samedi 23 octobre 2021

Le mystère Charlez - 2


Henri Duhem  (photo à gauche)
à droite : détail du tableau de Charlez



Henri Duhem, peintre douaisien


Dans le billet précédent, première partie de mon enquête à propos du tableau, signé Charlez,  représentant l'endroit où la Scarpe pénètre dans la ville de Douai, nous avons vu que ce tableau appartenait au peintre Henri Duhem natif de cette ville du Nord, dont il a peint maintes fois divers aspects, dont Le Canal à l'Entrée des Eaux en particulier.

Du fait de la ressemblance de costume et d'attitude, mise en évidence par l'illustration en tête de ce billet, il est fort probable que ce soit Henri Duhem que Charlez a représenté ainsi, vu de dos, en train de peindre l'Entrée des Eaux, ce lieu si caractéristique que le peintre douaisien a peint à plusieurs reprises au fil du temps.

 

Canal de l'entrée-des-Eaux
(avec le clocher de l'église Saint-Pierre au fond)
Henri Duhem - 1912
Musée de la Chartreuse, Douai.


Sans divulgâcher le troisième volet de mon enquête, je peux dire que Henri Duhem (1860-1941) avait une bonne vingtaine d'années de plus que Charlez et que ce dernier était issu d'un milieu social ouvrier, bien moins favorisé que celui d'Henri Duhem.

Henri, Aimé, Jules, Duhem est né dans une famille douaisienne aisée. Petit-fils de médecin, fils d'avocat, avocat lui-même à la Cour d'Appel de Douai, peintre, écrivain, mécène et collectionneur, il bénéficiait d'une certaine aisance financière, sans néanmoins posséder une immense fortune. Surtout après les souffrances endurées pendant les quatre années d'occupation allemande, dont certaines de ses peintures se firent l'écho.


Aux Sœurs de Charité
Henri Duhem - Février 1916
collection privée



L'Entrée des Eaux de Charlez
et celle d'Henri Duhem




Dans le billet précédent, nous avons également vu que le tableau de L'Entrée des Eaux par Charlez a probablement été peint au printemps 1922, soit quelques mois après celui de Duhem signé 9bre 1921. Peut-être que Charlez a observé Henri Duhem en train de peindre L'Entrée des Eaux et que l'idée de le mettre en scène lui est venue à ce moment là...

 

Automne (personnages près d'un canal)
Henri Duhem - Novembre 1921
Collection privée : lire la notice

 

Tandis que Duhem a peint son tableau dans l'atmosphère mélancolique de l'automne d'après-guerre, celui de Charlez montre le peintre sous un parasol le protégeant de la lumière trop vive d'un soleil printanier, voire estival.

Un printemps qui pourrait être l'image de la renaissance d'Henri Duhem qui, si durement éprouvé par ses deuils, a eu le courage et la persévérance de continuer malgré tout son œuvre de mise en peinture de l'histoire de Douai (cliquez sur les liens dans la légende de l'image ci-dessous pour en savoir plus).



Deutsches Haus - l'Hôtel du Grand Cerf (détruit par un bombardement allemand en 1940)
Henri Duhem - Avril 1916
 Musée de la Chartreuse, Douai.


Pour en revenir au tableau de Duhem comparé à celui de Charlez, il me semble évident que si Duhem fait ressortir l'absence de la passerelle, Charlez, au contraire s'efforce de cacher cette absence (symbole des déprédations allemandes) en l'occultant presque totalement par le parasol du peintre.



Charlez a placé les blocs de pierre, décombres du pont détruit en 1918, sur la plus grande partie du premier plan de son tableau et on y voit le peintre  assis sur l'un d'entre eux, le pied de son parasol coincé entre deux autres blocs. Symboliquement, s'asseoir sur quelque chose signifie considérer la chose en question comme négligeable, n'en avoir plus rien à faire et s'en moquer.

Le véritable sujet du tableau de Charlez intitulé (par le musée) Le Canal à l'Entrée des Eaux serait donc le peintre continuant à peindre sa ville après avoir tourné la page de la guerre et dans l'attente de sa reconstruction. Un sens qui peut paraître obscur de nos jours mais qui, au terme de quatre années d'occupation, devait être clair pour le spectateur douaisien.

Finalement, en toute logique, on peut penser qu'une fois fini de sécher le tableau a été acheté à Charlez par Henri Duhem, d'autant plus qu'il s'agissait de lui-même en train de peindre. Il y aurait donc bel et bien eu contact entre les deux peintres, du moins à ce moment là...

 

⊱⊰⊱⊰

 

Après le décryptage du tableau, mon prochain billet sera, enfin, consacré aux résultats de mon enquête sur Mister Charlez, avec en prime une belle surprise . 



 

©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2021