dimanche 5 juillet 2015

Chaleur sur la France, fraîcheur au grenier


Pour le cinquième anniversaire du grenier, du fait de la méchante canicule qui sévit sur une grande partie de la France depuis quelques jours j'offre à mes amies et amis que je remercie chaleureusement pour leur fidélité ainsi qu'à la lectrice ou au lecteur juste de passage ici, un bon petit coup de fraîcheur.






Vu que l'air chaud à tendance à monter, le grenier est l'endroit de la maison où la chaleur culmine et s'accumule.

Aujourd'hui ici,
c'est un comble !

il fait frais au grenier.






S'asseoir tous deux au bord d'un flot qui passe,
Le voir passer ;






Tous deux, s'il glisse un nuage en l'espace,
Le voir glisser ;






A l'horizon, s'il fume un toit de chaume,
Le voir fumer ;






Aux alentours, si quelque fleur embaume,
S'en embaumer ;






Si quelque fruit, où les abeilles goûtent,
Tente, y goûter ;






Si quelque oiseau, dans les bois qui l'écoutent,
Chante, écouter...






Entendre au pied du saule, où l'eau murmure,
L'eau murmurer ;






Ne pas sentir, tant que ce rêve dure,
Le temps durer ;






Mais n'apportant de passion profonde,
Qu'à s'adorer ;






Sans nul souci des querelles du monde,
Les ignorer ;






Et seuls, heureux devant tout ce qui lasse,
Sans se lasser,






Sentir l'amour, devant tout ce qui passe,
Ne point passer !


« Au bord de l'eau »
poème de
Sully Prudhomme
sur lequel Gabriel Fauré a composé
une mélodie pour piano et voix :
divinement chantée ici par Régine Crespin








Sauf la dernière, les photos de ce billet ont été prises le 19 juin à Orbec, dans le parc de loisirs municipal, dit "Promenade du Petit Moulin", le long du cours de l'Orbiquet. Et pour quelques unes, au bord du bel étang qui agrémente ce parc.

Certain(e)s se souviennent sans doute du billet de juillet 2012, dans lequel je vous présentais la source de l'Orbiquet. À l'époque, j'avais pensé faire une suite en suivant le cours de l'Orbiquet dans sa traversée d'Orbec, malheureusement je n'ai pas encore eu la possibilité de faire les photos correspondantes. Ce n'est que partie remise, en attendant, ce billet-ci en est une à sa manière.

Et je vais essayer de publier assez prochainement une nouvelle série de photos de la source de l'Orbiquet, dont la photo ci-dessus est un avant-goût.





©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2015