samedi 31 décembre 2016

Sous le gui


Under The Mistletoe
Norman Rockwell - Décembre 1919
The-Literary-Digest, illustration de couverture



Le gui aurait-il la faculté magique de rapprocher amoureusement les couples qui, suivant la coutume, s'embrassent sous ses branches au Nouvel An ?

C'est ce que pourrait laisser supposer la forte adhésivité de la substance contenue dans ses boules...



Shall Us Let's ? - Two Rabbits Under The Mistletoe
Margaret Winifred  Tarrant (1888–1959)



Viscum, est le nom botanique du Gui. Viscum vient du latin viscosus qui signifie gluant, visqueux. Les boules du gui sont remplies d'une substance collante, la viscine. Destinée à favoriser l'implantation de la petite graine contenue dans les baies du gui (voir La Hulotte n°48, p. 18) la viscine du gui servait autrefois à fabriquer de la glu.



Under The Mistletoe
Margaret Tarrant



Under the Mistletoe signifie littéralement "Sous le Gui". En Allemagne, dans tous les pays nordiques et ceux de langue anglaise, c'est la racine mistel qui est employée pour désigner le gui. Or, l'article de Wikipédia en anglais nous apprend que le mot mistletoe est composé de mistle ancienne forme de mist qui signifie brume (ou brouillard) auquel s'ajoute un mot d'ancien anglais tān qui se traduit par brindille.

"Brindille de brume" voilà une belle désignation poétique pour les branches du gui, parées de perles aussi  opaques et blanches que la brume hivernale.



Rabbit Under The Mistletoe
Margaret Tarrant




A Winter Fairy
Margaret Tarrant



Margaret Winifred  Tarrant (1888–1959) est une célèbre illustratrice anglaise. Pour lire sa biographie en français, je vous invite à vous reporter à l'excellent billet que voici.




A small elf like child holds mistletoe over the head of a rabbit
Margaret Tarrant



Little friend
Margaret Tarrant  - 1952
(notice)



An elfin Greeting
Margaret Tarrant



Si le cycle de reproduction du gui vous intéresse, voici le lien vers un article de l'Université de Lyon, avec de très belles macro-photos qui valent vraiment la peine de cliquer sur le lien pour aller les voir.




The elfin Friends
Margaret Tarrant


Pas de perles de brumes dans l'image ci-dessus, mais un elfe à l'exemple duquel je confie aux bons soins des rouge-gorges de vous porter mes

meilleurs vœux pour une


Image ©Margaret W. Tarrant

à toutes et à tous





©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2016

16 commentaires :

  1. Que ton âme d'enfant perdure en l'an 17 👁 Je te souhaite mille choses, Gros bec

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Tilia. Je retombe en enfance en regardant ce magnifique post. Les images de madame tarrant me rappellent les longues heures que je passais à lire dans ma chambre, petite fille. Je rêvais en lisant et m'evadais dans un autre monde remplie de fées, de magiciens et de lutins.

    J'espère que les embrassades sous le gui ce soir augureront une belle année 2017. Merci fée Tilia pour ce beau partage et pour ce rêve et belle année à toi. Milles bises...gluantes.😊

    RépondreSupprimer
  3. j'aime beaucoup la douce naïveté de ces illustrations...
    hélas je n'aime pas le gui qui pour moi poisse ! pourtant mes ancêtres suivaient le druide à la serpe d'or cherchant la plante dans un chêne...
    Dans le jardin il envahi les pommiers !
    je reviendrai suivre les liens à un moment plus calme...l'année prochaine
    Chère Tilia je te souhaite de passer un bon réveillon et mes vœux pour 2017 bien classiques et sincères pour le quotidien : santé et joie en famille... pour les "grands" événements on ne peut qu’espérer
    bises givrées

    RépondreSupprimer
  4. Joliment illustrée cette publication.
    Ma préférence va à celle du gui mélangé au houx avé l'elfe et le rouge gorge, j'aime bien aussi celle avé le lutin et le même oiseau.
    Le gui, plante parasite et envahissante qui vit de la sève des arbres sur lesquels il pousse.
    Bonne Année Tilia !
    Bises blanches de gelée.

    RépondreSupprimer
  5. Toutes mes condoléances avancées pour 2016...
    Et que le gui de 2017 soit un guili-guili !

    Par ailleurs, je souhaite à tous les citoyens pour 2017 :
    1+1+1 !!!
    http://www.lescitoyens1.fr/

    Aïoli à l'aqua-bar et grosses bises !

    RépondreSupprimer
  6. Un billet que je m'empresse d'envoyer à mon amie qui apprécie ton grenier toujours plein de ressources et de jolies découvertes !
    Bonne et Heureuse Année, Tilia pour toi et les tiens !!
    Je reviendrai plus tard et t'embrasse en attendant les 12 coups sous le gui :-)

    RépondreSupprimer
  7. Comme c'est joli ces illustrations de Margaret Tarrant (et de Norman Rockwell ! ) Je suis ravie d'en apprendre un peu plus sur le gui ! Son très joli nom en anglais m'a toujours émerveillée... Mistletoe...C'est plus joli que "gui"...

    Je te souhaite une douce et belle année 2017, qu'elle t'apporte plein de joies, à toi et aux tiens. Gros bisous Tilia

    RépondreSupprimer
  8. SUPER BONNE ANNEE TILIA et merci pour ce rappel de la magie de M. VISCOGLUT : j'adore toutes les images anciennes qui nous rappellent notre jeunesse.
    Pas de gui chez nous... mais j'ai tout de même trouvé de houx avec de belles boules rouges.

    Biseeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Tilia.
    Pas de druide chez nous pour couper le gui...
    Bisous, très bonne année à toi es ceux que tu chéri...

    💥 💥 💥

    RépondreSupprimer
  10. Heureuse Année Nouvelle, Tilia ! Toutes ces illustrations sont formidables, la première de 1909 que tu as su bien intégrer au fond de ton blog me fait penser à mes grands parents, sauf que mon grand père ayant des séquelles de la grande guerre n'a jamais eu les cheveux blancs. Ma grand mère portait un joli petit chignon qui rassemblait sa belle chevelure. Elle était très férue de plantes et le gui l'aurait bien inspirée.
    A propos de gui et de druide le gui qui pousse sur les chênes était très apprécié car vraiment rarissime >

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gui_(plante)#Plantes_h.C3.B4tes

    "Sa présence sur les ormes et les chênes est exceptionnelle, d’où l’importance que les druides accordaient au Gui récolté sur les chênes. La population des « chênes à Gui » est estimée pour la France à environ une quinzaine d’individus"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est rigolo le tout petit elfe aux oreilles pointues.... On aimerait vraiment croire que la nature est si optimiste et compatissante, qu'il suffit de s'embrasser sous le gui pour que tout s'arrange... Au moins on peut croire que la beauté aide à voir la vie d'un oeil qui la rend meilleure

      Bises à toi ! Et bonne fin de première journée de nouvelle année !

      Supprimer
  11. Empecemos a disfrutar de las pequeñas cosas, así podremos hacer grandes planes para nuestra vida. ¡Este año 2017 será nuestro. Levantemos nuestra copa y brindemos por los que están, por los que ya se fueron y por los que vendrán a nuestras vidas. FELIZ AÑO A TODOS Dejemos pues que este año se marche, y recibamos el nuevo año con entusiasmo, con tolerancia y sobre todo con mucho amor. Gracias por celebrar-lo un año mas conmigo. Elracodeldetall.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  12. Trop mignon ton billet du nouvel an !!!
    Je te souhaite une belle et heureuse année 2017 !!!
    Bises

    RépondreSupprimer
  13. Très beau ton billet, les illustrations me rappelle mon enfance.
    Je te souhaite à toi et à ta famille, le meilleur pour 2017.
    Merci pour tes visites sur mon blog et merci pour tous les beaux billets que tu as partagé avec nous.
    Je t'embrasse :)

    RépondreSupprimer
  14. MERCI À TOUTES & À TOUS pour vos appréciations favorables et pour vos bons vœux. Je vous embrasse chaleureusement

    RépondreSupprimer
  15. Meilleurs voeux!

    "Le gui la glu"

    ainsi commence un poème de Francis Ponge.

    RépondreSupprimer