mardi 6 mars 2012

Taguée !


Comme "la Reine Claude" je suis une Capricorne




Ces jours-ci, Claude m'a demandé
de faire avec des peintures mon portrait.
Mais avant de m'y mettre je voudrais
en quelques mots choisis vous présenter
la Reine qui manie avec bonheur
le crochet autant que le sécateur.
Celle qui, dans sa maison comme au jardin,
fait tout avec son cœur et ses deux mains.
Elle sait tout aussi bien tourner des vers
qu'un simple roux, ou une sauce madère.
Amie des fleurs et des petits chanteurs,
Claude règne parmi ses amis blogueurs.

.


Voici donc, traduits en peintures, quelques éléments qui me caractérisent.

Il y a un bon quart de siècle, je m'amusais à peindre avec des couleurs à l'eau additionnées de farine, que j'étalais au couteau sur du papier à grain. Quelques unes de ces expériences ont survécu aux injures du temps, ma reproduction du médaillon dont la photo se trouve au début de ce billet, par exemple :

mon signe de naissance peint selon la technique indiquée précédemment


Le jour où je suis venue au monde, le soleil se trouvait dans le signe du Capricorne. Et à l'heure de ma naissance, c'est le signe du Verseau qui montait à l'horizon, ce qui en fait mon signe Ascendant.

Eos
Evelyn de Morgan - 1895
Columbia Museum of Art (notice)

Bien que ce tableau de l'anglaise Evelyn de Morgan ne représente pas réellement le signe du Verseau, c'est pour moi la plus belle image qui lui soit apparentée.


Enfant, un de mes premiers amours fut mon nounours en peluche. J'ai toujours regretté d'avoir du l'abandonner à l'âge adulte. Heureusement, les oursons du peintre russe Shishkin me consolent de sa perte.

Matinée dans une forêt de pins
Ivan Shishkin - 1889
Tretyakov Gallery (notice)

Autre amour d'enfance, les chats que nous avons toujours eu à la maison, tant mes parents que mon mari et moi, jusqu'au décès du dernier, celui qui a partagé notre vie et celle de nos enfants durant près de vingt ans. Il s'appelait Nounours, c'était vraiment la crème des chats. Ma fille l'habillait avec des vêtements de poupée et le promenait dans la poussette de son poupon à travers tout l'appartement sans qu'il fasse seulement mine de se sauver. Depuis bientôt seize ans qu'il est parti rejoindre sa sœur au paradis des félins, il n'y a plus eu de chat chez nous et il n'y a guère de chance que cela change un jour.


Mère chatte et ses chatons
Julius Adam - 1913
collection privée

Outre les chats et les autres mammifères (y compris les souris !) j'aime aussi les oiseaux. Quand nous habitions près de la forêt de Marly, une ribambelle de passereaux venait se restaurer sur la fenêtre de la cuisine, où le godet de margarine de tournesol faisait leur délice en hiver. Des mésanges surtout. Je pense avoir vu défiler là, quasiment toutes les sortes de mésanges qui vivent dans notre contrée. Les charbonnières et les bleues étant les plus nombreuses, mais il y venait aussi des noires, des longues queues, des huppées et des nonnettes.

Mésanges sur une cardère
Archibald Thorburn - 1922
(collection privée)

Là où nous habitons à présent, on ne voit pratiquement que des pies et des pigeons ramiers. Les mésanges passent sans s'attarder. Il arrive que des corneilles soient en conférence dans les arbres du voisinage, mais c'est plutôt rare. Les pies sont étonnantes d'intelligence, capables de s'assembler pour faire fuir le chat qui menacerait un jeune tombé du nid.

Pies bavardes
Archibald Thorburn - 1922
(collection privée)

Quand, à la suite du changement de situation de mon époux, j'ai du quitter ma province d'origine pour venir vivre en Île de France, j'ai beaucoup regretté les rues de ma ville natale, le Rhône et les paysages de toute la région provençale.

Avignon vue depuis le Rocher de la Justice
Frederick William Elwell - 1922-26
University of Hull Art Collection, UK


Avignon, rue de la Plaisance et beffroi de l'Hôtel de Ville
Charles Vionnet (1858-1923)
Collection privée (voir la notice + zoom)



Avignon, place du Cloître Saint-Pierre
Charles Alexandre Chartier
Collection privée (voir la notice + zoom)



Villeneuve lez Avignon et le Rhône, vus depuis le Rocher de la Justice
Frederick William Elwell - 1922-26
Beverley Art Gallery, UK


Cependant si la nostalgie de la Provence ne m'a jamais quittée, les forêts d'Île-de-France et, dans une moindre mesure, les bords de Seine m'ont offert de belles compensations. Qu'on se le dise, je suis une amoureuse inconditionnelle des grandes forêts de feuillus.


Calme étang en forêt
Peder Mørk Mønsted - 1890
(collection privée)

L'étang et la forêt peints par Peder Mørk Mønsted est tout à fait semblable à ce que l'on peut voir dans les forêts des alentours de chez moi, tant la forêt de Marly-le-Roi que celle de Saint-Germain en Laye, ou même la forêt de Rambouillet.

J'aime beaucoup la peinture de ce peintre danois et je trouve d'étranges corrélations entre certains de ses paysages et ceux que l'on peut voir en France. Cependant sa biographie ne mentionne pas de séjour dans notre pays. Le tableau ci-dessous me rappelle fortement le Marais Poitevin, le marais humide, un endroit que j'adore.

Cours d'eau dans la forêt
Peder Mørk Mønsted - 1911
(collection privée)

Vous l'aurez compris, je suis absolument fascinée par la nature et par les images que nous en ont laissé les peintres. En dehors de cette attirance pour Dame Nature, la culture a également toujours beaucoup compté dans ma vie. Les musées bien sûr, mais aussi les librairies et les bibliothèques.

Bibliothèque du Palais Lanckoronski à Vienne
Rudolf von Alt -1881
(collection privée)

Quant à mon attrait pour les luminaires et les ambiances nocturnes, je pense que cela fait partie de mon attrait pour la poésie.


L'Opéra de Paris, la nuit
Stanisław Ludwik de Laveaux - 1892
Musée national de Varsovie

Quoi de plus poétique que ces images nocturnes du Paris du dix-neuvième siècle !

Un café de Paris, la nuit
Stanisław Ludwik de Laveaux - 1892-93
Musée national de Varsovie



©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2012

37 commentaires :

  1. Tag bien illustré..... Belle joournée avec bises x 2

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bises en retour et bonne fin de semaine à tous les deux

      Supprimer
  2. Je te vois bien l´héroïne d´un conte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Alba. Il est vrai que je me verrais bien en Alice au Pays des Merveilles. Déjà que j'ai tendance à faire comme le Lapin Blanc, qui a toujours peur d'être en retard !

      Supprimer
  3. voilà une belle illustration, interprétation de soi..!
    moi aussi, j'aime Avignon et ces environs...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, Tilia.

    La Reine Claude a bien fait de te choisir et toi de la satisfaire...
    Capricorne en finesse
    Verseau en allégresse
    oursons en tendresse
    les chats en causette
    les oiseaux en joliesse
    et ta ville en cadeau
    entre autres...
    Quel bel itinéraire...
    Merci beaucoup.
    Bisou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Herbert,
      Merci pour ce gentil commentaire
      tes rimes ont vraimenttout pour me plaire
      Bises légères

      Supprimer
  5. Une entreprise inattendue et dans la forme et dans le style pour dresser ton autoportrait.
    Des choses attendues comme Avignon, d'autres devinées et avérées depuis longtemps, d'autres nouvelles...

    Les chats de Julius Adam, si vrais dans leur abandon. Ici, aussi, nous avons été une famille à chats, le dernier, un Siamois, ayant vécu 20 ans également.

    Sais-tu que le cardère est encore nommé "Cabaret des oiseaux" à cause de la base renflée de ses grosses inflorescences qui conserve longtemps l'eau de pluie ?

    Le hêtre est une essence de lumière et nordique. Rien d'étonnant que les hêtraies peintes par Monsted présentent une lumière identique à celles de Rambouillet, de Fontainebleau ou de Compiègne.. Les paysages sont les mêmes.

    Bravo, Tilia ! N'as-tu rien oublié ?

    Comme d'habitude, l'illustration est justement choisie et non parmi des maîtres mais parmi les moins connus - j'allais dire, les plus humbles - à l'image de notre hôtesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Jeandler, je connais la cardère "Cabaret des Oiseaux". Tu fais bien d'en parler, ça me fait souvenir que j'en ai photographié une l'été dernier. Comme j'ai besoin de meubler un peu en attendant des compléments d'informations pour de prochains billets en instance, je vais sortir mes photos des oubliettes :)

      Pour ce qui est des peintres présents dans ce billet, ce ne sont pas tous des "petits maîtres". Le russe Shishkin, l'anglais Elwell, le danois Monsted et l'autrichien Von Alt ont une belle notoriété dans leurs pays respectifs.

      Qu'ais-je donc oublié ? la famille et les amis sont mes plus belles joies, mais cela ne me caractérise pas. Beaucoup de gens partagent cet amour là !

      Supprimer
  6. Bonjour Tlia.
    Merci pour ces gentils mots à mon égard, Ton amitié virtuelle m'est précieuse, car, tout comme Cergie, tu es presque tout le contraire de moi, à part quelques points commun.
    Je suis née mi verseau mi capricorne, d'après certaines revues qui publient les horoscopes.J'ai remarqué tout de même que je suis plus verseau que capricorne.
    Quand j'étais enfant et ado, j'aimais beaucoup dessiner.
    Mon Nounours Martin était le compagnons de mes nuits enfantines et quand je vois ceux de mes petits fils, je pense au mien.
    Dans ma seconde vie on a eu 2 chats. Le premier s'est fait taper par une voiture une fois, radios chez le véto, bref il s'en sort, quelques mois après il n'a pas survécu.
    Nous avons alors pris une petite chatte jolie et adorable.
    Mes fils étant partis de la maison, elle était notre fifille. Elle a suivit le même chemin que Mimi, depuis, plus de chat à la maison.
    Je recherche un post que j'avais fait.
    la peintures des deux mésanges bleus sur le chardons est d'une pure beauté.
    Ici il y a une pie qui chante (comme les bonbons de mon enfance) dans les peupliers un peu plus loin. Elle est venue une fois sous ma fenêtre et est repartie aussi sec.
    Tu as la nostalgie de ta région et de ta ville natale, et c'est bien normal. Je suis une expatriée aussi, Paris me manque, j'irai sans doute ce printemps, avant l'arrivée de nos "Amiricains" ou après dans l'été.
    Lorsque j'habitais Paris ou Savigny sur Ogre, nous allions souvent nous promener en Forêt de Fontainebleau, crapahuter sur les rochers.
    Nous envisageons d'aller avec Julia et Larry à la Venise Verte et on y va bientôt en repérages.
    Quant aux livres, je fais une petite allergie, mais je bouquine quand même, surtout quand je ne dors pas.
    J'adore les peinture de Paris by night.
    Bisous Tilia et merci encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si nous étions tous fait sur le même modèle, le monde serait bien ennuyeux. J'espère bien que les essais de clonage de l'espèce humaine n'aboutiront jamais !
      Pour les chats, j'ai répondu chez toi.

      Quant à tes vacances dans le Marais Poitevin, c'est bien sûr Coulon et ses environs qui sont les meilleurs endroits pour séjourner dans la Venise Verte. Il y a un quart de siècle nous avions loué une maison à Balanger. Je viens de la retrouver, c'est celle là.

      Il y avait des moutons en pâture dans le pré derrière la maison et, un jour que nous rentrions ma fille et moi par la porte de devant, nous avons eu la surprise d'en trouver une paire dans la maison ! Ils avaient profité de ce que la porte de derrière était restée ouverte pour venir jeter un coup d'œil dans la cuisine. En nous voyant entrer, ils ont essayé de ressortir et, dans leur précipitation, se sont trouvés coincés tous les deux dans le chambranle de la porte. C'était tordant, tu aurais dit les Dupont & Dupond version mouton. Ma fille et moi, nous étions pliées de rire :)
      Bisous, Claude et bonne soirée

      Supprimer
  7. J'ai oublié de te dire que tu as fort bien relever le défi.
    mes chats
    le tableau des chats est super joli. Miaou !
    Re bisous

    RépondreSupprimer
  8. Ainsi ton pays est la nuit Tilia, toi qui est une exilée. Moi-même je me reconnais le vert, comme patrie, celui du Vietnam, de la Côte d'Ivoire et des Vosges...
    Tu m'as confié être "rat" aussi comme Claude, c'est un signe faste, le premier signe du zodiaque chinois, le rat a gagné la course au détriment du chat qu'il a éliminé et du buffle qu'il a devancé. Les chats hélas ont une vie courte plus courte que celle des ours. J'ai adopté celui de ma tante après son décès, il est ma mascotte et il s'appelle Nounours. Je l'ai montré ici :
    http://cergipontin.blogspot.com/2009/01/la-confiance-confidence.html
    Je crois bien avoir déjà vu ce charmant tableau à contre-jour avec les oursons, sans doute chez Marguerite-Marie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma prédilection pour les ambiances nocturnes vient sans doute du fait que je suis née un lendemain de Noël, au moment des nuits les plus longues.

      Supprimer
  9. Portrait fait d'animaux de compagnie, de forêts feuillues, de rues avignonnaises, de bibliothèques et de soirs parisiens...
    Gasp ! pas beaucoup d'humains là-dedans !
    Ou alors quelques fantômes dans les rues...

    Portrait chinois : si tu étais une
    - reine ?
    - actrice ?
    - chanteuse ?
    - scientifique ?
    - cinéaste ?
    - martyr ?
    - sainte ?
    - femme politique ?
    - exploratrice ?
    - combattante ?
    - sportive ?
    Au boulot !
    :)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déjà enfant j'étais désobéissante et je peux te dire qu'avec l'âge ça ne s'est pas arrangé ! pas question pour moi de me plier à ton supplice chinois :)

      Comme je l'ai dit plus haut à Jeandler, les relations humaines, familiales ou amicales, tout le monde en a. Ce n'est pas un trait particulier de mon caractère. Cependant, si tu y tiens tu peux considérer "Le Sommeil" (du billet précédent) comme un exemple des plaisirs offerts par les enfants et les petit-enfants.

      Supprimer
  10. Une promenade dans ce blog est un bonheur à l'état pur !
    Je trouve le mien (mon blog, pas mon bonheur) bien mièvre en comparaison. Par contre, j'ai aussi une histoire d'enfant qui a deux caractéristiques : elle raconte une page de notre Histoire (la fin de la guerre de 39-45) et elle témoigne de la vie dans la France profonde avant l'émergence de la société de consommation. Venez nous y rejoindre à http://vivrelemarais.typepad.fr/blog/2011/06/les-petits-marseillais-refugies-au-cantal-en-1944.html
    Gérard Simonet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes trop modeste envers votre site que personnellement je trouve d'un grand intérêt. Ne serait-ce que le billet du récit de votre enfance pendant l'occupation (dont vous avez indiqué le chemin dans votre commentaire). Et tous vos articles sur les édifices remarquables de votre arrondissement sont passionnants. Quant à vos coups de projecteur sur les diverses raisons de protester contre les empêcheurs de dormir (ou de se promener) tranquille dans le Marais, je les trouve d'utilité publique.
      Non vraiment, Monsieur Simonet, vous êtes trop modeste !

      Supprimer
  11. C'est un très joli portrait, Tilia, tout en nuances.

    Je suis toujours éblouie, comme vos autres lecteurs, par les choix de peintres que vous nous présentez. Il faudra bien qu'on se rencontre, un jour, pour que vous m'expliquiez une partie de vos secrets.

    Aujourd'hui, j'ai tout particulièrement apprécié, comme Claude, «les mésanges sur une cardère» d'Archibald Thorburn et la place du cloître à Avignon de Chartier.

    Petite question à laquelle vous n'êtes pas obligée de répondre : lorsqu'on est avignonnaise de naissance, a-t-on l'accent chantant du sud?

    Portez-vous bien et à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien volontiers que je réponds à votre petite question, Marie-Josée. En vérité je n'ai jamais eu véritablement l'accent du Midi (bien que je sois capable de l'imiter parfaitement). Et même si cela avait été le cas, je pense qu'après trente quatre ans de vie en Île-de-France, je l'aurais perdu.
      Mes parents, tous deux originaires de l'Est de la France (Lorraine et Champagne) n'avaient pas l'accent du sud. À six ans, quand j'ai commencé à aller à l'école, je parlais avec l'accent de mes parents et les autres enfants se moquaient de moi parce que pour eux je parlais "pointu" !

      Supprimer
  12. Réponses
    1. La douceur, c'est bien ce qui manque le plus dans le monde actuel. Si je pouvais, j'en répandrais des tonnes !

      Supprimer
  13. Merci Tilia pour les liens. J'aime voir ce genre d'images réconfortantes, je trouve. Les hommes devraient en prendre de la graine. Notre chien Pipo qui était anti-chats comme c'est pas possible s'est transformé au fil du temps en vrai toutou poule pour Mimi et choupette.
    Bonne journée et bises

    RépondreSupprimer
  14. Un très beau portrait, anodin!
    Avec pleines de petits détails et agrémenté de bien belles peintures. Un tableau à part entier.
    Tu as déjà songé à l'écriture au fait? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai écrit quelques poésies et un bouquin sur ma maison d'enfance. Des essais qui n'ont pas été transformés, faute d'avoir pu franchir la barrière de mon dilettantisme :)

      Supprimer
  15. après un si beau message que vais-je faire, moi qui suis aussi "nommée" (soyons puriste!)? As-tu vu le vrai "matinée dans une forêt de pins"? je l'avais posté dans un de mes messages sur la galerie Tretyakov (visitée en août 2011) je ne sais pas ce que je préfère dans ton portrait et ses tableaux...tout est bon chez toi, y a rien à jeter....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je n'ai pas vu en vrai "Matinée dans une Forêt de Pins". Pour que je puisse voir ce tableau, il faudrait qu'il quitte son musée moscovite pour venir s'exposer à Paris !
      Par contre, j'en ai une reproduction en carte postale, acquise dans une vente de Noël de l'association France-Russie.

      Supprimer
  16. Quel portrait!!! Pour mes murs, j'achète un café de Paris, la nuit!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi itou ! on demande une réduction ? :)

      Supprimer
  17. Encore un billet REGAL !
    J'aime ta façon de nous emmener, en partant de ton signe de naissance, dans les détours de tout ce que tu aimes : animaux, chats, oiseaux, forêts, bibliothèque (qui doit plaire à Marie-Josée), et atmosphères nocturnes : tout y est !

    Biseeeeeeeeees de Christineeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout y est... ou presque. J'aime et j'admire tant de choses et de gens !
      Biseeeeees et bonne fin de semaine

      Supprimer
  18. Un joli portrait que tu nous racontes là avec tes préférences picturales qui nous parlent exactement de toi ! Bravo !
    Bonne soirée Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Enitram ! C'est la pleine lune ce soir.
      Belle fin de soirée et bonne nuit
      Bisous

      Supprimer
  19. Oui, merci pour cette belle promenade dans ton univers, la richesse y côtoie le rêve et la beauté. Comme toi, j'aime beaucoup les ambiances nocturne et les éclairages, je cultive aussi ces ambiances chez moi, non je n'ai pas encore ouvert d'estaminet :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un beau portrait en peinture et le plaisir de retrouver des vues d'Avignon !

      Supprimer