samedi 14 janvier 2017

Le Rodin du chocolat





Le 28 décembre dernier, à propos des chocolats, je racontais à Josette que m'étant arrêtée devant la boutique Patrick Roger de Saint-Germain-en-Laye, pour admirer sa nouvelle sculpture en chocolat exposée dans sa vitrine, je n'ai même pas essayé de la photographier. Trop difficile, car trop de reflets parasites. Cette fois-là, c'était en plein jour.

Or, dernièrement je suis repassée au même endroit et je me suis de nouveau arrêtée devant cette vitrine, vers dix-huit heures trente, alors qu'il faisait nuit, cette fois-ci. Et là, miracle ! pas de reflets parasites... ou si peu.



10 janvier 2017 à 18h30, boutique Patrick Roger de Saint-Germain-en-Laye



Artiste sculpteur chocolatier, Patrick Roger, fait partie des douze meilleurs chocolatiers de la capitale. Ne me demandez pas si ses chocolats sont meilleurs que ceux de ses concurrents. Ils sont sûrement excellents, mais je n'ai pas les moyens de faire un test comparatif !

Par contre, à propos de ce talentueux et sympathique artisan, je dois dire que sa manière de parler de son métier (dans la vidéo ci-dessous) m'a beaucoup plu. Et, lorsqu'il raconte les circonstances dans lesquelles il a eu le malheur de perdre le fruit de milliers d'heures de travail, j'ai sincèrement compati à son épreuve.








La météo nationale nous annonce que la semaine prochaine va être glaciale sur une bonne partie de la France. Pour lutter contre le froid, rien de tel qu'un bon chocolat, chaud ou en morceaux...




10 janvier 2017 à 16h30, place du Marché Neuf à Saint-Germain-en-Laye


..et une part de galette des Rois pour accompagner le chocolat 😋




Edit du lundi 16 janvier à 21 h 00

Mon ami avignonnais m'ayant indiqué dans son commentaire un article qui complète bien mon billet sur le travail artistique du chocolat par un sculpteur chocolatier, voici le lien vers L’expo parisienne de Patrick Roger en décembre 2015.

Dans cet article il y a un lien vers un autre article du printemps de la même année, qui relate les conditions dans lesquelles s'est produit le sinistre du 29 septembre 2014, lorsque le feu a anéanti toutes ses sculptures des vingt années précédentes avec la totalité de son atelier. Un incendie dont Patrick Roger s'est remis, tel le Phénix renaissant de ses cendres.




©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2017

26 commentaires :

  1. j'admire le travail, le savoir faire, mais de transformer la nourriture en décoration me laisse toujours un doute ..ça vient de mon enfance peut être...? biiiises

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Deux liens ( avec des précisions techniques) qui complètent fort bien le billet de Tilia.

      Supprimer
    2. Grand merci pour ton lien Michel, surtout qu'il s'agit d'un "deux en un" :-)
      Du coup, je les ai ajoutés à la fin du billet

      Supprimer
  3. je découvre ce chocolatier... sculpteur. A Concarneau il y avait aussi dans la ville close un énorme lion en chocolat...
    Je confirme que la chocolaterie de Maule est abordable et que tu peut y déguster une chocolat chaud sans débourser
    belle vidéo sur le travail "manuel" un chocolat qui ne passe pas dans les "bras" d'un robot !
    bises glissantes Tilia

    RépondreSupprimer
  4. Impressionnant!
    Des "créatures" qui m'ont fait penser aux machines nantaises inspirées de Jules Verne ( que je n'ai vues qu'à la télé) Cela change des petits oeufs , des petits lapins et autres mignardises.
    J'aime bien la façon dont il parle de ses "crobards"!
    Il n'explique pas la catastrophe arrivée dans son atelier: court -circuit?
    En tout cas, le froid qui s'annonce devrait être bon pour la conservation de ses pièces en chocolat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À propos de l'incendie catastrophique survenu dans l'atelier de Patrick Roger en 2014, il y a quelques précisons dans le second des deux articles indiqués par mon ami avignonnais, que je viens d'indiquer au bas du billet et que tu as peut-être déjà lu...

      Supprimer
  5. Quelle énergie et quel talent pour faire ces monumentales oeuvres en chocolat. Je me fais un peu la même réflexion qu'Elfi quant à la nourriture transformé en décoration. Pour avoir essayer cette année de faire moi même une bûche au chocolat, j'ai eu une bonne surprise quant à la ganache, elle se travaille facilement. Mon art s'est contenté de faire un tracé spécial "écorce" avec une fourchette. Il m'en faut peu pour être contente :-)
    Schmoutzy de neige, Tilia et pour une bonne fin de semaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le cas de Patrick Roger, le chocolat n'est plus un aliment comme les autres, il devient une matière à travailler artistiquement, un peu comme la glaise.

      Par ailleurs, le Food Art ne date pas d'hier et il existe beaucoup d'aliments, surtout des légumes, qui se prêtent bien à la sculpture et qui servent de base à des œuvres artistiques, tant dans le domaine des arts plastiques que dans celui de la musique !

      Supprimer
    2. Ou de la peinture avec Giuseppe Arcimboldo.

      Supprimer
  6. J'aime le chocolat noir et j'en déguste toujours un ou deux morceaux avec le café post repas, tout en posant un commentaire chez Tilia :-)
    Mais il faut se méfier du geste machinal qui consiste à craquer un nouveau morceau et encore un morceau...

    RépondreSupprimer
  7. Je reste un peu sceptique quant à la beauté de ces sculptures de chocolat... Désolée, elles ne me font pas rêver, et à Noël on a besoin de féerie. Je n'irai pas chercher ce chocolatier pour ses qualités d'esthétisme. Sur le plan gustatif, il mérite certainement de figurer parmi les meilleurs chocolatiers de Paris.
    Je ne suis plus Parisienne pour aller souvent déguster un chocolat chaud chez Angelina, mais il reste pour moi LE meilleur chocolat chaud. Il parait que la recette serait enfermée dans un coffre à la banque. Rien d'étonnant, ce chocolat est exceptionnel.
    Bonne dégustation Tilia !
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'ai photographiée ce skieur dans la vitrine Patrick Roger de Saint-Germain-en-Laye, le 10 janvier dernier, Noël était passé et même très passé ;-)

      C'est aux sports d'hiver et aux sapins environnant les stations de ski que ce skieur (dont la tête est une allusion à la position de l’œuf) nous propose de rêver.

      Bisous Nathanaëlle, bien frais (comme les œufs qui dévalent les pistes :-))

      Supprimer
    2. On a parlé récemment beaucoup de cette fameuse position à l'occasion de la disparition de Jean Vuarnet qui l'avait inventée >

      http://www.leparisien.fr/sports/autres/ski-disparition-de-jean-vuarnet-inventeur-de-la-position-de-l-oeuf-02-01-2017-6516876.php

      Je me souviens de moi-même ramassée dans cette position dévalant une pente lors d'une randonnée dans la poudreuse à Serre-Chevalier. J'avais pris une vitesse colossale, je n'osais plus me relever et j'ai été soulagée d'arriver sur mes deux skis près du reste du groupe qui m'attendait

      Supprimer
  8. Les maîtres chocolatiers font des merveilles. Mon mari est doué pour faire un délicieux chocolat chaud et par ces temps froids c'est un petit bonheur :)
    Je t'embrasse et te souhaite une belle semaine .

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Tilia.
    Chaussure en chocolat !! Ha! Ha!
    J’espère que celui qui les porte ne transpire pas des petons sinon il il va gâter le gout (je blague).
    Bonne semaine, A + 👠 👡 👢 👞 👟

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont des après-ski (dans ce genre là) très stylisés
      Bonne journée, Daniel

      Supprimer
    2. J'ai les skis en bois de mon grand-père dans le garage.
      Lorsque j'ai commencé le ski les chaussures étaient à lacets.

      Supprimer
  10. C'est un fait qu'il est plus facile de réussir une photo lorsqu'il n'y a pas de lumière parasite, et surtout une vitrine lorsque ce qui est dedans est plus éclairé que la rue....
    Le Rodin du chocolat dis tu, je ne connais ps grand chose à la sculpure mais je me demande si on ne fait pas d'abord une ébauche en plâtre avant de procéder à un moulage et ensuite couler... le bronze (peut-être ?), C'est ainsi que l'on peut avoir différents exemplaires authentiques d'une sculpture (par exemple le Balzac de Rodin)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaque fois que l'on parle de sculpture en chocolat je pense à celle que j'ai vue (et sentie) au MoMA de San Francisco >

      http://www.smithsonianmag.com/smithsonian-institution/art-chocolate-and-soap-180954180/

      Je me demande si l'artiste ne se permettait pas de lécher son oeuvre

      Supprimer
    2. Je vois que ce n'est pas au MoMA qu'est exposée la sculpture vers laquelle est le lien. J'ai trouvé cela aussi qui devrait te séduire >

      http://www.artnews.com/2013/02/21/chocolate-self-portraits-by-janine-antoni-and-dieter-rot/

      Supprimer
    3. A Cologne il y a un musée du chocolat que je n'ai pas eu le temps de visiter mais je m'en suis approchée de nuit >

      https://plus.google.com/u/0/111440684076169094938/posts/Uat6QeFcC9f?pid=5956603745858698850&oid=111440684076169094938

      Bonne soirée, Tilia et à plus tard !

      Supprimer
    4. Info de dernière minute : Patrick Roger expose ses œuvres en bronze du 12 au 27 janvier chez Christie's.

      Bonne journée, Cergie, à tantôt

      Supprimer
    5. Ah voilà ! C'est vrai que fondre le chocolat et le bronze relève de la même technique !

      Bonne journée, Tilia et merci pour l'histoire de tes deux pompons coincés dans la porte !
      C'est ainsi que Balisto (photo que j'ai publiée sur cergipontin) s'est retrouvé dans le séjour car nous avions condamné la porte vers le couloir, il était tout à fait affolé et cherchait à s'échapper par la fenêtre fermée

      Supprimer
  11. J'aime pourtant déguster un carré de chocolat noir ou un chocolat avec de la ganache... Mais ces sculptures me laissent dubitative malgré que le talent transparaît tout à fait à chaque réalisation !
    Bises et belle soirée au chaud

    RépondreSupprimer
  12. Impressionnant!
    Cela m'a amusée de voir ce sapin en chocolat, en vitrine et me rappelle que j'en avais acheté un assez grand pour offrir à des amis en Normandie. La trouille d'abord quand ils ont ouvert la boite, le sapin serait-il en forme comme au départ? Oui il l'était. Mais aucun de nos hôtes n'a osé l'entamer durant notre bref séjour et à ce jour je ne sais si le goût égalait l'art de la sculpture... Pourtant le chocolatier, Maison Pillon en l'occurence, est réputé ici à Toulouse bien que nous allions depuis peu chez un concurrent qui sait super bien rivaliser.

    RépondreSupprimer