel ou supposé, hoche la tête d'avant en arrière (ou même tout le corps de bas en haut) dans le but de dissuader l'intrus d'approcher...

      Comme tu dis, les animaux nous surprendront toujours, cette chouette avec ce chien par exemple :-)
      Bises et bonne soirée, Claude

      Supprimer
  14. Je ne sais pas où est passé mon commentaire! Bon, je recommence et dis que tes sujets sont toujours aussi intéressants Tilia et les chats noirs ne serait-ce pas pour nous préparer à un billet de Vendredi 13? :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sipane,
      Merci de me signaler le prochain vendredi 13. Je n'y pensais pas du tout ! je le note pour ne pas oublier de remplir une grille d'euromillion, on ne sait jamais ;-)

      P.S. : je suis désolée que tu aies été obligée de refaire ton commentaire. L'anti spam y est sans doute pour quelque chose (ne pas oublier de recopier les lettres et les chiffres avant de cliquer sur publier).

      Supprimer
  15. Elle est chouette cette chouette !
    J'ai retrouvé la vidéo
    de la lionne et du bébé antilope
    J'ai vu aussi après le tsunami au Japon, un chien aidant un autre très mal en point à revenir à la vie si je puis dire.

    RépondreSupprimer
  16. J'ai retrouvé aussi l'histoire de ce chien qui ne veut pas abandonner son compagnon blessé.
    LA
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les vidéos, Claude, à bientôt, bisous

      Supprimer
  17. Je t'ai répondu sur mon blog.
    Bonne soirée et bisous

    RépondreSupprimer
  18. Beau billet! Et il faut absolument que je le montre à ma petite fille! Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie de faire plaisir à ta petit chérie :-)

      Supprimer
  19. Merveille!! Stanley en reste muet d'émotion je garde cet étonnant reportage en partage peu naturel!! le ballet de Gerba est magnifique
    Souvenir de son cri le soir d'été qui ramène aux Chouans en signe de ralliement ( les origines laissent traces)comme cette bonnetière du salon que mes grands- parents nommaient " Homme de bout"
    Désolée suis hors sujet
    Merci Tilia pour tes images incroyables et introuvables

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des origines vendéennes pour toi, Arlette ?
      Grâce à tes souvenirs, j'apprends ce qu'est un homme-debout.
      "Hors sujet" mais instructif ! merci encore.

      Supprimer
  20. Bonjour !

    L'histoire de cette chouette et de ce chat est vraiment plus que magnifique, et nous montre que ni l'amour ni l'amitié n'a de limites, quelle belle leçon de vie...
    J'adore les vidéos où ils jouent ensemble, c'est vraiment beau à voir.
    J'ai été faire un petit tour sur leur site officiel et j'ai été assez triste en découvrant que Fum est décédé il y a quelques mois ( 4 mai 2013) à seulement 3 ans...
    Il aura au moins vécu heureux avec sa jolie chouette, et nous aura prouvé que rien n'a de limites !

    Très beau billet mêlant réalité et peintures, merci de nous avoir fait découvrir cette merveilleuse histoire :)

    Bonne journée,
    Amandine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Amandine,
      Comme tu le dis si bien, nous avons encore beaucoup à apprendre en regardant vivre les animaux.
      Les chats sont éternels, le mien me visite parfois dans mes rêves et je m'étonne à chaque rencontre de le voir vivre sans que je lui ai servi sa pâtée.
      Belle fin de semaine, Amandine

      Supprimer
  21. UNE AUTRE AMANDINE QUI ADORE TON BLOG

    RépondreSupprimer
  22. Merci Tilia poète ! :-)
    Bonne fin de semaine à toi !

    RépondreSupprimer
  23. Une belle recreation que de venir lire tes billets et les commentaires qui en decoulent. Quel plaisir.

    RépondreSupprimer