jeudi 23 mai 2013

Les fantômes du château de Pierrefonds




Telles les cigales demeurant dans les profondeurs du sous-sol durant des années avant de voir le jour, les gisants de Pierrefonds sont restés plus d'un demi-siècle dans l'obscurité des caves du château avant que la magie de Skertzò ne vienne les réveiller en ouvrant « Le bal des Gisants ».


Maquette du château de Pierrefonds

Depuis 2006, les visiteurs qui se risquent dans la descente du lugubre escalier s'enfonçant dans les profondeurs du château, découvrent au bas des marches une galerie souterraine plongée dans la pénombre. Le temps que les yeux s'y habituent, on avance dans une quasi obscurité. Puis, peu à peu un décor fantomatique apparaît.


Photo sans flash
(ce que vous voyez)

Dans la lumière spectrale, qui émane de taches colorées semblant provenir des vitraux d'une cathédrale, on distingue alors une vaste salle ou reposent plusieurs dizaines de gisants.


La même avec flash
(ce que voit l'APN)

Une ambiance sonore d'outre-tombe, soupirs et chuchotements accompagnés de froissements d'étoffes, ajoute à l'impression de se trouver parmi les fantômes des siècles passés.


Le "fantôme" de Pierrefonds !

Ce sont là les gisants et orants de plâtre commandés par Louis-Philippe pour son musée "À toutes les gloires de la France" du château de Versailles. La plupart sont des moulages des gisants de marbre de la basilique Saint-Denis. Au fond de la crypte, une foule d'orants s'offre à la contemplation étonnée du visiteur.


Les orants de Pierrefonds

Le gisant dont la photo a été publiée sous forme d'énigme dans le billet précédent est vraisemblablement celui de François II de Bretagne. Je n'en ai pas la certitude, car dans la pénombre ambiante je n'avais pas remarqué les cartouches apposés sur les socles des statues. Je vérifierai ce point quand je retournerai à Pierrefonds. Après notre visite en juillet dernier avec l'aînée de nos petits-enfants, son frère cadet sera sans doute à son tour enchanté de découvrir ce château.

 
François II de Bretagne
(à confirmer)

Pour l'identification du gisant en question, je me suis fiée aux indications contenues dans cet article qui mentionne François II avec un lion à ses pieds, ainsi que sa seconde épouse Marguerite de Foix, accompagnée de lévriers, des attributs animaliers correspondant à ceux qui sont associés aux authentiques gisants du tombeaux des parents d'Anne de Bretagne dans la cathédrale de Nantes.


François II (?) et une partie du lion à ses pieds

On remarque souvent un chien, symbolisant la fidélité de l'épouse et sensé guider les morts dans l'au-delà, aux pieds des gisants féminins. Tandis que les gisants masculins sont dotés d'un lion, symbole de force et de renaissance.



Le Bal des Gisants
scénographie signée Skertzò


Avant de quitter le grenier, prenez le temps de visionner également la vidéo ci-dessous. Vous apprendrez sûrement quelque détail d'histoire sur le château de Pierrefonds, ou sur son architecte, ou bien sur les documents incroyablement précis concernant les pierres du château. Et vous verrez à la fin quelques autres images du Bal des Gisants.



Pierrefonds ou la symphonie de Viollet-le-Duc
(une vidéo de la chaîne de télévision du Sénat français)



Sources, articles de presse :
Ci-gît l'Histoire
Le bal des Gisants au château de Pierrefonds




 ©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2013
Texte et photos

37 commentaires :

  1. Coucou Tilia !

    Merci pour cette énigme passionnante ! J'ai adoré ! Quelle merveilleuse idée de billet !
    Ce "Bal des gisants" est tout à fait réussi, en cherchant le secret de notre gisant, j'ai visionné cette vidéo du "spectacle" si l'on puis dire !
    Il s'agit bien de François II de Bretagne, j'ai trouvé ceci :
    http://rando60.eklablog.com/avant-dernier-article-sur-pierrefonds-a47054279

    Le cadre de Pierrefonds est magnifique, c'est LE château révé, d'ailleurs il a servi de modèle à Disney et fut le cadre de bien des films.

    Bisous et encore merci pour cette énigme ! oh que j'adore quand tu nous lances ce genre de défis ! :D

    Bisous et belle nuit/journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme bien souvent, ce sujet s'est imposé de lui-même et n'a en aucune façon été prémédité. C'est en farfouillant dans les dossiers de mon ordinateurs, où gisent nombre de mes photos, que je me suis arrêtée sur celle de ce gisant en me disant, "tiens, voilà qui pourrait faire une bonne énigme, pas sûr que beaucoup de gens connaissent l'existence de cette partie du château de Pierrefonds" !

      Comme je n'avais pas le temps d'entreprendre la suite des aventures de ♥ du roi René et que je ne souhaitais pas faire pour l'instant un nouveau billet belge, j'avais trouvé là une solution de facilité ;-)
      Et comme d'habitude j'ai fait des découvertes imprévues, celle des "montreurs de rêve" (comme ils se qualifient eux même) que sont les magiciens de Skertzò, par exemple.

      Bisous et à très bientôt Nathanaëlle, merci pour ta participation enthousiaste

      Supprimer
  2. Bien plus interessant que le bal des vampires. Je m'imagine que les jeunes enfants doivent etre captives par ces gisants et orants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui est de visiter ce lieu avec des enfants, vu l'ambiance fantomatique, je pense que les plus impressionnables pourraient être un peu effrayés. À douze ans bien sonnés, notre petite-fille n'en menait pas large. Il faut dire qu'en tant que native du Scorpion, tout ce qui est un tant soit peu macabre l'angoisse !

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas, merci bien !

    Belle journée avec bises

    RépondreSupprimer
  4. Une sombre note mais tout aussi merveilleuse. Excellente idée de Louis-Philippe. Après le passage de la Révolution, subsistaient autant de gisants en place à Saint-Denis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sombre mais poétique à la fois. Il faut aller sur place pour apprécier cette belle mise en scène. Les éclairages reproduisant les lumières colorées des vitraux dans une église sont vraiment réussis.

      Supprimer
  5. Très intéressante l'histoire de ce château.
    Pas mal le bal des gisants mais pour tout dire, je préfère le bal des vivants.
    Non, je plaisante.
    Merci pour cette découverte.
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison, Claude, de préférer le bal des vivants. Je te souhaite du beau temps demain pour le mariage de ton fils. J'ai hâte de voir tes photos !
      Bisous impatients

      Supprimer
  6. Formidable jeu..de piste , et magnifiques jeux de lumières!
    Belle anticipation de la thématique 2013 /Patrimoine :la conservation des oeuvres d'art.
    Les Mémoires de Valérie Feuillet soulignent l'intérêt d'Octave pour les travaux de restauration de Viollet --Le- Duc et la visite des ruines non loin de Compiègnes ...qu'il préfère à la chasse.
    Je note ce château sur mes tablettes, en vue d'une visite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les moulages t'intéressent, je te recommande aussi la visite de la galerie de la Cité de l'Architecture et du Patrimoine au palais de Chaillot.

      Ce cher Octave avait bien raison de préférer l'avancement des travaux du château de Pierrefonds aux plaisirs pervers de la chasse à courre dans la forêt de Compiègne avoisinante.

      Supprimer
  7. Au moine on plut je ne connaissais Pierrefonds
    Non plus pénétré le château de Tarascon
    Tilia, pour ce dernier visiter je t'attends
    Avant que devers l'Oise aille prendre du temps.

    :D)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo pour ce quatrain ! bien dans le style de Charles d'Orléans, l'héritier du château qu'il a fait restaurer en 1440 après son incendie par les Bourguignons en 1413.

      La vidéo que tu as publiée récemment a ressuscité dans ma mémoire le souvenir oublié de ma visite du château de Tarascon. Un souvenir qui aura cinquante ans l'an prochain !

      Supprimer
  8. formidable château et avec de vrais fantômes...une bonne idée pour y aller avec les petits enfants...je note !
    bonne journée moins froide Tilia et même un rayon de soleil!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la visite du "Bal des Gisants" avec de jeunes enfants, voir ici et ce que j'en dis plus haut à Thérèse.
      Par contre, les animations et activités dans la cour du château, avec entre autres les initiations au combat médiéval, à l'épée ou au bâton, peuvent passionner les plus âgés.
      Pour informations sur la prochaine journée «Monument pour tous» clique ici.
      Bises et bonnes promenades ce week-end (si le temps veux bien continuer à s'améliorer !)

      Supprimer
    2. Merci Tilia tu es précieuse et organisée toi !

      Supprimer
  9. Belles images pleines de poésie par cette scénographies
    Merci
    Ne connaissais que l'extérieur et si peu
    Ce fantôme imprévu est impressionnant Comment as-tu fait ? pour l'inviter ce jour là ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fantôme est issue du croisement entre la présence sur ma photo d'une personne qui ne souhaite pas figurer sur la toile, et le logiciel de retouche d'images que j'ai utilisé pour la dissimuler.
      Une fois de plus, j'ai eu l'occasion de vérifier la théorie comme quoi une difficulté à surmonter dans le cours d'une réalisation est source d'inspiration.
      Bises et bon week-end Arlette

      Supprimer
  10. Ah! Une superbe découverte, je ne connaissais pas non plus en plus ce n'est pas très loin et concernant tes photos et l'ombre blanche errante, je dirai une seule chose: sensationnelles ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton appréciation positive de mon bricolage :-)

      Supprimer
  11. J'ai visité ce château bien des années avant que ces fantômes viennent hanter ces lieux. Ces gisants, dans ce cadre, sont magnifiques!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ma mise en scène de Skertzò est très réussie. Ces gens sont de vrais magiciens.

      Supprimer
  12. Idem pour moi, j'ai visité ce château il y a bien longtemps, trop longtemps pour me souvenir des gisants, mais par contre, je me souviens de l'ambiance alors, avant les fantômes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après les articles de presse, ce n'est que depuis 2006 que ces gisants sont montrés au public et que les souterrains sont accessibles aux visiteurs. Auparavant il y a certainement eu des visiteurs privilégiés, dont tu as peut-être fait partie..

      Supprimer
  13. L'amie des fantômes. oui, ça te va bien et puis tu as le ceur assez grand pour les aimer tous. J'ai bien aimé ton billet.
    Je t'emmbrasse.

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fantômes historiques, dont certains sont moins aimables que d'autres. Le fantôme de Catherine de Médicis, par exemple, ne doit pas en mener large quand il rencontre ceux des victimes de la Saint-Barthélemy !
      Merci pour ta fidélité, Roger, moi aussi je t'embrasse bien amicalement.

      Supprimer
  14. ouf!! on a la réponse, je crois aussi que c'est bien françois II de bretagne, je suis allée sur plusieurs sites. J'ai beaucoup aimé ce "travail" de recherche et j'ai appris plein de choses sur les gisants à travers les siècles et selon leur hiérarchie!
    bravo pour la présentation de la solution avec encore une fois un billet documenté et poétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le compliment, Marguerite-Marie, ça me fait vraiment plaisir. Quant à la solution, c'est promis je ferai une photo du cartouche lors de ma prochaine visite au château de Pierrefonds et je l'ajouterai au billet.

      Supprimer
  15. Énigme très difficile à résoudre... heureusement qu'il y a de fines limières dans ton grenier !
    J'ai visité ce château lorsque j'étais jeune, et j'avais été impressionnée par ses proportions massives et ce look médiéval revisité !
    Merci pour la vidéo... quelques fantômes ont traversé l'écran, sans parler de la musique d'ambiance... A visionner tard le soir, et sans lumière !

    Biseeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Énigme très difficile à résoudre... dis-tu.
      Pas tant que ça finalement. Pour trouver le lieu il suffit de taper gisants dans la recherche d'images de n'importe quel moteur et on finit toujours pas repérer une photo de gisants entourés de lueurs colorées. Bon, pour l'identification c'est plus compliqué, je te l'accorde :-)
      Tant qu'à faire de regarder un film de fantôme, tard le soir dans le noir, c'est Casper que je préfère ;-)
      Biseeeeeees et bon dimanche, Christineeeeee

      Supprimer
    2. Je suis allée voir la bande annonce... en effet, ça donne vraiment envie d'aller voir le film !

      Rebiseeeeeeeeeeees

      Supprimer
  16. Fantastic post, amazing place:) Greetings

    RépondreSupprimer
  17. Bal des gisants et bal des lumières, une belle découverte pour moi, un château à voir absolument ! J'aime les gisants car j'aime les statues mais la concentration me fait un peu peur ici...
    Je tombe à chaque visite en admiration devant le gisant d'Aliénor d'Aquitaine à Fontevraud...
    Ton fantôme est superbe !!!!
    Bon, dès que j'ai un moment je vais regarder les vidéo que tu proposes ici.
    Belle journée malgré la pluie !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le château de Pierrefonds ne te décevra pas, surtout si tu le visites en matinée, ou bien en tout début d'après-midi, quand il y a peu d'affluence. Merci pour le compliment, le fantôme est très content de lui. En fait, j'ai juste cherché à masquer mon époux, il faisait trop diversion en plein milieu de la seule vue élargie que j'aie prise !
      Bises et beau temps sur ta contrée

      Supprimer
  18. Sept ans auront été nécessaires à Viollet Le Duc pour cette restauration.
    "Il en est des peuples comme des individus :les uns sont constructeurs dès leur berceau, d'autres ne le deviennent jamais .Les progrès de la civilisation n'ajoutent que peu de choses à cette faculté native"
    Viollet Le Duc L'architecture raisonnée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la vie il y a deux sortes d'individus
      ceux qui font Pierrefonds, refont Carcassonne et Avignon..
      et ceux qui regardent !
      :-D

      Supprimer