mercredi 23 septembre 2015

L'automne est là






Chanson d'automne

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon cœur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.





La Chanson d'Automne de Paul Verlaine a été mise en musique et interprétée de diverses manières par plusieurs grands artistes.

À vous de me dire quelle version vous préférez...



























...et de deviner laquelle je préfère






Bel Automne
à toutes et à tous




EDIT DU MERCREDI 30 SEPTEMBRE 2015

Comme je l'ai indiqué à plusieurs d'entre vous dans les échos de ce billet, finalement, aucune des versions de ces quatre interprètes ne me satisfait pleinement.

Heureusement, il en existe une autre (qui m'avait échappé jusqu'ici) c'est celle de Philippe Jaroussky...





..et là, j'applaudis





EDIT DU JEUDI 13 OCTOBRE 2016


Hélas ! certaines vidéos ne restent pas longtemps en ligne et c'est bien dommage.

Pour remplacer celle de "Chanson d'Automne" interprétée par Philippe Jaroussky dans la version mise en musique par Charles Trenet, après avoir beaucoup cherché je n'ai trouvé que quelques courts extraits dans la vidéo ci-dessous :









Par contre, la version de "Chanson d'Automne" sur la musique de Reynaldo Hahn figure en entier dans dans la récente vidéo d'un récital de Philippe Jaroussky interprétant des poèmes de Verlaine accompagné au piano par Jérôme Ducros. Un récital donné cette année à Mexico.

Pour écouter cet extrait
cliquez ici






Photo : ©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2015

36 commentaires :

  1. je ne sais pas celle que tu préfère mais personnellement je n'aime pas la dernière !
    Bel soirée d'automne Tilia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les trois autres ?...
      Bises automnales

      Supprimer
  2. moi je n'aime pas les versions d'Hugues Auffray (trop mièvre dans cette interprétation) , ni de Léo Ferré (que je supporte que rarement) Trenet me plait assez et D. Pinon ne me déplaît pas car je lui trouve le genre un peu rocailleux , un peu rude, qui convient bien à l'automne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mièvre, je te l'accorde. Mais pour une fois Trenet (que l'adore) ne fait guère mieux, ses expressions étant elles-aussi un tantinet affectées.
      Hugues Auffray a éliminé le pathétique "suffocant est blême" du poème de Verlaine pour en faire un slow langoureux en harmonie avec la mélancolie de l'arrière-saison. C'est la seule raison qui me l'a fait choisir, faute de mieux !
      En fin de compte, je trouve que ce poème ne gagne pas à être chanté.

      Supprimer
  3. Finalement j'aime bien celle de Dominique Pinon :-)
    Mais je n'ai aucune idée quant à ta préférence

    Allez je me risque... Dominique Pinon toi aussi ;-)

    Bisous d'automne, Tilia et
    de bonne nuit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pinon ? pourquoi pas...
      Je viens de dire dans le commentaire précédent que j'ai voté pour Hugues Auffray faute de mieux !
      Bises fraîchement ventilées, à bientôt Fifi

      Supprimer
  4. La jolie photooooo !
    Au sujet de ce poème (très joli, c'est Verlaine tout de même ! C'est de la dentelle...) - attation, lol je vais faire ma mouche dans le lait...lol- C'est dommage que l'automne soit perçu aussi tristement et je n'ai jamais aimé ce poème, car pour moi, l'Automne est une apothéose, un éclat de beauté sur la terre, c'est beau, tellement beau que l'on n'a pas assez d'yeux pour tout regarder, on est bien, il fait frais, il y a des champignons et de la mousse...Tout reverdit, tout se réjouit, tout prend des couleurs...J'aime cette atmosphère bien particulière. Et Verlaine nous parle de sanglots longs, de jours anciens, de pleurs... Bah, il doit avoir eu un chagrin d'amour en Automne lol
    Quant à deviner l'interprétation que tu préfères... j'hésite entre les deux que je connaissais : Trenet et Férré.
    Aufray, je ne savais pas qu'il l'avait chantée et Pinon j'ai vraiment détesté, (version trop "gouillailleuse" et trop rock n' roll) . Le meilleur ? Férré à mes yeux,(à mes oreilles plutôt lol) mais je n'ai pas la science infuse lol Et c'est surtout une question de sensibilité.
    Tu vas nous dire ton préféré...
    Gros bisous Tilia !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS : Au sujet des couleurs, elles sont extrêmement subtiles et riches, bien plus jolies que les éclats de l'été...

      Supprimer
    2. Re-PS : Il existe aussi la version Benjamin Biolay :

      https://www.youtube.com/watch?v=51cFgE9slPI

      Supprimer
    3. Entièrement d'accord avec toi, Nathanaëlle, pour ne pas aimer le poème de Verlaine. L'automne, que j'adore moi aussi, mérite beaucoup mieux comme célébration. En fait, ce billet n'est là que pour meubler le grenier, en attendant... Je n'en dirais pas plus, j'ai déjà trop parlé de futurs billets qui n'ont toujours pas vu le jour !
      Bisous bien frais et ventilés

      Supprimer
  5. Ma préférée c'est celle-là:

    https://www.youtube.com/watch?v=dsC438HAKAg

    Bel automne Tillia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Romain Didier ? Bonne idée ! (mais je n'aime pas Gainsbourg).
      Beau temps chez vous, Chri

      Supprimer
  6. Léo Ferre ...par sa voix qui semble mourir en douleur à chaque phrase!! un peu comme le Bel été et la fin de quelque chose ...
    Sa vie hum!! c'est autre chose !!! mais là n'est pas la question
    Je ne sais pour toi tu es parfois si surprenante ! c'est le propre de la nature humaine Chère Tilia
    Merci pour cet intermède

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'explique dans ma réponse globale aux commentaires (un peu plus bas) j'ai mis longtemps avant de m'habituer à la tonalité et aux trémolos de la voix de Léo Ferré.
      Et finalement, je trouve que ce poème de Verlaine ne gagne rien à être chanté devant un public. Aucun de ses quatre interprètes ne parvient à lui rendre justice sans le déformer.
      Merci à toi pour ta fidèle attention, chère Arlette

      Supprimer
  7. Je pense que la version de Pinon exprime le mieux la violence contenue de la mélancolie exprimée dans ce poème, sous le masque d'une douce nostalgie donnée par le style, mais dont nous ne sommes pas dupes.
    Et puis je préfère le rock'n roll.
    Et puis j'espère que tu as fait le même choix.
    Et puis je t'embrasse.
    :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc, Verlaine n'aimait pas l'Automne !
      Et moi je n'aime guère ce poème. La deuxième strophe frise le ridicule, tellement elle est pathétique.
      Musicalement, mon cœur balance entre le slow et le rock'n roll (que je n'ai jamais dansé, hélas !).
      Ici, j'ai tenu compte des expressions et mimiques des quatre interprètes, et finalement mon choix s'est porté sur le slow d'Hugues Auffray faute de mieux. En grande partie parce qu'il a judicieusement "sauté" toute la deuxième strophe. Il faut être un sacré comédien pour interpréter ça correctement sans tomber dans le ridicule, ni dénaturer la pensée du poète comme le fait Ferré par ses moulinets évoquant une ritournelle.
      Bises en retour, bien fraîches et ventilées par le "vent mauvais" de nord-est qui souffle ces jours-ci dans mon coin.

      Supprimer
  8. Coucou Tilia.
    Oui L'automne, déjà, vais je dire !!!!!
    Ma version préférée ?
    Celle qui servit de code pour le débarquement.
    La version écriture, la plus pure tel écrite par Verlaine.
    Ce n'est pas que je déteste les versions chantées qui sont fatalement infléchies par les interprètes...
    Belle journée, A + ☺ ☼

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle manière d'éluder la question, la version "Ici Londres" ;-)
      D'accord avec toi, la version écrite est grandement préférable à la version chantée, dont je disais dans le commentaire précédent "Il faut être un sacré comédien pour interpréter ça correctement sans tomber dans le ridicule."
      Belle journée, malgré le "vent mauvais" ♫♪♪♫♪♫♫♪ :-)

      Supprimer
  9. Je me retrouve dans ce que dit Nathanaëlle quant à la beauté de l'automne ma saison préférée avec le printemps.
    Et puis aussi dans le commentaire de Michel "Je pense que la version de Pinon exprime le mieux la violence contenue de la mélancolie exprimée dans ce poème"
    Quand j'aurai cinq minutes j'irai écouter les autres versions proposées. C'est un exercice vraiment intéressant que d'écouter un court texte chanté par différentes personnes, la voix, à mon sens, étant l'expression la plus juste d'une personnalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, chère Fifi, le Printemps et l'Automne (ex æquo) sont mes saisons préférées.
      Quant au poème de Verlaine mis en musique, d'accord avec Daniel, j'en suis venue à préférer la version écrite. Pour lui rendre entièrement justice, il faudrait un Debussy ou un Gabriel Fauré, pour la musique, et une Lucia Popp comme cantatrice.

      Supprimer
  10. Je pense que tu préfères celle de Ferré, moi, c'est celle de Trenet avec son petit côté Jazzy. La version d'Auffray est trop lente et la dernière je n'aime pas du tout.
    Bel automne à toi, quant à moi, j'ai quelques mois à souffrir.
    Bises tristounettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hugues Auffray a eu mon suffrage, faute de mieux, car j'aime bien ce slow.
      Mais à la réflexion, je ne préfère ni l'un ni l'autre.
      Les jeux de scène, tant chez les uns (Trenet et Auffray) que chez les autres (Ferré et Pinon) ne correspondent pas à l'esprit du poème.
      Je viens enfin de dénicher la version de Philippe Jaroussky.
      Je vais essayer (si possible) de l'inclure à la fin du billet, car c'est la seule qui entraîne mon adhésion pleine et entière :-)
      Bises fraîchement ventilées, et bon courage pour supporter le "vent mauvais"

      Supprimer
  11. La tite araignée... il me semblait bien avoir vu une toile... Mais est ce que cette photo est de ce début d'automne ? Chaque année celui-ci est différent, il a un début et une fin et entre les deux il chante une partition différente. Je me suis demandé s'il attendrait décembre cette année pour éteindre le feu, puisque l'été a été très sec, du moins en Région Parisienne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du moins n'y a-t-il plus de droit à verser lors des reprises au créateur des paroles... On aime ou on n'aime pas l'un ou l'autre interprète, c'est égal, le principal est qu'il y ait un plus. Et un même interprète selon le moment (en live avec quel orchestration) offre une prestation différente. Je me souviens de "la maison du port" de Sanseverino en concert quasi à capella avec seulement accompagnement de guitares, une voix chaude, pleine, que le disque ne recréait pas. Je ne réponds donc pas à ta question. La chanson d'automne que je préfère est celle interprétée par Montand, "les feuilles mortes", paroles de Prévert. Quel souffle ! Quelle voix !

      https://www.youtube.com/watch?v=kLlBOmDpn1s

      Supprimer
    2. La toile d'araignée du début est une photo que j'ai faite dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye le 23 octobre 2012. Il faut "afficher l'image" pour en voir toute la finesse.

      Après les pluies de ce mois-ci, voilà le "vent mauvais" (de nord-est) qui souffle depuis dimanche après-midi sur notre région, s’emparant des feuilles d'or pour les faire valser un instant puis les abandonner à leur triste sort. Aucun doute, nous sommes bel et bien en Automne !

      Supprimer
    3. "La maison sur le Port" j'adore !

      Quant à "Chanson d'Automne", même si ce poème ne gagne pas grand chose à être chanté, finalement (comme je l'ai dit à Claude précédemment) c'est la version de Philippe Jaroussky que je préfère.

      Tout comme je préfère la chanson de Prévert et Kosma au poème de Verlaine ;-)
      Yves Montand, inégalable !
      Malgré un jeu de scène excellent (comme toujours) face à Yves Montand là, Jaroussky ne ferait pas le poids.

      Supprimer
    4. Mon jardin a tourné automne, mais il y a encore des feuilles vertes, tout est en nuances pour le moment... La pelouse est très verte après le paillasson de l'été, je vais devoir bientôt la tondre

      (Montand était un vieux renard. Et un comédien talentueux)

      Supprimer
    5. J'espérais y arriver en suivant le lien sur ton commentaire, mais il faudrait désactiver mon bloqueur de pub. Comme je ne sais quoi faire, tant pis (et d'ailleurs bloqueur de pub ça m'étonne car j'en suis souvent agressée)

      Supprimer
    6. (Jaroussky est incomparable pour la musique baroque par contre)

      Supprimer
  12. À TOUT LE MONDE

    Pour me décider entre les quatre interprétations présentées dans ce billet, outre le genre de musique, j'ai surtout tenu compte des expressions et mimiques des chanteurs.

    Curieusement, Trenet qui d'habitude à des mimiques pleines d'à propos pour interpréter ses chansons, n'a pas l'air ici de savoir sur quel pied chanter le fameux "tout suffocant et blême". Ce qui me déçoit un peu mais n'enlève rien à la qualité de sa prestation. Fidèle à son style, Trenet est toujours très distingué.

    Contrairement à Charles Trenet que j'adore, je n'ai jamais été fan de Léo Ferré. Je ne supportais pas la tonalité et les trémolos de sa voix. Pourtant, l'âge venant, j'ai fini par lui trouver un certain charme. Son interprétation "jazzy" du poème de Verlaine est impeccable, malgré quelques grimaces trop appuyées.

    Reprenant la chanson de Trenet, fine mouche, Hugues Aufray a éliminé tout le pathos saturnien du poème en "sautant" la deuxième strophe. Fidèle à son style troubadour, aimable et poétique, son interprétation n'est en rien comparable à celle des trois autres.

    Quant à Dominique Pinon, j'ai découvert son talent de chanteur à l'occasion de ce billet. Grâce à ses qualités d'acteur, sa prestation a vraiment du chien.

    Comme Hugues Aufray, je trouve que le poème de Verlaine serait mieux sans sa deuxième strophe. Pour moi, "tout suffocant et blême" et "je pleure" frisent le ridicule. Ferré semble l'avoir senti, ce qui expliquerait ses mimiques un peu déplaisantes, sans doute destinées à contrebalancer la chose.

    Conclusion, au risque de vous étonner, c'est la version d'Hugues Aufray que je préfère. En grande partie pour la raison que je viens d'évoquer. Mais aussi pour sa simplicité naturelle et parce que la voix de ce chanteur m'a toujours séduite.

    Grand merci pour vos avis. Je vous répondrai personnellement prochainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hugues Aufray ?!
      La moins triste est l'interprétation de Trenet, que j'aime beaucoup, mais ce registre ne lui va pas bien ... Mais bon, je n'aime pas ce poème, donc je suis mal placée pour en discuter lol
      Bon courage Tilia, reviens nous vite. Gros bisous

      Supprimer
    2. Comme je l'ai expliqué plus haut à Claude et Cergie, j'ai enfin déniché la version de Philippe Jaroussky. Même si (comme moi) tu n'aimes guère ce poème, tu conviendras je pense, que c'est la meilleure.

      Big kissous et merci pour tes encouragements (j'ai également répondu à ton premier commentaire) à bientôt Nathanaëlle, profite bien de la valse des feuilles d'or

      Supprimer
  13. Zut ! La vidéo a mis très longtemps à charger, pour enfin voir apparaître "cette vidéo n'est plus disponible"
    J'ai découvert Philippe Jaroussky à l'occasion de sa victoire de la musique en 2007. Une voix jeune encore...

    RépondreSupprimer
  14. En réponse à tes questions ! les pentes sont toute de même douces, pas trop d'escaliers et peut-être possibilité de les shunter. Ton mari n'est pas en fauteuil et vous n'êtes pas obligés de monter à l'étage du château du haut. Un endroit paisible...
    Quant au vertugadin, il y en a un au château de Chantilly....

    RépondreSupprimer
  15. Je suis retournée voir la collection permanente du petit palais vendredi dernier, au RdChaussée. Il y a un Corot, tout vert !!!
    ;-)
    J'ai beaucoup pensé à toi lors de ma visite

    RépondreSupprimer
  16. Dans la dernière version, j'aime bien l'orchestration.
    En fait le poème devrait rester poème sans musique.
    Bises ensoleillées balayées par un vent frisquet.

    RépondreSupprimer