dimanche 27 mars 2016

Les sorcières de Pâques


Påskris


Les Påskris, ces rameaux ornés de plumes multicolores, sont mentionnés plus loin dans l'article.



Prémices de Pâques



Prémices de Pâques, telle était la légende de l'illustration ci-dessus dans le billet précédent. En haut à gauche, vous avez certainement reconnu les fleurs du genêt à balais. En dessous, il s'agit d'un "superbe" spécimen de balai de sorcière sur une branche de pin. À droite, vous voyez un Påskris au-dessus d'une photo de rameaux de saule, avec ses chatons non encore éclos, prise en Suède.



Glad Påsk (Joyeuses Pâques en Suédois)
Ingrid Elf - Carte postale




Les sorcières, vedettes des fêtes de Pâques ?.. Non ! ce n'est pas un poisson d'Avril. C'est une coutume folklorique de certains pays scandinaves, principalement Suède et Finlande (dont l'idée a été adoptée par certains artistes anglo-saxons).


Easter Witch (Sorcière de Pâques)
carte postale anglaise (non signée)



En Suède, comme dans les autres pays scandinaves, Pâques est une des plus grandes fêtes de l'année car elle correspond au réveil de la terre et à la période des rites de Printemps qui célébraient la résurrection de la Nature dans l'ancienne religion nordique.


Iloista Pääsiäistä (Heureuses Pâques en Finlandais)




Dans les pays nordiques, le retour des beaux jours est d'autant plus important que les hivers y sont longs, gris et très froids, obligeant les gens à demeurer calfeutrés chez eux, sans aucun contact avec leurs amis éloignés. Ainsi, en Scandinavie le retour du Printemps est célébré à la fois comme événement agricole et comme événement social.



Hauskaa Pääsiäistä (Joyeuses Pâques en Finlandais)


Dans ces pays, comme ailleurs, pantomime et déguisement sont d'anciennes traditions pour la célébration des jours de fête. Quand et comment la coutume féminine de se déguiser en sorcières lors des fêtes de Pâques a-t-elle débuté en Scandinavie ? Personne ne le sait vraiment et l'on se perd en conjectures à ce sujet.




En Glad Påsk (De Joyeuses Pâques en Suédois)
Stina Broomé (1891-1991)



Ce qui est à peu près certain, c'est que l'apparition de cette coutume, au début du XIXe siècle, coïncide avec l'époque à laquelle Goethe a introduit la nuit de Walpurgis dans son premier Faust. Il est d'ailleurs fort probable que cette idée lui soit venue de bien plus loin dans le temps. La légende germanique de la Nuit de sabbat sur le Brocken (dans les montagnes du Harz en Thuringe) a été popularisée par un certain Johannes Praetorius (Hans Schultze, 1630-1680) en 1668. Il me paraît évident que Goethe connaissait cette légende.



Glad Påsk
Georg Vilhelm Stoopendaal (1866-1953)



En Suède, et dans une partie de la Finlande, la tradition des enfants déguisés en sorcières de Pâques remonte au début des années 1800. Mais l'association entre Pâques et les sorcières a commencé beaucoup plus tôt. Plus ancienne que la  légende du sabbat, une fresque réalisée en 1480 par Albertus Pictor surmonte l'intérieur de l'entrée de la petite église suédoise d'Yttergrans (dans le Uppland).



Fresque située dans l'entré de l'église d'Yttergans en Suède
Albertus Pictor - 1480

 
Cette fresque dépeint trois sorcières en file indienne sur leurs balais. Elles tiennent en main leur corne à boire et attendent leur tour, tandis que le diable sert la première à l'aide d'une louche, comme on peut le voir dans le détail ci-dessous.

Voir d'autre fresques d'Albertus Pictor en cliquant ici



Scène de Sabbat (détail)
Albertus Pictor - 1480
 Église d'Yttergans, comté d’Uppsala, Suède



Tout en étant méfiants envers les sorcières, dont ils craignaient les pouvoirs supposés magiques, les scandinaves les considéraient comme des éléments importants de la communauté, principalement en raison de leurs dons pour soigner bêtes et gens.

En Suède, la Klok Gumma (vielle femme sage) ou le Klok Gubbe (vieil homme sage) et, collectivement, De Kloka (les Sages) étaient habituellement des membres âgés de la communauté qui agissaient comme guérisseurs et sages-femmes en utilisant leurs dons naturels, leur savoir-faire (héréditaire, ou acquis par l'expérience) et, accessoirement, la magie populaire.



Glad Påsk
Adèle Söderberg (1880-1915)




De nos jours, le jeudi précédent Pâques les petites suédoises se déguisent en Påskkärringar - les sorcières de Pâques - pour aller de porte en porte quémander des friandises, ou quelque menue monnaie, en échange d'une carte de vœux qu'elles ont dessinée elles-mêmes.




Glad Påsk
Ingebord Klein (artiste suédoise)



Les petites Påskkärringar s'habillent avec de vieux vêtements sortis des coffres du grenier, de préférence une longue jupe et un châle de paysanne, puis elles couvrent leur cheveux d'un fichu bariolé, se dessinent des pommettes rouges et des points noirs sur leurs jolis minois et se munissent d'un vieux balai, de branchage autant que possible.


 Glad Påsk "A ni klara snart" (Est-ce bientôt prêt ?)
Jenny Nyström (1854-1946)



Un chat noir en peluche peut quelquefois parfaire leur déguisement et certaines d'entre elles se munissent d'une bouilloire. Cet ustensile, représentant le pot de café dont toute sorcière ne se sépare jamais, est bien pratique pour recueillir les friandises récoltées tout au long de leur quête par les petites Påskkärringar.



Hyvää Pääsiäistä (Bonnes Pâques)
Carte Finlandaise




En se présentant aux portes des maisons les petites Pääsiäisnoita les sorcières de Pâques de Finlande prononcent la formule traditionnelle « Virvon, varvon tuoreeks, terveeks, Sinuelle vihta, minuelle lahja » dont la seconde partie peut se traduire par "pour vous la branche, pour moi la récompense". Ce qui correspond à l'habitude des finlandais de se fouetter avec un bouquet de rameaux feuillus pendant le sauna.



 Glad Påsk "Skicka vikort" (Envoie une carte postale !)
Jenny Nyström (1854-1946)




La coutume des sorcières de Pâques est liée à l'ancienne légende selon laquelle, le jeudi saint serait le jour où les sorcières s'envolent sur leurs balais pour aller jusqu'à Blåkulla, ou Blå Jungfrunla montagne bleue - (une île de la mer Baltique située le long de la côte sud-est de la Suède) où elles vont fêter le sabbat d'Ostara en compagnie du diable.




 Rolig Påsk   (Drôle de Pâques !)
Jenny Nyström (1854-1946)




Entre le jeudi et le samedi saint, jour où les sorcières sont de retour de Blåkulla, les vieux suédois avaient l'habitude d'allumer un bon feu dans leur cheminée pour en éloigner les sorcières et se protéger ainsi de leurs mauvais sorts. Tandis que d'autres allaient faire de grands  feux en plein air et y jetaient des pétards afin d'effrayer les sorcières et d'ainsi les empêcher de survoler leur contrée. Une coutume encore honorée de nos jours par des feux de joie semblables à ceux de la St Jean et des feux d'artifice à travers tout le pays, la veille du dimanche de Pâques.



Glad Påsk
Jenny Nyström (1854-1946)



Les suédois ne connaissent pas le mythe chrétien du voyage des cloches à Rome. Et la coutume de déposer des œufs dans les jardins a eu très peu d'impact dans les pays scandinaves. Rares sont les familles suédoises qui ont pris l'habitude de cacher des œufs dans le jardin de la maison pour que leurs enfants aient la joie de les découvrir au matin de Pâques.


Glad Påsk
Margit Broberg - vers 1930




Autre spécificité suédoise, côté friandises, on préfère déguster des sucreries plutôt que du chocolat. Les gros œufs de Pâques ne sont pas en chocolat, ils sont en carton (ou en bois peint) très joliment décorés de motifs traditionnels. On les achète vides pour les remplir avec toutes sortes de bonbons. Dans l'article "Påskägg" - Œuf de Pâques - de Wikipedia en suédois, le mot "choklad" (chocolat) n'apparaît pas.



Påskägg
Œuf de Pâques suédoiscrédit photo



Pour en revenir à notre sujet principal, il semblerait que pour les suédois la croyance aux sorcières de Pâques ait été divisée en deux obédiences. Alors que certains imaginaient de bonnes sorcières distribuant gentiment fleurs et friandises, d'autres voyaient en elles de vilaines femmes, sinistres et dangereuses.



Sorcière de Pâques buvant son café au Sabbat de Printemps
Jenny Nyström (1854-1946)



Au fil du temps, les superstitions, considérant les sorcières comme des adversaires maléfiques du bon peuple chrétien sorti de l'âge des ténèbres, ont cédé la place à une image plus sympathique. De méchantes et déplaisantes à regarder, les sorcières sont devenues de gentilles personnes agréables à rencontrer, offrant des jonquilles et prononçant de bons vœux.

 

Glad Påsk
Lars Carlsson - 1964



La belle tradition des Påskris (que j'ai évoqués au début de cet article) ces rameaux de saule (ou de bouleau) en bourgeons, enjolivés de plumes multicolores dont les suédois ont coutume de décorer les abords de leurs maisons durant la période pascale, est directement liée à l'évolution de l'image de la sorcière désormais servante de Mère Nature et protectrice du foyer.




Ung kvinna med Påskris (Jeune femme avec un bouquet de Pâques)
Curt Clemens - 1944
Collection privée (notice Artnet)



La figure suédoise de la sorcière bienfaisante et protectrice de la maison, a migré vers les autres pays scandinaves, la Finlande en particulier. Puis elle s'est propagée vers l'Amérique et le Canada, sous la forme de la "Sorcière de cuisine" que l'on retrouve dans les cuisines de nombreux scandinaves ayant émigré de l'autre côté de l'Atlantique.


Tasse "Sorcière de Cuisine"



La transformation de la sorcière suédoise, désormais considérée comme un esprit aimable susceptible d'être accueilli dans les maisons, a engendré l'habitude d'envoyer des cartes postales amusantes représentant des sorcières, au moment des fêtes pascales.




Virpominen - La Sorcière de Pâques
Timbre finlandais - 2002
Lire l'article (en français)



C'est vers 1900, quand l'ère de la carte postale a commencé à battre son plein en Europe, que la production des cartes de Pâques suédoises "Glad Påsk" a débuté. Une production qui se poursuit de nos jours, car elle est financièrement très lucrative tant le public en est friand.




Glad Påsk
Lars Carlsson  (1921-2002)


Ces cartes ont leur source dans les illustrations de Jenny Nyström, une artiste suédoise célèbre pour avoir associé le personnage du tomte (le lutin du folklore scandinave) avec les fêtes de Noël. Elle est la plus talentueuse et la plus prolifiques des illustratrices scandinaves, et le succès de ses centaines de cartes postales est tel qu'une grande partie d'entre elles est constamment réimprimée.



Glad Påsk
Jenny Nyström (1854-1946)



L'influence de Jenny Nyström sur l'art scandinave est immense. Par son utilisation de la couleur, mais surtout pour ses nombreuses créatures magiques, elfes, gnomes, trolls et sorcières, qui ont été présentés dans une telle lumière qu'elles sont devenues partie intégrante de l'art populaire contemporain et qui ont engendré un réel renouveau dans l'imaginaire scandinave.



Sorcière mettant un collier à son chat pour l’emmener au Sabbat de Printemps
Jenny Nyström (1854-1946)
(notice)



Les reproductions de ses illustrations se retrouvent sur de multiples supports, telles les boîtes à biscuits par exemple. Jenny Nyström était la belle-sœur de Georg Wilhem Stoopendaal (dont nous avons vu une carte plus haut).



En Glad Påsk  (De Joyeuses Pâques)
Georg Vilhelm Stoopendaal (1866-1953)




Glad Påsk
Georg Vilhelm Stoopendaal (1866-1953)



L'imagination de Georg Stoopendaal était sans limite, il a même peint des sorcières animales, des poules notamment.



Glad Påsk
Georg Vilhelm Stoopendaal (1866-1953)





Curt Nyström (le fils de Jenny Nyström et de son mari, Daniel Stoopendaal) a continué à produire des cartes postales dans un style légèrement différent de celui de sa mère, bien que parfois seule la signature les distingue.



Glad Påsk
Curt Nyström (1893-1965)



Glad Påsk
Curt Nyström (1893-1965)




Sigrun Steenhoff Hjertén (1884-1974) fut elle aussi une illustratrice de grand talent. Beaucoup moins prolifique que Jenny Nyström, par contre, le pur style Art Déco de ses cartes est reconnaissable au premier coup d’œil.


 Rolig Påsk   (Drôle de Pâques !)
Sigrun Steenhoff (1884-1974)


Le dessin de Sigrun Steenhoff vaux la peine d'être examiné de près afin de discerner les détails subtils, tels les elfes et les esprits qu'elle fait naître de la vapeur d'un chaudron dans l'illustration ci-dessous.


 Rolig Påsk   (Drôle de Pâques !)
Sigrun Steenhoff (1884-1974)




L'illustratrice suédoise Ingebord Klein (dont nous avons déjà vu une belle carte plus haut) fait elle aussi partie des artistes féminines qui se sont distinguées par leur manière personnelle de représenter les sorcières de Pâques.



Glad Påsk
Ingebord Klein (artiste suédoise)



Voici à présent quelques autres illustratrices suédoises qui ont, elles aussi, représenté les sorcières de Pâques de manière originale.




Glad Påsk
Margit Broberg - 1928
(voir une autre carte d'elle en remontant plus haut)



Glad Påsk
Adèle Söderberg (1880-1915)
(voir une autre carte d'elle en remontant plus haut)


Glad Påsk
Sigrid Sundius-Dahlström (1881-1961)


Glad Påsk Från månens skära Jag önskar Dig min kära
Joyeuses Pâques depuis le quartier de la lune, je vous souhaite mon cher




Påskkärringar - Glad Påsk
Sigrid Sundius-Dahlström (1881-1961)
Bohuslän's Museum (voir la notice)



L'image ci-dessous n'est peut-être pas suédoise, cependant son extrême originalité m'incite à vous la montrer.



 Glad Påsk-Förnäm påskkärring (Sorcière de Pâques distinguée)
aquarelle anglaise ?...




Avant de terminer, voici encore quelques carte remarquables de la grande Jenny Nyström.



Glad Påsk
Jenny Nyström (1854-1946)



Glad Påsk
Jenny Nyström (1854-1946)



Glad Påsk
Jenny Nyström (1854-1946)




À l'instar de Jenny Nyström, un autre artiste suédois, Lars Carlsson, (dont la signature est facilement identifiée par ses initiales LC ou par la marque LASSE) a également produit un nombre considérable de carte postale représentant les sorcières de Pâques.





Iloista Pääsiäistä (Heureuses Pâques)
Lars Carlsson  (1921-2002)
Carte Finlandaise



Si son inspiration était tout aussi fertile que celle de de Jenny Nyström, par contre la qualité graphique de ses cartes était bien différente de celle de Jenny.



Glad Påsk
Lars Carlsson  (1921-2002)




Sur les carte de Lars Carlsson, les sorcières sont toutes en faveur du progrès. Pour voyager, elles utilisent les commodités modernes telles que les navires et les avions, qui ne sont pourtant pas propulsés par magie !


Glad Påsk
Lars Carlsson  (1921-2002)



Elles font souvent toutes sortes d'acrobaties sur leur balai, comme en font les trapézistes de cirque.



Glad Påsk
Lars Carlsson  (1921-2002)



Les sorcières de Carl Larsson sont aussi très maladroites. elles se prennent dans les fils téléphoniques ou s'écrasent contre quelque autre obstacle telle une cheminée, par exemple.



Glad Påsk
Lars Carlsson  (1921-2002)




Glad Påsk
Lars Carlsson  (1921-2002)




Glad Påsk
Lars Carlsson  (1921-2002)




Enfin, que ce soit chez Jenny Nyström ou chez Lars Carlsson, curieusement le chaos créé par les sorcières, tant dans le ciel que sur la terre ferme, est accepté comme chose normale. Tout le monde semble résigné au fait qu'il faut bien vivre avec les périls engendrés pas les sorcières de Pâques et supporte stoïquement leurs facéties...




Qu'il en soit donc ainsi
Fi des périls de la vie !
et
Joyeuses Pâques
aux fidèles amis et amies
du grenier





Glad Påsk (Joyeuses Pâques en Suédois)
Ingrid Elf - artiste suédoise contemporaine, née en 1946





Source of information :
Glad Pasque – The lore behind Easter Witch collectibles





©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2016

81 commentaires :

  1. On en apprend tous les jours, dans ce grenier, et de belles!
    Ta formule
    "s'envoyer ... sur son balai"prête à sourire.
    Le pin avec balai de sorcière ... inconnu pour moi. Très curieux.
    Joyeuses Pâques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après quelques recherches infructueuses, j'ai fini par retrouver dans mon texte ce à quoi tu fais allusion.
      En fait, j'ai écrit : le jeudi saint serait le jour où les sorcières s'envolent (et non pas s'envoient !) sur leurs balais.
      Une petite visite à l'ophtalmo s'impose, je pense ;-))

      Joyeuses Pâques ! Miss Yves. Chez toi, le vent tempétueux annoncé par la météo doit faire sonner les cloches plus fort que prévu !

      Supprimer
  2. Le tableau de Curt Clemens est , je suppose , un pastel. Ses tons veloutés et acidulés sont plaisants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En cliquant sur "notice Artnet" (dans la légende de ce tableau) tu aurais vu qu'il s'agit d'une huile sur toile ("oil on canvas" en V.O. ;-))

      Sur Artnet il y a une autre reproduction, beaucoup plus foncée, du même tableau. Alors, qu'elle est la bonne version ?... Dans le doute, j'ai choisi la plus agréable à regarder, comme tu l'as bien remarqué.

      Supprimer
  3. Que de merveilles dans ton grenier et ne connaissais pas les sorcières de Pâques en suis restée à celles de Novembre !! mais je retiens le Sabbat et les prémices du Printemps qui fait monter la sève en toutes occasions!!et bouleverse les esprits et les fantasmes
    Je reviendrai à cette belle et instructive lecture
    Merci Tilia Belles Fêtes "Charmante sorcière "de nos découvertes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Arlette, pour "Charmante sorcière" ! suis ravie de ce titre que tu me décernes si gentiment.
      Bonnes fêtes pour toi aussi, et surtout beau temps, ici ça commence à être bien ventilé...

      Supprimer
  4. Les figurines de Lars Carlsson me font penser au minois et aux attitudes du générique de la série t v "ma sorcière bien aimée" . Y aurait -il eu une influence ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec toi pour reconnaître une certaine ressemblance avec le visage de Samantha.

      Pour ce qui est de l'influence, je ne pense pas que la série ait été diffusée en Suède à l'époque de la création des cartes de Lars Carlsson, au début des années 1960.
      En France, la diffusion de la série en version française a commencé en juillet 1966.
      L'article de Wikipedia en suédois (traduction automatique) ne mentionne pas de diffusion en Suède..

      Supprimer
  5. Il est fabuleux ton billet ! J'étais complétement ignorante de cette tradition nordique. Je vais de ce pas envoyer ton lien à ma fille qui adore les sorcières. Elle m'en a acheté une belle qui trône au salon. On est un peu sorcières de mère en fille :-)
    Difficile d'imaginer une telle tradition dans nos contrées...
    Les cartes postales sont pleines d'humour et relativisent le pouvoir maléfique qu'on pourrait attacher à ces sorcières, plutôt farceuses. Quel travail de recherche encore une fois...Bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de savoir que, tout comme moi, vous (Fifi et Fifille) aimez les histoires de sorcières.
      Pour moi les sorcières font partie des personnages imaginaires du folklore, il n'y a donc pas lieu de les diaboliser. D'ailleurs, même l'affreuse Baba Yaga des contes russes peut, à certains moments, se montrer secourable.
      Dommage que leurs pouvoirs magique n'existent pas pour de vrai ! j'aurais tant aimé avoir ceux de Samantha, la sorcière au nez qui frétille ;-)
      Merci pour le compliment. Il est vrai que j'ai passé un certain temps à écrire cet article.

      Supprimer
    2. Tout comme fifille, Samantha est bien restée sa "sorcière bien-aimée" !!

      Supprimer
  6. Merci pour l'explication du "balai de sorcière" sur la branche de pin ! Sidérant par sa taille !
    Merci pour toutes ces découvertes !
    Bonne soirée pascale, Tilia !!!

    RépondreSupprimer
  7. Franchement, le balai entre les cuisses de la sorcière, c'est très fortement connoté...
    Et depuis tout ce temps, les femmes ont laissé s'afficher cette iconographie douteuse ???
    Merci pour la piqûre de rappel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, pour moi le balai est la monture des sorcières au même titre que le cheval est celle du cavalier. Il est donc normal que les sorcières montent à cheval sur leur balai. D'ailleurs, certaines sorcières montent "en amazone" (celle qui figure sur le timbre finlandais, par exemple).

      Le balai que les sorcières chevauchent n'est pas plus connoté que le cheval-baton que chevauchaient nos enfants (un jouet qui existait déjà du temps de Breughel.

      Le balai magique peut même faire office de transport en commun :-)

      Au fait, ça aussi, c'est connoté ? :-))

      Supprimer
    2. Spécialement pour toi, voici une joyeuse sorcière.
      N'est-t-elle pas rigolote, sur son cheval-balai ?
      ( ͡° ͜ʖ ͡°)

      Supprimer
  8. Coucou Tilia.
    Les sorcières pascale c'est nouveau pour moi comme quoi à tout ages et tout le temps du nouveau.
    Je suis plus habitué aux œufs et aux cloches !!! mdr
    De toutes tes sorcières très peu sont belles!
    Mon grand plaisir pascal est le gigot, cela me remémore une petite histoire véridique:
    Tout le monde n'est pas mécréant comme moi, dans les campagne il est coutume te temps en temps d'inviter le curé du village à sa table c'est ce qui arriva à une de mes belles-sœurs.
    Un jour que le curé du village passait lui rendre visite, benoitement elle lui proposa "mon père nous vous garderions bien à manger, mais il ne me reste qu'un os as curer (curé, comprit il!)"..mdr
    Qui sait il me reste peut être un os a curer pour midi...
    Dans ma campagne natale rameau se disait "Auzzano" de "Auzzanier "(buis)
    A + ☼ ♪ ☼
    Il est dit:
    (Les curés sont consolés de ne pas être mariés, quand ils entendent les femmes se confesser.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Question beauté ensorcelante, pour l'instant voici ce que j'ai trouvé de mieux :-)

      Bonne semaine, Daniel
      ( ͡° ͜ʖ ͡°)

      Supprimer
  9. Je suis allé un peu vite dans mon interprétation des rameaux cela viendrait en fait des évangiles: Hosanna
    "Le dimanche des Rameaux précède Pâques. Il célèbre l'entrée de Jésus à Jérusalem. Il est sur un âne. La foule l'acclame en brandissant des rameaux et en criant : Hosanna !"

    RépondreSupprimer
  10. J'ai été heureuse de lire que ce sont les "gentilles" sorcières qui ont gagné dans l'imaginaire collectif. Je les trouve très sympathiques ces sorcières jeunes et sexy, ou plus âgées et souriantes pour ne pas dire rigolardes. Une manière originale de célébrer le printemps en associant les rameaux en bourgeons. Encore une fois bravo pour ces belles trouvailles et bon lundi de Pâques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, certaines de ces sorcières sont réellement très sympathiques. Surtout ces deux là en train de donner du lait au chat. C'est la carte que je préfère parmi celles qui ont été réalisées par la très talentueuse Jenny Nyström.
      En regardant les visages de ces deux bonnes femmes, on a presque l’impression de voir une photo. Ce qui laisse à penser que l'artiste a certainement pris des femmes de son entourage comme modèles.
      Bonne fin de Mars, Françoise

      Supprimer
  11. J'ai encore beaucoup appris et découvert ces gentilles sorcières... depuis cette maladie du pin jusqu'à cette tradition nordique
    quel humour dans les dessins je retiens entre autre le ramoneur faisant un pied de nez à la sorcière ou l'homme avec son soufflet qui gonfle la jupe...
    je pensais que le bal des sorcières avait lieu la dernière nuit d'avril...
    bien tardivement - ayant attendu le départ de la famille pour ouvrir l'ordinateur - je te souhaite de belles Pâques venteuses et arrosées !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, la plupart de ces cartes sont traitées sur le mode humoristique.
      Les suédois ont une manière de fêter Pâques bien différente de la nôtre. La tournée des gamines déguisées en sorcières ressemble trait pour trait à celle d'Halloween de l'autre côté de l'Atlantique. Et pourtant, la coutume suédoise de se déguiser en sorcière pour Pâques remonte au XIXe siècle.

      Tu as raison, la nuit de Walpurgis commence bien le 30 avril au soir. Elle correspond à l'ancienne fête celtique de Beltaine.
      Tandis que le sabbat des sorcières de Pâques est en relation avec les anciens rituels de l'équinoxe de Printemps : Éostre, ou Ostara.

      Belle fin de Mars, Josette, bises nocturnes (venteuses et pluvieuses à souhait !)

      Supprimer
  12. Cette collection de sorcières est très intéressante. Je vois qu'elles ont eu des difficultés avec l'électrification des campagnes. Les pauvres femmes! Quant à remplacer le balai par un avion, alors, là, non! A moment donné on fait la même chose avec les rennes du Père Noël. C'est tristounet,non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, toutes ces cartes postales échangées à Pâques sont humoristiques et le texte qui accompagne celles éditées par Lars Carlsson (signées LASSE) est intéressant car il précise l'idée du dessinateur.
      Pour certaines d'entre elles, je me suis amusée à essayer de le traduire. Concernant celle dont tu parles voici ce que ça donne :

      Farväl med all kvastromantik
      välsignar vi tidens teknik
      Utav vårt kafferepssnatter
      förstummas motorernas smatter.


      Adieu à tout le romantisme des balais
      nous bénissons l'avenir de la technologie
      Mais hors de notre salon de café
      le bruit des moteurs nous abasourdit.

      Finalement, les sorcières ne sont pas si ravies que ça de faire la queue pour payer leur billet et de la refaire ensuite pour prendre l'avion :-)


      Supprimer
  13. Coucou Tilia.
    Merci de continuer à éclairer ma lanterne.
    Ta réponse sur "l'Hosanna" l’éclaire un peu plus, mon interprétation en était toute inversée!!!
    Pas facile d’être un mécréant (rire).
    Il ne me reste plus qu'a croiser une sorcière à cheval sur son balai à moins que ce fut la prochaine fois ou je prendrais l'avion...lol
    Bises, A + ☼ ☼ ☼

    RépondreSupprimer
  14. Ce matin, je suis passée regarder les images, je repasserai ce tantôt pour te lire.
    Bises de printemps triste.

    RépondreSupprimer
  15. En règle générale, elles ne font pas trop peur ces sorcières de Pâques, certains même sont plutôt sexys!
    Bravo aussi pour toutes les images retrouvées!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faire peur n'est pas leur but. Amuser et faire rire, oui !

      Supprimer
  16. On trouve de gros oeufs en carton à remplir aussi en Allemagne; et des feux de Pâques, comme Karambolage les a présentés récemment.
    Encore un article fort instructif, ma foi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le folklore germanique a pas mal inspiré celui de la Scandinavie, si je ne me trompe. Ainsi, ces deux cultures ont quelques coutumes équivalentes.

      Supprimer
  17. Ce serait une banalité si je te disais que ton article est intéressant et super documenté !!! C'est ainsi qu'il me faudra revenir (plusieurs fois) le déguster à petites doses !!!
    J'espère que ta Pâque fut à la hauteur de ton écrit !!! Bravo !
    Bises et à très bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prends ton temps. Pas de nouvelle publication prévue avant le 15 avril, voire plus tard !

      Je te souhaite un meilleur temps sur ta nouvelle contrée que celui d'ici (entre grisaille et pluies plus ou moins crachoteuses, on se croirait en Bretagne, sauf qu'ici on n'a ni la mer ni l'océan !)

      Bisous et merci pour le compliment

      Supprimer
  18. Que d'illustrations ! Que d'illustrations ! J'avais fait un passage rapide. Il y en tant que je ne pourrais dire quelles sont mes préférées.
    Intéressante cette publication, on en apprend tout le temps avec toi.
    En Allemagne il font des feux comme à la Saint Jean.
    Bises ensoleillées et printanières.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on dirait qu'il y a des points communs entre les folklores scandinave et germanique.

      Bises nocturnes et nuageuses

      Supprimer
    2. Nous avions une amie suédoise que nous avions emmenée dans la famille alsacienne du maître de stage de mon mari. Elle comprenait très bien l'alsacien, il y a sans doute des racines communes, de plus les suédois ont sévi en Alsace, surtout les suédois apprennent à l'école à comprendre et parler le finlandais, le norvégien, l'anglais bien entendu... Ils sont tous un peu sorciers là-haut

      Supprimer
  19. J'ai adoré toutes ces illustrations souvent drôles de ces sorcières de Pâques et ai appris beaucoup ! Sorcières, lutins, ogres et autres personnages animent l'imaginaire, je garde un faible pour les sorcières aimables mais franchement même les méchantes ont un air bonhomme !
    Bisous Tilia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg, les deux sorcières qui apparaissent, par ci par là, dans les romans fantaisistes du très regretté Terry Pratchett, un de mes auteurs préférés (qui était né la même année que moi) ne sont pas non plus piquées des vers ;-)
      Bisous itou

      Supprimer
  20. Quelle belle découverte que voilà que ces charmantes sorcières de Pâques scandinaves, celel que je préfère est la jeune femme au bouquet qui n'a rien d'une sorcière ! Ma finlandaise favorite est Hpy dont il est dommage qu'elle n'enfourche plus son balai ; elle a plus, non pas de talent mais d'humour et d'imagination, que mon très sérieux suédois favori-parisien Peter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ainsi ton montage était prémédité ! Le balai de sorcière sur le pin je ne connaissais point, il serait dû à un champignon ? Je connais mais n'"ene ai retrouvé la trace sur la toile le balai de sorcière du forsythia que j'essaie d'éviter lorsque je taille mes arbustes (une sorte de bouquet de branches en bout lorsqu'on n'a pas fait attention aux yeux dormants, c'est affreux)

      Supprimer
    2. Déjà aux Rameaux on pense à Pâques, je me souviens que lors de la messe des Rameaux il est fait lecture de la passion du Christ, la lecture de l'évangile est ce dimanche là très longue (et théâtralisée)

      Bonne fin de semaine, Tilia !

      Supprimer
    3. Oui, dommage que le blog d'Hélène soit à l'arrêt. J'aime bien sa façon de voir les choses.

      Le montage des Rameaux sur le billet précédent été effectivement prémédité, c'est pourquoi je l'avais légendé "Prémices de Pâques" ;-)

      À propos du Forsythia, Wikipedia mentionne l'éventualité d'une atteinte de galle se manifestant par des amas verruqueux qui déforment les tiges, ce qui n'a rien à voir avec les balais dont tu parles mais qui est tout aussi disgracieux.

      Supprimer
  21. Le genêt est multi usage, en Ardèche on en fait des toitures, il s'agit alors du "genêt purgatif"

    http://cergipontin.blogspot.fr/2013/09/le-chemin-creux-sunken-lane.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'année où nous sommes allés camper dans les boucles de la Seine, pour voir passer la grande parade de l'armada 2013, nous étions à deux pas du Marais Vernier. Je me souviens avoir fait des photos de chaumières couvertes en roseaux, dont le faîtage est planté d'iris, ce qui est du plus bel effet. Par chance, y en avait encore quelques uns en fleurs à la mi-juin.

      Supprimer
    2. J'ai vu de tels iris au faîtage au festival de l'ortie de La Haye de Routot (défleuris sur la 6ème photo)

      http://www.lahayederoutot.com/les-festivals/

      Utiles autant que beaux (racines > structure et assèchement)

      Supprimer
    3. Grand merci pour le lien vers le festival Orties-Folies. Dommage que notre voiture soit en panne et que la nouvelle ne sera livrée qu'après ce festival car j'aurais bien aimé y aller.

      Supprimer
  22. Il me semble que la Suède est plus près du cercle polaire que de Rome même si tous les chemins mènent au...Vatican !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai des petits enfants en âge de réclamer des dessins animés, même mon voisin Totoro peut ne pas être facile à certains moments, j'ai pensé que "Kiki petite sorcière" de Miyazaki ne devrait pas leur faire peur, il faudrait que je le trouve, peut-être pour la semaine que monsieur O va passer chez nous aux prochaines vacances... de Pâques

      Supprimer
    2. Ma fille aussi a longtemps écarté "Mon voisin Totoro", jugeant que le problème de la mère souffrante et hospitalisée pouvait être anxiogène pour les jeunes enfants.

      "Kiki la petite Sorcière" est effectivement un choix plus judicieux. Comme j'ai visionné ce film il y a plusieurs années j'avais un peu oublié le fond de l'histoire. En le relisant dans l'article de Wikipedia, j'ai découvert une analyse psychologique des thèmes abordés qui est des plus intéressantes.

      Supprimer
    3. Et oui, c'est tout à fait par cet aspect que je ne tenais pas à le faire voir au petit O dont la maman s'apprêtait à partir pour la maternité
      Kiki devrait plaire à Mlle A. Les paysages y sont parait-il, de plus, d'Europe du Nord

      (Merci pour le lien très instructif)

      Supprimer
  23. Je ne connaissais absolument pas cette coutume nordique. Un beau billet abondamment illustré. Les tricoteuse sur le balai sont marrantes, l'illustrateur a peut-être voulut dire que les vieilles femmes sont toutes un peu des sorcières :) Certaines sorcières sont coquines:)) Mais où trouves-tu toutes ces illustrations, bravo.
    C'est un peu tard pour te souhaiter Joyeuse Pâques" mais il y a l'orthodoxe qui est le 1er. mai .
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nature elle-même est une sorcière ! Donc rien de plus normal que les femmes le soient peu ou prou ;-)

      Pour trouver ces cartes postales il suffit de taper les mots-clefs en suédois, "Påskkärringar vykort" par exemple (ce qui signifie "Sorcières de Pâques" et "carte postale"), dans la recherche d'images de gougueul.

      Je vais essayer de ne pas oublier de te souhaiter de joyeuses Pâques au 1er Mai et je t'embrasse bien amicalement.

      Supprimer
  24. je savais que tu connais la bête... ! merci!
    la sorcière du sud avec un wifi impossible t'envoie des bises elf2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma mémoire étant ce qu'elle est, même si sa tête écarlate me disait bien quelque chose, j'ai eu un peu de mal à redécouvrir ce charançon grignoteur de palmiers.

      Le wifi pas fameux, c'est la rançon pour un si beau voyage, chère Elfi ;-)
      Bises et beau temps pour la fin de vos excursions à la pointe de la botte

      Supprimer
  25. J'ai adoré cet article, je l'ai dégusté avec bonheur !
    Que de sorcières amusantes, toujours affublées de leurs attributs. Bravo une fois de plus pour cette présentation sympathique, anthropologique et vivifiante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis ravie que tu aies pris plaisir à découvrir toutes ces cartes ensorcelantes !
      L'imaginaire et la fantaisie sont de bonnes échappatoires aux dures réalités du monde actuel.

      Supprimer
  26. Tilia... tu es notre "sorcière" bien aimée ! CLIQUE ICI

    Biseeeeeeeeeeeees de Christineeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciiiiiii ! pour le lien, Christineeeee, c'est très gentil.
      Quand j'ai vu cet épisode pour la première fois, c'était chez mon père, sur sa télé en noir et blanc. La couleur c'est tout de même mieux !
      J'aimerais tant avoir les mêmes facilités que Samantha pour me débarrasser de toutes les corvées domestiques ;-)

      Supprimer
  27. La carte de Lars Carlsson avec le quadrimoteurs à hélice me fait pnser au roman "Le Potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison" d'Arto Paasilinna. Si mes souvenirs sont bons, non seulement il est tout à fait loufoque mais il y a un avion et un aviateur qui tiennet un rôle important

    http://www.magazine-litteraire.com/critique/fiction/potager-malfaiteurs-ayant-echappe-pendaison-arto-paasilinna-15-07-2011-32259

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grâce à ton commentaire qui m'a fait rechercher "Le Potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison", afin de vérifier le modèle de l'avion en question, je viens de faire l'inventaire des romans d'Arto Paasilinna qui se trouvent dans notre bibliothèque. Sur les seize répertoriés par Wikipédia, il nous en manque cinq. Je vais donc les commander, sauf le dernier qui n'est pas encore disponible en format de poche.

      Le quadrimoteurs à hélice des sorcières en partance pour Blåkulla possède deux moteurs de plus que le Fokker Friendship du roman de Paasilinna chargé de transporter quatorze patrons finlandais dans le but de les séquestrer dans la mine de fer. Il y a cependant, une petite analogie de situation.

      Supprimer
  28. après plusieurs visites enchantées avec les sorcières et leur pot à café bouilloire, je te dis bravo. Je ne sais pas pourquoi j'adore celle où un homme fait du vent avec un soufflet pour aider la sorcière à s'envoler(?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marguerite-Marie pour avoir, toi aussi, remarqué l'homme maniant un soufflet en direction d'une sorcière qui est en train de s'envoler sur son balai.
      Ainsi, je ne suis pas la seule à m'être interrogée sur le pourquoi de la chose. Dans un premier temps, tout comme toi, j'ai pensé qu'en soufflant dans sa jupe (tel le vent dans la voile d'un bateau) l'homme aide la sorcière à s'élever en l'air.

      Un peu plus haut dans les échos Josette T, elle aussi, a remarqué cette scène amusante et elle en a déduit que l'homme est surtout émoustille à la vue des dessous de la sorcière :-)

      Pour ma part, je pense que les deux interprétations (l'utilitaire et la coquine) se valent et ne sont pas incompatibles ;-)

      Supprimer
  29. Je suis épatée encore une fois par la richesse iconographique de ce nouveau billet et par la moisson d'infos qu'on y récolte. Epatantes, ces sorcières de Pâques ! Chaque passage chez toi est un voyage, c'est super.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les fleurs, chère Nathalie ;-)
      Comme la fréquence de mes publications a considérablement ralenti (vu le temps passé en recherches) j'essaie de trouver des sujets à la fois insolites et intéressants. C'est fou ce que les cartes de vœux des pays européens (et de Russie) peuvent engendrer comme découvertes !

      Supprimer
  30. Où-étais-je à Pâques pour ne pas avoir poussé la porte de ton grenier magique ? Je ne sais, et bien que tous les chocolats aient été dégustés avec gourmandise depuis longtemps, je fais un saut dans le temps passé pour le plaisir de te lire, encore une foi. Je vivrais bien dans ton grenier chère Tilia, tant tu sais l'enchanter pour le plaisir de tes lecteurs. Merci pour tout cet immense travail. Je me fais un plaisir de préférer un de tes chef-d’œuvre,celui signé de Stoopendall dont j'aimerais avoir le talent. Et puisque tu sembles proche de toutes ces sympathiques sorcière, je te charge, quand tu les reverras, de leur faire une bise de ma part.
    Je t'embrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quatre reproductions de Stoopendaal dans ce billet. Je suppose que tu veux parler de la première, celle où l'on voit une sorcière arrivant sur son balai pour apporter un pot de café à sa consœur, qui l'accueille à bras ouverts, et de bons diables dansant en arrière plan :-)

      De mon côté, je quitterais bien mon grenier pour aller passer une quinzaine de jour en Bretagne. Histoire de revoir la forêt de Paimpont, le château de Josselin et la rivière d'Étel.

      Histoire aussi de découvrir le château de Rochefort-en-Terre qui, dit-on, abrita un temps Naïa la sorcière et qui, depuis avril 2015, abrite désormais son musée. Tu en as peut-être été informé par la presse...

      Histoire également de vous rencontrer, ton épouse et toi, cher Roger :-)

      Merci pour ta fidélité au grenier
      Amicales bises

      Supprimer
  31. Lars Carlsson, et il n'est pas le seul, semble considérer que la bouilloire en cuivre est un accessoire indispensable à une sorcière (c'est ce que je disais en gros dans un comm que je viens d'écrire et qui semble avoir disparu)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Incroyable comme une toiture peut évoluer en cinq ans ! Certains occupants disparaissent aussi et les us évoluent en même temps (j'avais photographié à Belleville deux chats qui ont déménagé, les rideaux en attestent)
      Je rêverai de pouvoir emménager dans la petite mlaison à la fenêtre d'auj : elle est dans la rue de notre fille, pas la voisine d'à coté mais encore à coté et elle serait assez grande pour nous deux afin que nous soyons indépendants en rendant visite à nous petites filles.
      ;-)
      Très ensoleillée
      Et il y a un garage !

      Supprimer
  32. Il serait intéressant de savoir l'utilité de la bouilloire de cuivre pour une sorcière, et si le modèle cylindrique est un classique, en tous les cas il doit faire partie de la batterie de cuisine de Madame Lars Carlsson

    Le voici ce com disparu : retrouvé dans un autre onglet et non publié)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Carl Larson n'est pas le seul a représenter les sorcières accompagnées d'une bouilloire. Car la bouilloire en question est l'attribut incontournable des sorcières suédoises, pour la simple et bonne raison qu'elle leur tient lieu de cafetière.
      En examinant certaines de ces images, on voit un jet brun s'en échapper.
      Eh oui ! curieusement, en Suède les sorcières boivent du café à tire-larigot :-))

      Supprimer
  33. Mon comm n'est pô passé ??? Grrrrr scrogneugneu !
    Je me souviens avoir écrit que je connaissais la tradition de ces sorcières de Pâques, et même que ce sont souvent tout autant les petits garçons que les petites filles qui se déguisent en sorcières (en Suède en tout cas). Tu as trouvé de bien jolies cartes et illustrations !
    Et pas de chocolat... Snifff mais ce n'est pas grave, je chiperais bien quelques friandises dans le Päskagg ! lol
    Merci Tilia pour ce billet pascal, tu sais combien j'adore ton Grenier !
    Gros bisous à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de te retrouver, chère Nathanaëlle ! je commençais à me demander où tu étais passée :-)
      Ça ne m'étonne pas que tu connaisses la tradition suédoise des déguisement des enfants en sorcières de Pâques, vu que tout comme moi tu aimes les pays froids ;-))

      Connaissais-tu également la coutume de ces cartes de vœux, si particulières avec toutes ces sorcières païennes, envoyées à l'occasion d'une fête religieuse ?...

      Pour moi, cette coutume semble bien indiquer qu'en Suède, et en Finlande, le fond de l'ancienne religion naturelle est toujours vivace.

      Bisous et à tout de suite (je file voir ton dernier billet dont j'ai aperçu l'image dans la colonne de mes blogs amis)

      Supprimer
  34. je viens de voir dans une de tes réponses à un commentaire que tu aimerait visiter Rochefort en Terre en particulier son château ... tout est à visiter dans le village j'en avais posté quelques photos en mai 2013
    http://margotcesson.blogspot.fr/search?updated-min=2013-12-31T15:00:00-08:00&updated-max=2014-05-20T11:19:00%2B02:00&max-results=49&start=36&by-date=false

    cherche sur ce lien le message de mai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand merci Marguerite-Marie !
      Tes articles sur Rochefort-en-Terre, le numéro 1 ainsi que le numéro 2 (j'indique les liens pour plus de facilité au lecteur éventuel) ont renforcé mon désir d'aller visiter cette charmante petite ville bretonne et son château abritant le tout nouveau musée de l'Imaginaire Fantastique.

      Supprimer
  35. un autre lien..
    http://www.carte-postale.com/bretagne/naialasorciere.htm

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et un autre grand merci ! pour l'histoire de Naïa la Sorcière, racontée par l'auteur des cartes postales la représentant.

      Supprimer
  36. me voilà... les commentaires ne sont pas passés..mais il n'est jamais trop tard pour un survol en balai...bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact ! contente de te retrouver.
      Bises itou

      Supprimer