mardi 2 février 2016

Jour de l'Avelinier


Les Noisettes (détail)




Cette année
pas de crêpes au menu pour la Chandeleur 
mais des noisettes...




Les Noisettes
William Bouguereau - 1882
Detroit Institute of Arts (notice)




Pour la Chandeleur 2014, je vous avez proposé le Jour de la Marmotte. Cette année nous allons voir à quelle fête du calendrier républicain correspondait le 2 Février à l'époque de la Révolution française, soit entre le 6 Octobre 1793 et le 31 décembre 1805, période durant laquelle le calendrier bucolique de Fabre d'Églantine fut en vigueur.





Still life with peaches, grapes, raspberries, hazelnuts and plums with a wine glass
Edward Ladell (1821-1886)
Collection privée (notice de Sotheby's)




Dans le calendrier républicain, les mois de notre calendrier géorgien sont répartis à cheval sur ceux du calendrier républicain, grosso modo moitié dans l'un, moitié dans le mois suivant. Le mois de Février commence le 13 Pluviose et se termine le 10 Ventôse.

Ainsi, le 2 Février correspond au 14e jour du mois de Pluviôse. Les noms de saints et les fêtes chrétiennes étant remplacés par des noms évoquant l'agriculture, c'est le jour de l'Avelinier (autre nom du Noisetier) qui se substitue à la fête de la Chandeleur.





Noisettes avec branches et feuilles
Egon von Vietinghoff - 1980
Fondation Egon von Vietinghoff, Zurich (notice)




Noisetier figurant un peu plus loin dans le calendrier républicain, au 27 Pluviôse, il semblerait qu'à l'époque de la Révolution Noisetier et Avelinier étaient considérés comme deux arbres différents...









Vu mes piètres connaissances en botanique, il y a parmi les habitué(e)s du grenier des personnes bien plus qualifiées que moi pour faire la distinction entre le Noisetier et son alter ego le Coudrier. Néanmoins, il me semble qu'il y a une différence entre ces deux appellations.

Grâce aux articles de Wikipédia, j'ai cru comprendre d'une part que le Noisetier commun, aussi appelé Avelinier, est l'arbrisseau répondant à l’appellation latine Corylus avellana.





Noisetier franc à gros fruits - Corylus maxima




Tandis que le Coudrier (qui selon certaines sources ne serait qu'un autre nom du Noisetier) correspondrait au genre Corylus regroupant une douzaine d'espèces ou variétés, dont le Noisetier sauvage.






Still Life of grapes, plums, hazelnuts, a peach, and a wine glass on a ledge
Edward Ladell (1821-1886)
Collection privée (notice)




Auréolé de mystère par les propriétés magiques qui lui ont toujours été attribuées, le Coudrier excite davantage l'imagination que le Noisetier. À l'époque celtique, son bois était utilisé pour confectionner les baguettes divinatoires que les druides utilisaient selon un calendrier luni-solaire.

Les hommes préhistoriques mangeaient les fruits du Coudrier, ou Noisetier sauvage. Des traces de Noisettes fossilisées ayant été trouvées dans des sépultures néolithiques, on peut supposer qu'elles ont été disposées là en tant que symbole d'immortalité.





Récolte des Noisettes
William Bouguereau




Le bois de Coudrier a longtemps été utilisé pour fabriquer les fameuses baguettes fourchues des sourciers.  Dans les siècles précédents, les radiesthésistes, chercheurs d'eau ou de métaux précieux, ont souvent été accusés de sorcellerie. La forme caractéristique, en V ou en Y, de leur baguette était associée à la fourche des diables.

En outre, parait-il que le bois de coudrier était utilisé par les sorcières pour fabriquer le manche de leurs balais.





La page extraite du tome cinq d'un ouvrage botanique intitulé
Flora Parisiensis, ou Descriptions et figures des plantes
qui croissent aux environs de Paris

écrit par Pierre Bulliard entre 1776 et 1780.




La page ci-dessus donne quelques informations succinctes concernant les amandes de l'Avelinier, autrement dit les Noisettes.

Pour des informations complètes sur les Noisettes, description botanique, symbolisme, croyances, utilisation, etc. cliquez ici.





Cobnut cake
crédit photo




La principale utilisation des noisettes est alimentaire, en préparations salées ou sucrées. Très employée en pâtisserie, la Noisette entre dans la composition de nombreux desserts, notamment des gâteaux.

Les "Cobnuts" présentes sur l'assiette du gâteau photographié ci-dessus viennent d'une variété cultivée du noisetiers. Pour la recette de ce délicieux gâteau anglais cliquez là.





Still Life of Peaches, Plums and Cobnuts
William Smith - 1762
Pallant House Gallery - Chichester, Angleterre (notice)




Les Cobnuts du tableau de William Smith (ci-dessus) sont les fruits du Corylus maxima, également dénommé Grand Coudrier. En anglais, la Noisette commune se dit Hazelnut.

Si la recette anglaise indiquée plus haut vous pose quelques problèmes de traduction, reportez-vous sur la recette du cake moelleux à la Noisette et au Gingembre confit. Rien qu'en la lisant, j'ai déjà les papilles en émoi !





Nutting
Frederick Morgan - 1889
Collection privée (lire la notice de Christie's)




Laissons un instant les Noisettes pour revenir aux Avelines, fruits de l'Avelinier. Il se pourrait que La Fée Aveline évoque dans la mémoire de certain(e)s d'entre vous le titre d'une BD de la fin des années soixante.

Créée par Goscinny et dessinée par Coq, cette bande dessinée n'a cependant rien à voir avec le personnage d'un conte de fées écrit trois siècles auparavant...







Une précédente Fée Aveline tient un rôle important dans La Princesse Minon-Minette et le Prince Souci, un conte faisant partie des "Œuvres badines" issues de la plume du comte de Caylus.

Ce conte est inscrit dans Le Cabinet des Fées ou Collection choisie des contes de fées et autres contes merveilleux, un vaste recueil de 41 volumes rassemblant des contes d'une quarantaine d'auteurs des XVIIe et XVIIIe siècles.





Illustration pour "La Princesse Minon-Minette et le Prince Souci"
conte intégré aux Œuvres badines du  Comte de Caylus1787
Cliquer ici pour lire ce conte




Dans "La Princesse Minon-Minette et le Prince Souci", il est question d'un jeune roi baptisé Souci, un nom carrément à l'opposé du caractère insouciant qui le caractérise. Son insouciance est le résultat du manque d'enseignement et d'éducation conformes à sa fonction. La Fée Aveline souhaite néanmoins le voir épouser sa protégée, la Princesse Minon-Minette.

Dans ce but, Aveline, travestie en vieille paysanne pour l'occasion, se place sur le chemin du Prince Souci, courbée en deux par la charge du fagot qu'elle porte sur son dos. À partir de là, elle va faire en sorte de diriger le jeune roi vers des aventures qui seront pour lui autant d'étapes initiatiques.





illustration du char de la Reine Mab
crédit image




Autre fée en relation avec les Noisettes, celle qui est évoquée dans la tirade de Mercutio, acte I scène IV de Roméo et Juliette.

Dans cette tirade, Mercutio décrit minutieusement, de manière à la fois poétique et moqueuse, les éléments qui composent le char de la Reine Mab, une fée d'origine celtique qui s'introduit dans l'esprit des hommes pour les manœuvrer à son gré.

Her chariot is an empty hazel-nut
Made by the joiner squirrel or old grub,
Time out o' mind the fairies' coachmakers.

Son chariot est une noisette, vide,
Taillée par le menuisier écureuil, ou par le vieux ciron*
Carrossier immémorial des fées.
(traduction de François-Victor Hugo)
Pour lire la description complète de la reine Mab et de son char, cliquer ici


* La larve du ciron attaque le bois.




Stillleben mit Haselnüssen
Charles Menge - 1976
Collection privée (notice)




Du fait de sa configuration totalement différente (la Noisette est une nucule, alors que la noix est une drupela Noisette est bien plus difficile à ouvrir que la Noix.





Deux Écureuils
AlbrechtDürer - 1492
Palais Albertina, Vienne, Autriche (notice)




À moins d'être un écureuil (ou d'avoir une mâchoire d'acier !) qui dit Noisettes, dit Casse-noisette.





Casse-noisette en bois sculpté au couteau
Artisanat du Queyras - années 1960
crédit photo




S'il est assez facile d'ouvrir une noix en enfonçant la pointe d'un couteau à l'arrière de sa coque, impossible de faire la même chose avec une Noisette, il faut obligatoirement utiliser le casse-noisette.




Lorenzo and Isabella (détail)



Le casse-noix ci-dessus (casse-amande en l’occurrence) est un détail d'un superbe tableau de John Everett Millais, intitulé Lorenzo and Isabella.

Admirez-en tous les détails, telle la finesse de la toile et des dessins de la nappe, en cliquant ici.





Lorenzo and Isabella (détail)
John Everett Millais - 1849
Walker Art Gallery, Liverpool, UK (lire la notice du musée)



Un autre détail (scabreux, celui-là) a retenu l'attention de Carol Jacobi, la conservatrice de la Tate Britain. Dans un passionnant article, que les lecteurs anglophones ne manqueront pas d'apprécier, elle explique la présence de cette ombre au tableau de Millais

Pour ceux, ou celles, qui n'auraient pas trouvé de quelle ombre il s'agit, cet article éclairera leur lanterne.





Oncle Drosselmeyer et le Casse-Noisette
crédit photo



En totale opposition avec la perversité du tableau de Millais, voici un extrait du ballet Casse-Noisette, cette féerie dansée, basée sur l'adaptation d'Alexandre Dumas d'un conte d'Hoffmann, intitulé "Nußknacker und Mäusekönig" Casse-Noisette et le Roi des souris, et mise en musique par Tchaïkovski.





Casse-Noisette - Sabina Schaffer dans le rôle de Clara - San Diego Ballet 2011



Ravie de la surprise que vient de lui faire l'oncle Drosselmeyer en lui offrant un Casse-Noisette pour cadeau de Noël, la jeune Clara exprime sa joie en montrant son jouet original à tous les invités. Mais ce Casse-Noisette ayant la forme d'un petit soldat, le frère de Clara ainsi que les autres garçons estiment que c'est à eux qu'il aurait dû être offert et tour à tour ils tentent de le lui enlever...


C'est avec ce petit extrait de magie enfantine que se termine mon billet de la Chandeleur 2016.

Que les lectrices qui s'attendaient à découvrir ici la légende de Snegourotchka (Снегурочка) me pardonnent d'avoir fait passer en priorité l'actualité du jour, en l'occurrence la Chandeleur. D'ailleurs, en raison des nombreuses ramifications du sujet, mon futur billet sur Snegourotchka (personnage des contes russes) n'est toujours pas terminé, mais il sera publié ultérieurement, c'est promis.


Oh ! j'allais oublier de vous indiquer Le Prince Casse-Noisette, un petit film d'animation de Paul Schilbi, sorti en 1990 au Canada. Basée sur le conte d'Hoffmann "Casse-Noisette et le Roi des Souris", l'histoire  diffère un peu de celle du ballet dans la version d'Alexandre Dumas, mais elle est tout aussi charmante. Nul doute que les enfants, petits ou grands, seront heureux de le regarder.








©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2016

48 commentaires :

  1. toujours très fouillé... magnifique, j'ai lu cet article sur la symbolique des natures mortes de la peinture hollandaise ]Vanités - Musée des Beaux-Arts Bordeaux..
    Les noix, les noisettes et amandes ont une structure semblable et cachent une chair savoureuse sous une coque dure. Les amandiers, noyers et noisetiers représentent l’Église, car celle-ci réunit les hommes saints tout comme ces arbres se chargent de fruits délectables : amandes, noix et noisettes seraient donc les élus, ceux-ci cachant la douceur de leur cœur sous une apparente rugosité tout comme celles-là renferment leur drupe sous une dure écorce.
    grand MERCI ..bises

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Tilia.
    C'est époustouflant tout ce que tu nous dégoté sur les noisettes...Je vais devoir consulter cela en plusieurs fois!
    "Avelinier" j’ignorais cette appellation coudrier était plus commun.
    Dans la creuse il existe une spécialité de gâteau aux noisette "Le creusois" fait par des moines et cuit dans une tuile.
    En principe seul pâtisseries agréées ont le droit de le vendre!
    Bises ☼ ☼

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une idée à creuser, ce Creusois cuit dans une tuile par les moines, je vais me renseigner ;-)
      Dans mon enfance, ma mère confectionnait des tuiles qu'elle cuisait au four. C'était délicieux.
      Bises et bonne journée, Daniel

      Supprimer
  3. Encore une fois un bel article, bien documenté et illustré. Merci pour toutes ces noisettes, moi qui leur préfère les amandes, au goût, je les aime pour leur forme et la manière dont elles poussent. Là tu donnes d'autres raisons encore pour les aimer. Sur la première peinture, j'aurais gagé qu'il s'agissait de raisins. J'ai beaucoup aimé les écureuils, et les casse-noisettes - ceux que tu as choisis, et bien entendu le ballet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amandes ou noisettes, j'aime bien les deux, surtout en poudre dans les gâteaux, dans la frangipane par exemple.
      Cependant, en matière de fruits à coque, ma préférence va aux noix, celles du noyer et celles de l'anacardier.

      Supprimer
  4. Considérations :
    — Noisette, c'est le 22 fructidor
    — La coque sert à protéger les noisettes
    — Bien que fruit à coque, la noisette n'est pas un bateau
    — Pour profiter des bienfaits des noisettes, il faut en consommer au moins deux poignées par semaine.
    Qu'on se le dise et qu'on le colporte !
    (•̃‿•̃)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai juste survolé les avelines et les noisettes Tilia je me réserve ma soirée pour découvrir ce bel article très documenté et illustré.
    Bonne journée et bises encore grises

    RépondreSupprimer
  6. C'est toujours super intéressant quand on fait un tour chez toi, ce qui demande d'ailleurs plusieurs tours.
    Depuis qu'on a planté un noisetier dans le jardin pour attirer les écureuils, je n'en vois plus la queue d'un, c'est la raison pour laquelle j'ai apprécié de voir ceux que tu montres.
    J'aime bien les natures mortes d'Edward Ladell et les jolies petites cueilleuses de noisettes de Frederick Morgan.
    Cela fait du bien de voir de la danse qui est de la danse.
    En fait je n'aime pas la noisette sauf quand elle est toute fraîche. Quand j'étais petite, je n'aimais pas les amandes, je suçais le sucre des dragées et recrachais l'amande. Par contre j'aime bien faire des gâteaux ou des tartes avec de la poudre d'amande.
    Bises douces mais grisounettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben moi c'était le contraire, je croquais les dragées pour arriver plus vite à l'amande :-)
      La poudre d'amande dans la frangipane, miam !
      Bises itou

      Supprimer
  7. Quelle érudition!
    Je n'ai pas encore lu les articles sur le tableau de Millais,mais j'ai observé "tous les détails, telle la finesse de la toile et des dessins de la nappe"et surtout, j'ai été frappée par les figures grotesques et diaboliques de certains personnages, et par ce pied "fourchu" qui mérite sans doute le terme de "perversité "que tu emploies .
    J'ai vu tout récemment, au moment des fêtes , une très belle version de Casse-Noisette, retransmise du théâtre du BolchoÏ.

    RépondreSupprimer
  8. Mon fils connaît une jeune fille prénommée "Aveline"
    Curieusement, ce prénom me faisait penser au nom de poisson, et non pas à celui de la noisette , ni à celui de la fée, sortie de ma mémoire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mal de prénoms "modernes" sont issus du calendrier républicain, une vrai mine d'or pour les parents en mal d'imagination qui tiennent à donner un prénom original à leur enfant.

      Supprimer
  9. https://www.youtube.com/watch?v=0mEEY3j8yCc

    RépondreSupprimer
  10. Ouch ! Je ne vais pas avoir le temps pour le moment de me plonger dans ton message de long en large car je rentre à l'instant de Paris... Juste il me souvient que les avelines sont différentes des noisettes, et que mon père nous en avait envoyé un kilo par la poste une année (je te dis pas le prix du transport). Lorsque j'étaiq encore àla amison de famille, mon père me surnommait l'écureuil rayé, parcxe que j'ac=vais une robe en coton style marinière bretonne, écru et rouge et que lorsque les noisettes étaient encore laiteuses j'allais les manger dans l'arbre (sans grimper dedans, en courbant les branches). Je les décortiquais avec mes dents mais je ne le ferais plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semblait bien que "noisette" et "aveline" ne désignent pas la même chose. Comme tu lis l'anglais, je compte sur toi pour me donner des explications à propos de "Cobnut" et de "Filbert" dont il est question dans cet article.
      Par ailleurs, j'ai trouvé cet autre article dont je ne sais pas s'il confirme, ou s'il contredit, le précédent...
      D'avance merci pour ton aide

      Supprimer
    2. Coucou Tilia

      Noisette est un peu le nom générique (nom latin = Corylus avellana) d'après cet article il y a des variétés différentes, il faut savoir de laquelle on parle qui a des fruits différents >

      http://www.pommiers.com/noisetier/noisette.htm

      Quand tu achètes des avelines en gde surface par exemple, ce ne sont pas des noisettes sauvages

      Apparemment après (selon le premier article que tu donnes en lien) cela dépend des régions du monde, le premier article parle de terme locaux et de leur origine ( < étymologie < date de mûrissement, forme : chapeau, fruit vainqueur d'un jeu qui utilise les noisettes, etc etc)

      Supprimer
    3. Toutes les noisettes ne se valent pas. Mon noisetier est un pourpre >
      http://jardin-de-marguerite.blogspot.fr/2007/11/le-noisetier.html

      Mais lorsque les geais ou les écureuils (à l'automne dernier j'ai vu passer un petit roux, rampant la queue bien horizontale derrière lui, devant notre porte-fenêtre de cuisine) le disséminent dans le jardin, cela donne des noisetiers à feuilles vertes, comme ici au mileiu des feuilles de bergenia >

      http://jardin-de-marguerite.blogspot.fr/2011/04/le-bergenia-la-plante-des-savetiers.html

      Les noisettes du noisetier pourpre ne sont pas, comme on dit, "fidèles" puisqu'elles donnent des noisetier type sauvage, j'imagine avec des coques épaisses et des fruits petits

      Supprimer
    4. Sur ton premier lien ils parlent de terminologie différente selon que c'est un buisson ou un arbre qui donne le fruit.
      En ce qui concerne le coudrier, ce doit aussi être question de terminologie. Je sais que l'on fait de bons bâtons de marche avec les noisetiers, parcequ'ils sont bien droits et agréables en main

      Supprimer
    5. En ce qui concerne le devenir des noisettes, j'avais entendu dire que le réchauffement les ferait disparaître en France, il n'y en aurait plus qu'en Bretagne d'ici une cinquantaine d'années, car avoir un noisetier c'est bien mais encore faut-il qu'il donne des noisettes (idem pour les pommiers).
      Je n'ai pas eu une grosse récolte l'automne dernier, puis beaucoup de fruits étaient creux < le balanin, qui porte un joli nom mais qu'il faudrait pouvoir éliminer pas le froid en griffant sous le noisetier. A condition bien entendu
      - qu'il fasse froid (gel) l'hiver
      - ne pas avoir, comme moi, des cyclamens naturalisés au pied de l'arbre
      :-)

      Supprimer
  11. (Tant pis pour les erreurs de frappe)
    A la foire d'Epinal nous sommes allés l'année dernière en septembre (nous avions fêté les 30 ans de l'une de mes nièces). Je crois t'avoir parlé de la friandise favorite la mascotte (toi c'était le bonbon au coquelicot), et bien je n'en ai trouvé que deux, car il y a pénurie de noisettes : les prix ont atteint des sommets exorbitants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Bon appétit, Tilia ! Et à plus tard)

      Supprimer
    2. (Il y a une mascotte à l'angle de l'avant-avant dernière photo sur ce lien)

      http://nancybuzz.fr/brebion-confiserie-sucettes-bonbons-chocolats-essey-nancy/

      Supprimer
  12. http://www.grossiste-confiserie.com/produit/8-brebion-mascottes-x40-a0066

    MIAM !
    Allez, je vais déjeuner !

    RépondreSupprimer
  13. J'ai vu l'ombre, très explicite, et lu les articles qui démentent l'idée d'un art préraphaélite très éthéré .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au sujet du tableau, voir ma deuxième réponse à Fifi (ci-dessous)

      Supprimer
  14. Je me suis précipitée sur le lien gâteau mais pas de chance c'est en anglais :-) mais je suis sûre que marmiton a l'équivalent en français.
    Bravo Tilia pour cette fabuleuse documentation que tu réunie encore une fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aurais-tu loupé le lien vers la recette en français du "Cake moelleux à la Noisette et au Gingembre confit" ?
      Je l'ai indiquée un peu plus bas (en dessous de la nature morte de pêches, prunes et Cobnuts) en compensation pour les non-anglophones dans mon genre ;-)

      Supprimer
    2. Je l'ai trouvé miam ! Et je vais expérimenté cela rapidement. Merci d'avoir pensé à nous autres réfractaires à l'anglais :-)

      Supprimer
  15. Parmi les convives, il n'y a que la vieille dame en noir et coiffe blanche qui semble avoir remarqué l'ombre inquiétante au tableau :-)
    Ce qui m'inquiète d'avantage c'est que ce fringant jeune homme va écraser la patte du chien avec le pied de sa chaise quand il aura fini de craquer sa noisette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pauvre chien ! j'ai vu ça aussi.
      Ce tableau est plein de perversités, à commencer par l'expression mauvaise du jeune homme en question (un des trois frères d'Isabella) et le coup de pied qu'il lance au lévrier d'Isabella
      Pour bien comprendre de quoi il retourne, il faut savoir que le titre du tableau "Lorenzo et Isabella" fait référence à une sombre histoire contée par Boccace dans le 4e Jour de son "Décaméron" et développée par John Keats dans un long et somptueux poème sur lequel est basé le tableau de Millais.

      Supprimer
  16. Mon humble contribution à ton dossier.
    Et encore les quatre saisons de mon noisetier tortueux dont l'essentiel de la récolte est mangé par nos labradors successifs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vos labradors mangent des noisettes ? sur l'arbre, ou une fois cueillies ?...
      Avec leurs solides mâchoires, les chiens n'ont sûrement aucun mal à briser les coques.
      Tout de même, des chiens casse-noisette, on n'en voit pas souvent ! :-)

      Bises et merci, Fifi, pour tes belles et intéressantes contributions

      Supprimer
    2. Ils ramassent toutes les noisettes tombées au sol. Les labradors ont une gourmandise légendaire, ils mangent tout, même les pieds de chaises quand ils sont petits et le plâtre au mur s'il le faut :-)

      Supprimer
  17. Tu as trouvé de bien jolies oeuvres pour étayer ton billet ! Ah les noisettes ! En pâtisserie, en "haute-pâtisserie", (vi, ça existe, comme la haute-Couture) on parle d'avelines et non de noisettes.
    Et tu ne pouvais mieux terminer ce billet enchanteur sans parler de la perle de tous les ballets : Casse-Noisette ! C'est à mes yeux le plus beau ballet.
    Je ne connaissais pas du tout la BD de Goscinny !

    Gros bisous Tilia et merci pour ce billet génial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PS : Je crois que tu as gagné quelque chose sur mon blog... :-)

      Supprimer
  18. Extramidable ton billet ! En fait tu nous apprends plein de trucs et bidules et surtout tu nous emmènes dans une galerie virtuelle absolument MAGIQUE avec toutes ces toiles plus belles les unes que les autres ! J'aime beaucoup l'aspect velouté de la coque des noisettes lorsque les écureuils (de Dürer) nous en laissent un peu ! Et ce goût un peu amer, un peu acide qu'elles ont lorsqu'elles sont à peine mûres ! Bravo pour cet article Tilia ! Je me suis régalée ! Bisettes

    RépondreSupprimer
  19. Pour une fois j'aurais aimé être écureuil!!! Quelle richesse! Merci Tilia!

    RépondreSupprimer
  20. Sur le petit chemin qui sent la noisette tu nous entraînes par petits bonds vers des zones imprévues
    Pour finir au pays des merveilles avec " Casse Noisette" Bravo et Merci

    RépondreSupprimer
  21. je viens de faire un premier tour parmi les avelines, les noisettes.. je reviendrai comme d'habitude car certains liens méritent aussi une lecture plus approfondie.
    je le dis et le répète "tout est bon chez toi, il n'y a rien à jeter"

    RépondreSupprimer
  22. C'est un plaisir de te lire tout en me cultivant, chère Tilia. Moi qui croyais que les noisettes ne se trouvaient que dans le chocolat ! Belle journée à toi.
    Amicalement.
    Roger

    Mon grand-père paternel était sourcier et utilisait bien sûr ces fameuses baguettes de coudrier. Il est parti sans transmettre son don. Je lui ai rendu plusieurs fois hommage en réalisant des installations land art en coudrier.

    RépondreSupprimer
  23. "Casse Noisette" va être donné un peu plus tard cette année à l'opéra de Paris. Mon fils et sa compagne devraient y aller assister à une des dernières contribution de B Millepied ce soir (< cadeau de Noël)

    http://www.music-opera.com/fr/palais-garnier/96543-millepied-bel-robbins.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis ravie pour eux et je leur souhaite beaucoup de plaisir.
      (impossible de lire ton lien : je suis immédiatement redirigée sur la page d’acquisition des billets...)

      Supprimer
  24. Les différentes natures mortes avec pêches, raisins, noisettes, sont plutôt des allégories de l'automne.... Les pêches, je les ai congelées cuites pour le petit bonhomme qui s'en régale...
    Le jour de l'avelinier le 2 février, peut-être à la fin de l'hiver car c'est le moment où on se rue sur les conserves, les confitures et les fruits secs (du moins autrefois) car les fruits se font rares, il n'y a plus de poires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En défilant le fil d'un message sur mon blog jardin, je suis arrivée (très surprise) au jour de l'hellébore du calendrier républicain >

      http://jardin-de-marguerite.blogspot.fr/2016/02/la-rose-de-noel-christmas-rose.html

      Supprimer
    2. Grâce à ton lien je viens enfin de faire une mise au point dans mon esprit, figure-toi que je confondais l'Étoile de Noël avec la Rose de Noël :-))
      La tienne, de Rose de Noël, est pile-poil à l'heure pour sa fête selon le calendrier républicain.

      À propos de ces fêtes du calendrier républicain, il me semble que Fabre d'Églantine les a réparties un peu comme s'il les avait semées à la volée.
      Ainsi l'Avelinier est tombé le 14 Pluviôse et le Noisetier le 27 du même mois, tandis que la Noisette est fêtée le 22 Fructidor.

      Supprimer
  25. Billet très intéressant d'autant plus que dans les pays slaves, les noisettes et les noix ont une place importante dans l'alimentation. En cliquant sur ce lien et en allant sur image, vous allez voir la quantité invraisemblable de gâteaux différents confectionné avec des noisettes.
    https://www.google.be/webhp?sourceid=chrome-instant&ion=1&espv=2&ie=UTF-8#q=kolaci+sa+lesnicima
    Chez nous, les noisettes et les noix font parties de beaucoup de traditions et sont le symbole d'une année abondante.

    Merci pour ce billet qui m'a appris beaucoup de choses et permis de réécouter Casse-Noisette :)

    Je t'embrasse et te souhaite un bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien, Nadezda, ces gâteaux ont l'air succulents, j'en ai l'eau à la bouche !
      Bisous, à bientôt

      Supprimer