dimanche 16 décembre 2018

Maillot Jaune


Avant de passer au vert (comme certaines me l'ont gentiment suggéré dans les échos du billet précédent) je continue à coller encore un peu à l'actualité du moment, en patientant au feu jaune clignotant.

Cette fois, je vous propose de laisser tomber le gilet pour enfiler le maillot. Mais soyez tranquilles, je ne vais pas vous demander de le "mouiller" ! À moins que vous aimiez pédaler quand il pleut. Je sais qu'il y a des personnes qui adorent la pluie, j'en connais au moins une.

Cette fois (après quelques rappels historiques) c'est donc la création du maillot jaune, des affiches et sponsors du Tour de France, ainsi que quelques champions qui ont triomphé en jaune autour de l'Arc à Paris, que je vais évoquer ici en mots et surtout en images.








Petits rappels historiques


1868 Première compétition cycliste, sur grand-bi, dans le Parc de Saint-Cloud. James Moore vainqueur.

1871
Brevet déposé le 30 septembre par Émile Viarengo de Forville (consul d'Italie à Nantes) pour un bicycle à transmission sur la roue arrière (motrice).

1885 Dépôt de brevet d'une bicyclette de sécurité par John Kemp Starley, la première bicyclette moderne.

1886 Peugeot commercialise ses premières bicyclettes à roues égales.

1888 Le 23 juillet, JB Dunlop dépose le premier brevet de pneumatiques gonflables pour le vélo.

1891 Le 18 juin, Édouard Michelin dépose un brevet de pneu de vélo, le Démontable, muni d'une chambre à air et réparable en un quart d'heure.

1894 Première édition du Grand Prix de Paris au vélodrome municipal de Vincennes La Cipale.

1903 Premier Tour de France. Le  18 juillet (après 471 km de course depuis Nantes)  l'arrivée a lieu à Ville-d'Avray, en raison de l'interdiction édictée par le préfet de police Lépine d'organiser des courses cyclistes à Paris.



Maillot Jaune
conçu en 1913
officiellement né en 1919




Les Fils de Peugeot frères
Affiche aux alentours de 1900
(entre 1895 et 1905)



Depuis les débuts du cyclisme, tous les maillots de vélo étaient en laine, ceci pour limiter les effets de la chaleur et bien absorber la transpiration. À l'époque aucune autre fibre, naturelle ou synthétique, n'offrait les mêmes avantages que la laine.

Aussi, en fut-il de même pour le maillot jaune conçu en 1913.








Vainqueur du Tour de France en 1913, Philippe Thys estime avoir été à l'origine du maillot jaune. Avant le départ du Tour, son entraîneur lui aurait demandé de porter un pull jaune afin que le public pût le reconnaître comme le leader du classement.

Cependant le port du maillot jaune par le vainqueur du Tour de France a débuté officiellement en 1919, à Grenoble, au départ de la onzième étape entre Grenoble et Genève.

Selon le règlement, c'est au cours de la cérémonie de fin d'étape que le coureur le plus rapide reçoit un maillot jaune. Le vainqueur d'une étape porte le maillot jaune durant les étapes suivantes, tant qu'il continue à obtenir le meilleur temps, ce qui n'est pas toujours facile. Aussi il arrive que le maillot jaune change plusieurs fois d'épaules durant le Tour de France.








Le 19 juillet 1919Eugène Christophe a reçu le 1er maillot jaune officiel de l'histoire du Tour de France dans une petite salle du Café de l'Ascenseur à Grenoble.

Quatre-vingt-dix ans plus tard, en 2009 donc, lors des travaux de transformation de l'immeuble qui abritait le Café de l'Ascenseur en 1919, l'enseigne du magasin Interior's (qui venait de fermer pour déménagement)  a été retirée. Au-dessous est apparue une ancienne inscription  sur le bandeau mis à nu : "Magasin de l'Ascenseur" (cliquez sur le lien pour la voir).

À présent ce lieu est occupé par une succursale de l'Écureuil, une banque qui participe à la caravane du Tour depuis quelques années, et ce malgré l'omniprésence de son concurrent.



Café de la remise du 1er maillot jaune de l'histoire du Tour de France au vainqueur de l'étape en 1919



Après l'anecdote sur le sort actuel des murs ayant abrité le Café de l'Ascenseur, revenons à nos moutons.


Dès l'origine du Tour de France tous les maillots des coureurs étaient des tricots de laine. Et  il en a été ainsi durant de nombreuses années. Car les avantages de la laine ne sont plus à démontrer.

D'ailleurs depuis quelques années, les vêtements et sous-vêtements en laine pour le sport, pour la  randonnée par exemple, ont refait surface, surtout ceux en laine mérinos.






Ci-dessus, une photo en noir et blanc montre Eugène Christophe, 1er porteur du maillot jaune en 1919 et vainqueur de l'étape trois jours de suite en 1922, revêtu d'un tricot de laine colorisé en jaune (pour le mettre en valeur, sans doute).


Lors du Tour de France 1948, Louison Bobet, vainqueur de la 6e étape, refuse de porter le maillot jaune  qu'on lui présente. Cette création en laine mélangée de fibre synthétique, commercialisée sous la marque SOFIL par la SOciété de FILature de Tourcoing, a été mise au point l'année précédente. Mais Bobet, a la peau aussi fragile que ses idées sont inébranlables. Avec les furoncles qui lui font souffrir le martyr durant cette épreuve, il est hors de question qu'il porte autre chose que de la pure laine.








Sofil étant le sponsor du Tour (de 1948 à 1954), le directeur de course Jacques Goddet est aux abois impossible que le maillot jaune ne soit pas en laine Sofil ! Mais Bobet reste ferme dans son refus catégorique du synthétique. Après moult tractations, Goddet fini par obtenir de Sofil qu'un maillot jaune pure laine soit tricoté spécialement pour Louison Bobet  durant la nuit.

Malheureusement, bien qu'ayant gardé le maillot jaune pendant huit jours d'affilée, Louison Bobet est finalement battu dans les Alpes et c'est l'italien Gino Bartali qui remporte le tour de France 1948.

Mais Louison Bobet prendra sa revanche sur  Gino Bartali en 1953.




Gino Bartali en plein effort dans les Alpes, entre Aix-les-Bains et Lausanne
illustration de Paul Ordner
pour la couverture du magazine sportif Miroir Sprint




Autre "maillot jaune"
la Banane




C'est entre 1929 et 1930 que débute la caravane du Tour de France, cette longue file colorée qui défile sur la route du Tour avant le passage des coureurs. Parmi les véhicules publicitaires distribuant tracts et échantillons, en 1937 une camionnette Latil fait la promotion de "La Banane Française".







1937 est précisément l'année où Joséphine Baker acquiert la nationalité française. Arrivée en France en 1925, Joséphine réside d'abord à Paris puis, à partir de 1929, au Vésinetelle a animé le départ du Tour de France plusieurs années de suite.



Le Vésinet, départ du Tour de France 1933
Josephine Baker fleurissant le vélo d'André Leducq
vainqueur du Tour 1932

 

En 1925 et de 1927 à 1939 inclus, le Tour de France démarrait officiellement de Paris, avec un défilé à partir de l'Étoile mais le départ réel était ensuite donné au Vésinet (parfois tard dans la nuit).



Le Vésinet, départ du Tour de France 1936
Joséphine Baker avec Romain Maes maillot jaune du tour 1935
.




En 1937 Joséphine Baker se joint à la caravane publicitaire du Tour de France pour accompagner le véhicule  "La Banane Française" (vu plus haut) faisant de la réclame pour "La Banane, le fruit en Maillot Jaune". Portant son célèbre pagne de bananes factices, la star de "La Revue Nègre" anime les soirées d'étape en présentant quelques extraits de ses spectacles.





Lithographie de Paul Colin pour Tumulte Noir
un album paru en 1929





Affiches du Tour de France
2013-2017













































Arrivée du maillot jaune
aux Champs-Élysées




Entre 1905 et 1967 l'arrivée du Tour avait lieu au vélodrome du Parc des Princes. Après la démolition de ce vélodrome, de 1968 à 1974 c'est à celui de Vincennes qu'elle s'effectuait. Depuis 1975 c'est sur l'avenue des Champs-Élysées que se déroule l'arrivée triomphale du Tour de France.

Quintuple maillot jaune (de 1978 à 1985) Bernard Hinault, dont la devise était « Tant qu'il me restera un souffle de vie, j'attaquerai. » a paradé cinq fois en vainqueur sur les Champs-Élysées.







Le centenaire de la Remise du Premier Maillot Jaune aura lieu l'an prochain. Les organisateurs du Tour 2019 ont sans doute prévu une commémoration...








En attendant 2019, les jeunes pousses en maillot jaune sont bien mignons à voir pédaler aux Champs-Élysées.









Qui se souvient de cette chanson de Joe Dassin ?











©VesperTilia,échos-de-mon-grenier 2018