mardi 14 février 2012

L'amour est bleu

« Malgré les difficultés de notre monde, je n'ai jamais renoncé en mon for intérieur à l'amour dans lequel j'ai été élevé, pas plus qu'à l'espoir de l'homme dans l'amour. Comme sur la palette d'un peintre, il n'y a dans notre vie qu'une seule couleur qui donne un sens à la vie et à l'art, la couleur de l'amour. » Marc Chagall


Les Amants Bleus
Marc Chagall - 1914 (collection privée)

Le rêve, la poésie, le monde de son enfance en Russie et...
l'Amour tendre ont inspiré toute l'œuvre de Chagall.
Peynet a dessiné les amoureux. Chagall les a peint. Souvent en bleu.

Le Songe
Marc Chagall - 1984 (collection privée, Berne)

Le Songe, ci-dessus, a été peint par Chagall en 1984, un an avant son décès et très exactement soixante-dix ans après Les Amants Bleus de 1914. Toute sa vie Chagall a représenté l'Amour comme un rêve heureux, un rêve d'envol dans le ciel bleu.

Bella Rosenfeld, 1910-11
En 1909, quand Marc Chagall rencontre Bella Rosenfeld, il a vingt-deux ans et elle quatorze. Entre les deux jeunes gens, c'est le coup de foudre, immédiat et définitif. Mais Bella est trop jeune pour épouser Marc. De plus, ses parents bijoutiers ne sont pas favorable à l'union de leur fille avec un jeune peintre sans le sou. Séparés durant six ans, les amoureux vivront leur amour par correspondance avant de pouvoir se marier le 25 juillet 1915, Bella ayant alors vingt ans et Marc ving-huit.

« Elle se tait, moi aussi. Elle regarde - et, bon Dieu, ses yeux ! - moi aussi. Comme si nous étions familiers il y a beau temps et elle sait tout sur moi : mon enfance, ma…vie et ce qu'il m'adviendra… Et j'ai compris : c'est ma femme. » se souvient Marc Chagall dans "Ma vie".


Les Amants Verts
Marc Chagall - 1914 (collection privée)

Le Mariage
Marc Chagall - 1918 (collection privée)

En 1920 Chagall quitte Vitebsk, où il vivait depuis son mariage. À la suite d'un différent avec Malevitch, il part travailler à Moscou, emmenant avec lui Bella et Ida leur fille de quatre ans. Deux ans plus tard, ils quitteront définitivement la Russie. Chagall gardera toujours au fond de lui les souvenirs heureux de cette période de sa vie. Une nostalgie dont la couleur imprègne la maison bleue où il habitait avec sa famille.


La Maison Bleue
Marc Chagall - 1920 (Musée d’Art moderne et d’Art contemporain, Liège)

« Ma chambre s'éclairait du bleu foncé, tombant de la fenêtre unique. La lumière venait de loin : de la colline, où se trouvait l'église. »

Les Amoureux
Marc Chagall - 1929 (Tel-Aviv Museum)

« J'aime infiniment mon Vitebsk natal non parce que là je suis né, mais, en premier lieu, parce que j'y ai trouvé une couleur de mon art pour toute ma vie… »


Les Amoureux à la demi-lune
Marc Chagall - 1926 (Stedelijk Museum, Amsterdam)


Toujours sous la lune, c'est sur le toit de la maison bleue que se retrouvent les amoureux de 1927. Quand Chagall peint Les Amants sur le Toit, il vit à Paris et cela fait déjà plus de douze ans que ses rêves nocturnes inspirent sa peinture. Parmi les tableaux qui restent de lui, L'anniversaire est celui où pour la première fois le transport amoureux propulse les amants en lévitation.

Les Amants sur le Toit
Marc Chagall - 1927 (Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique)

Dès lors, Marc et Bella ne cesseront de planer, enlacés pour l'éternité.

Les Amoureux dans le Lilas
Marc Chagall - 1930 (collection privée)



Marc & Bella en 192
En 1941 Chagall et sa famille, sont forcés de quitter la France où une rafle a failli enlever Bella, ce qui a précipité leur départ pour New-York. Lorsque le 2 septembre 1944, Bella décède brutalement d'une infection virale, Marc est anéanti. Il sombre dans une dépression qui va durer plus de neuf mois. Une période de deuil durant laquelle il sera incapable de tenir un pinceau. Toutes les toiles inspirées par sa femme sont retournées contre les murs et il lui est impossible de se rendre dans aucun des endroits qu'ils avaient coutume de fréquenter ensemble.

Dans son éloge funèbre, le chroniqueur du New-York Times déclara que Bella avait été le seul modèle de son mari pendant la trentaine d'années de leur vie commune, ce qui avait considérablement marqué son œuvre.


Hommage au Passé
Marc Chagall - 1944-45 (collection privée)

Après la disparition de celle qui fut « le sens de ma vie, mon inspiratrice. », Chagall continuera inlassablement à peindre sa Muse. Dans l'hommage qu'il lui rend ci-dessus (un tableau commencé avant la date fatidique, puis remanié après la période de deuil) Chagall représente sa femme à Vitebsk, l'inspirant toujours par delà la tombe.

Autour d'Elle
Marc Chagall - 1945 (Musée d'Art Moderne, Paris)

Dans ce tableau, le souvenir de Bella met la tête de Marc à l'envers, mais son talent demeure intact et ses pinceaux teintent son chagrin de poésie onirique.


Bouquet aux Amoureux en vol
Marc Chagall - 1947  (collection privée)

Le temps passe. L'amour de Bella ne quitte pas Chagall. Inlassablement il peint le souvenir de leurs épousailles.


Les Amoureux près du Pont
Marc Chagall - 1948  (collection privée)

Atmosphère nocturne, le pont n'est pas un de ceux qui enjambe la Seine, plutôt celui qui traverse la Daugava.


Le Soir à la Fenêtre
Marc Chagall - 1950  (collection Rosengart, Lucerne)

Le soir venu, le coq (symbole de désir) vole vers les amants tendrement enlacés qui contemplent la lune par la fenêtre de leur maison sur la rive de la Daugava.


Saint-Jean-Cap-Ferrat
Marc Chagall - 1952  (litographie)

En 1952, Ida Chagall se marie. C'est à cette occasion que Valentine Brodsky, qui se trouvait parmi les invités à la réception du mariage, rencontra Marc Chagall. C'est Ida, bien entendu, qui a présené cette jeune femme de quarante ans à son père... allant vers les soixante-cinq. Issue d'une famille juive de Russie, Valentine est une femme d'affaire qui tient une grande boutique de modiste à Londres. Elle devient la secrétaire de Marc, qui ne tarda pas à succomber au charme de sa Valentine. Marc et Valentine s'épousèrent le 12 juillet 1952. Cependant celle qu'il appellera affectueusement "Vava" ne remplaça jamais tout à fait Bella dans l'imaginaire et le cœur de Marc Chagall.


Le Champs de Mars
Marc Chagall - 1954  (Museum Folkwang, Essen)



Les Jeunes Mariés et le Violoniste
Marc Chagall - 1956  (collection privée)

Les jeunes mariés peint pas Chagall quatre ans après sa seconde union ne représentent pas son mariage avec Valentina. C'est toujours Bella et Marc "for ever" qui sont à la noce dans les rues de Vitebsk.


Le Ciel de Paris
Marc Chagall - 1973  (collection privée)

Le Ciel de Paris représente un amoureux très coloré, portant le masque du désir derrière la tête. Il tient par la main une jeune femme qui le regarde tendrement. Est-ce Bella, est-ce Vava ? le décor se réfère plutôt à l'époque où il habitait à Paris avec Bella et Ida.


Le Songe
Marc Chagall - 1978  (collection privée)

De nouveau, Chagall rêve de sa vie passée, du temps où son bonheur était intact à Paris avec Bella.


Les Jeunes Mariés
Marc Chagall - 1983  (collection privée)

En 1983 Chagall est dans sa quatre-vingt-seizième année et il peint toujours. Valentina demeure fidèlement auprès de lui dans leur maison de Saint-Paul-de-Vence. Cependant, c'est toujours son mariage avec Bella qu'il représente inlassablement.

Portrait de Vava
Marc Chagall - 1966  (collection privée)

En cherchant bien j'ai trouvé un portrait de Valentine. Chagall lui a peint le visage en vert, le même vert qu'il a très souvent utilisé pour son propre visage dans les tableaux le représentant avec Bella...

Source pour ce billet : Marc Chagall par Jacob Baal-Teshuva, éditions Taschen 2003

Dans la vidéo ci-dessous, sur la très belle musique de Send in the Clowns (composée par Stephen Joshua Sondheim) vous verrez défiler en peintures la "love story" de Chagall.






Pour terminer cette note bleue, voici la chanson qui lui donne son titre. Suite à sa participation au Concours Eurovision de1967, la toute jeune Vicky Leandros remporta avec "L'Amour est bleu" un succès international.







Bonne St Valentin à tous les amoureux !



©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2012

46 commentaires :

  1. Je ne suis pas étonné que la couleur de l'amour soit le bleu..... Sourire ! Ma couleur préférée.... belle journée de la St Valentin avec bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne fête les amoureux ! pas étonnant qu'Éliane soit sous le charme avec tes beaux yeux bleus ;-)
      Bonne journée et bises à tous les deux

      Supprimer
  2. Bravo, Bravo pour cette "histoire bleue d'amour peinte"!
    Et merci des émotions procurées! David Mac Neil l'écrivain, chanteur, romancierest un enfant de Bella?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non David n'est pas le fils de Bella. Marc et Bella ont eu une fille unique, Ida Chagall.

      David Mac Neil est le fils de Virginia Haggard qui, de gouvernante embauchée à New-York après le veuvage de Chagall, devint rapidement sa maîtresse, puis sa compagne entre 1945 et 1951. Leur fils David, né en 1946, porte le nom du mari de Virginia, sa mère n'ayant obtenu le divorce qu'en 1951, année où elle se sépara de Chagall pour mésentente, mais aussi parce qu'elle venait de tomber amoureuse du photographe belge Charles Leirens.
      Pour plus de détails sur Virginia, voir la biographie de Chagall sur cette page (descendre vers le milieu de la page).

      Je n'ai pas mentionné Virginia dans mon billet sur Chagall & Bella, considérant qu'elle ne fut qu'une parenthèse dans la vie sentimentale de Chagall. Et aussi parce que Chagall a été, du moins au départ, plutôt contrarié par la naissance de David. Enfin, c'est ce que j'ai lu dans diverses biographies sur la toile...

      Supprimer
    2. Vraiment merci pour le pauvre David McNeil !!!!!!!!!
      Romancier, musicien, parolier des plus grands, interprète.

      Oui vraiment merci de le faire passer à la trappe dans la vie de son Auguste Père.

      Supprimer
    3. Non ! "Anonyme", ce n'est certainement pas mon intention de faire "passer à la trappe" l'existence de David McNeil. J'ai simplement reproduit les informations récoltées sur internet.
      Si vous en avez de plus précises, je vous remercie d'avance de me les transmettre et je rectifierai mon commentaire aussitôt.

      Supprimer
  3. J'aime cette phrase " il n'y a dans notre vie qu'une seule couleur qui donne un sens à la vie et à l'art, la couleur de l'amour.

    D'une grande douceur où le bleu nous fait voyager ... Merci

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Tilia,

    Mon thé ce matin était voilé de bleu en te lisant.

    Un billet admirable où l´intérêt est constant.

    RépondreSupprimer
  5. Je me disais que ce post commençait fort joliment, en mot et en peinture.
    Merci pour cette merveilleuse histoire d'amour peinte en bleu.
    J'aime certaines toiles mais pas toutes car ce n'est exactement le genre de peintures que j'aime.
    Je connaissais le bleu d'Yves Klein mais pas celui de Chagall.
    Je me souviens aussi de la chanson.
    Merci de ce formidable post, Tiia, pour cette vie en bleu,je me coucherais plus instruite ce soir.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord, la peinture de Chagall n'est pas ta tasse de thé ;-)
      Mais tu ne dis pas si tu aimes "L'amour est bleu" chanté par Vicky Leandros ?...

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Alors je te réponds un peu ce que j'ai dit à Claude :)

      Supprimer
    2. Ben non, je n'aime pas vraiment la chanson... :(
      Le bleu restant malgré tout ma couleur de prédilection.
      Ma proposition.

      Supprimer
    3. Ben moi j'aime bien celle de Vicky ET celle de Christophe. Bien que...
      dire des mots bleus
      avec les yeux
      quand on les a marrons
      c'est coton
      ;-)

      Supprimer
  7. Chagall peintre de l'amour éternel, oui bien sûr, dans toute sa poésie.Il faudrait dire les bleus de Chagall, il y a forcément du bleu, lui qui peignait ses rêves. Bella portait fort bien son nom.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bleu est la couleur des rêves par excellence.

      Supprimer
  8. Le bleu est une couleur assez froide, peut-être intime, mais il n'est pas seul sur ces oeuvres que je trouve chaudes et chaleureuses. Je dirais même très sensuelles en plus de tendre.
    Peindre une personne aimée après la mort c'est ce qu'a aussi fait Pierre Bonnard...
    J'ai eu la chance de tomber sur un entretien avec François Bunel de David McNeil, le fils de Chagall, qui a réussi dans de tout autres domaines artistiques que son père. Il a raconté qu'un jour ils sont allés tous deux au bistrot son père se considérant comme les peintres en bâtiment aux vêtements et aux mains pleines de peinture qu'ils avaient alors côtoyés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bleu est une couleur froide qui tient chaud au cœur quand elle est celle des yeux de l'aimé.
      Grâce à toi, je viens d'écouter l'entretien de François Busnel et David McNeil sur le site de Fance-Inter.
      La répartie de Chagall aux peintres en bâtiment qui lui demandaient, à la vue de ses mains couvertes de taches de peinture, si il avait un chantier dans les environs est tordante. Chagall avait répondu du tac-au-tac "Oui, je refais le plafond de l'Opéra" ! Je trouve ça génial :)

      Supprimer
    2. Tu sais donc pourquoi David McNeil est passé au Grd Entretien de François Bunel, ce que son père pensait de lui et sa fierté pudique de ce que réalisait son fils...
      Chagall je l'ai aussi découvert à l'exposition d'Izis (à l'Hôtel de Ville) qui l'a beaucoup photographié peignant notamment ce fameux plafond. C'était une véritable chorégraphie que sa façon de travailler...

      Supprimer
    3. Ces toiles racontent toutes une histoire... En cela elles me font penser à Miro, rien n'est laissé au hasard...
      (Bon week-end, Tilia)

      Supprimer
  9. Amoureux inconditionnel
    mais non inconsolable
    ma couleur est le bleu du ciel
    le bleu infini
    exclusivement
    tendrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Jeandler, le bleu du ciel, comme le véritable amour, est infini. L'amour est infiniment bleu.

      Supprimer
  10. L'ombre chez Matisse est bleue. Il a été un des premiers peindre à éclairer ainsi l'ombre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un beau billet et qui m'apprend de fort belles choses sur Chagall. Ce que je peux aimer ce peintre!

      Supprimer
    2. Comme toi ClaudiaLucia, j'aime ce peintre qui a inlassablement exposé ses rêves sur la toile :)

      Supprimer
  11. Une belle histoire d'amour que tu nous offres là, Tilia !!! Bleu, bleu le ciel et l'amour qui s'élève ! C'est fou l'enrichissement que je récolte à la lecture de ce billet... Je ne connaissais pas cet amour éternel de Chagall pour Bella et même Valentine ne lui a pas fait oublier...
    Merci Tilia
    Je crois bien que je vais rêver en bleu à côté de mon "Valentin"
    Belle nuit à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au milieu de sa vie, Chagall est tombé amoureux du ciel bleu de Provence et de la Méditerranée et il ne les a plus quittés.

      Bises nocturnes et musicales

      Supprimer
    2. Sacha Distel ce n'est pas trop "ma tasse de thé" mais j'apprécie tout à fait le geste!!!!!
      Il y a aussi "bleu, bleu le ciel de Provence...3 De Marcel Amont je crois !!!
      Bonne fin de journée
      Bises

      Supprimer
  12. Un petit tour dans la poésie de Chagall... Voyage totalement aérien...
    Merci Tilia pour ce bleu billet

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La brièveté de ton commentaire me laisse à penser que tu n'apprécies pas vraiment la peinture de Chagall :)
      C'est parfaitement ton droit et à vrai dire, parmi les tableaux que je présente ici, il n'y a que "Les Amoureux dans le Lilas" et "Bouquet aux Amoureux en vol" que j'accrocherais volontiers au mur de ma chambre.
      Ce qui n'enlève rien au talent de Chagall, qui ne se limite pas à ses toiles. Le plafond de l'Opéra étant le plus connu, ainsi que ses vitraux, sans oublier ses céramiques. Mais tu sais tout ça mieux que moi.
      Bonne soirée Nathanaëlle, je file admirer les masques du carnaval de Venise chez toi. Bisous

      Supprimer
  13. Comment ne pas être sensible au BLEU
    Le monde est envahi par le bleu :
    Le ciel, la mer... tout baigne dans le BLEU
    Et l'Amour ne peut que s'y épanouir !

    Ton billet sur l'histoire amoureuse de Chagal en est un témoignage, qui tombe "à pic" pour la Saint Valentin/.

    Biseeeeeeeeeees bleueeeeeees de Christineeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans oublier que sur notre belle planète bleue
      le bleu de la nuit est complice des amoureux ;-)

      bises multicolores

      Supprimer
  14. ton billet est très complet et j'aime beaucoup..
    je ne suis pas trop...bleu.. mais le bleu de chagall n'est pas froid! même le 'cyan'.. alors , conclusion le bleu est chaud!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elfi.
      Ton commentaire m'éclaire, le bleu électrique fait partie des bleus chauds dont tu parles, je pense ;-)

      Supprimer
  15. Merci pour tes gentils mots d'hier, Tilia. Moi aussi je t'aime bien. Tu me fais penser à Lucie. Culturellement on est à l'opposé mais ça fonctionne bien quand même.
    Contrairement à Bichel, j'aimais bien la chanson en question.
    Ah, le bleu ! la couleur du ciel en été quand il n'y pas un nuage !
    J'aime les fleurs bleues en général, comme les jacinthes for example J'ai vu en jardinerie des orchidées bleues, par contre là, je trouve que c'est affreux, c'est un bleu trop clinquant.
    J'aime l'oiseau bleu que je ne verrai jamais dans mon jardin
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand merci pour les superbes oiseaux bleus ! d'après ce que j'ai vu, il y a plusieurs sortes de merles bleus. Ceux d'Amérique sont magnifiques. J'aime bien aussi celui du Sénégal.

      Je suis contente que tu apprécie "L'amour est bleu". Les paroles sont toutes simples, tout à fait le genre de choses qu'écrirais une adolescente, et la musique est un très beau slow. J'ai la nostalgie de mes amours d'ado quand je l'écoute !
      Bises et belle soirée, Claude

      Supprimer
  16. Bonjour, Tilia.

    Je ressors de cette galerie, les yeux pleins d'amour et de tendresse.
    Tout se veut si doux.
    Des couleurs qui caressent.
    Oui...
    Tu sais.
    Bon week-end.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour Herbert,

    La poésie qui imprègne tous les tableaux de Chagall n'a guère été comprise par ses pairs, qui l'ont exclu de leurs cénacles. Ce qui fait de lui un artiste à part, mais ne retire rien à la valeur de son œuvre, au contraire !

    Chagall a su préserver toute sa vie la fraîcheur de son âme d'enfant. Son mariage avec Bella fut réellement pour lui "le plus beau jour de sa vie". Il a perpétué son histoire d'amour avec Bella, comme les peintres du passé l'ont fait avec l'Histoire Sainte. L'amour conjugal ainsi sanctifié est digne d'admiration.

    Bises et bon week-end, malgré la météo plutôt maussade

    RépondreSupprimer
  18. Si si Tilia ! J'apprecie ! :) (Désolée, j'ai été brève sur le net la semaine passée, ceci dû à un abcès dentaire).

    Chagall avait la poésie au bout du pinceau, mais il est vrai que mes gouts me portent vers des styles plus réalistes, mais je reste objective quand le talent est là : il est là.
    Je ne connaissais pas "Les amoureux dans le lilas", je le trouve très harmonieux. Tu me parles du plafond de l'Opéra Garnier : il est sublime ! Je ne comprends pas le tolé qu'il avait déclenché, c'est de la pure poésie... C'est tout à fait ce qu'il fallait pour les ballets et l'opéra.
    Bisous, je vais aller dormir car il est tard... lol

    Belle semaine en bleu ! lol

    Bisous

    RépondreSupprimer
  19. C'est très bien fait! Bravo! J'adore le thème .. l'amour bleue!

    RépondreSupprimer
  20. Je viens de découvrir dans les archives du Vaucluse un registre d'hypothèque 121q21 qui mentionne Chagall et sa fille Ida née le 18 mai 1916.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette précision qui confirme les informations que j'ai mentionnées dans mon article : "En 1920 Chagall quitte Vitebsk, où il vivait depuis son mariage. À la suite d'un différent avec Malevitch, il part travailler à Moscou, emmenant avec lui Bella et Ida leur fille de quatre ans." (1920 - 4 = 1916)

      Supprimer
  21. grand merci Tilia pour ce lien sur la cachette, tes billets sont merveilleux et celui ci me plait infiniment.
    effectivement je ne fréquentais pas encore les blogs et heureusement que tu es très organisée ainsi tu retrouves les pages dans tes archives...
    je te souhaite une bonne soirée déjà bien sombre.

    RépondreSupprimer