vendredi 18 mars 2011

Une lanterne pour l'espoir

Sept jours après le séisme et le tsunami qui a déferlé aussitôt après, les japonais sont toujours sous le choc. À la douleur des pertes subies, tant en vies humaines qu'en infrastructures, s'ajoute pour eux  la crainte des conséquences sur leur santé que risque d'occasionner l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima, qui à l'heure actuelle n'est toujours pas maîtrisé.

Cette catastrophe d'une ampleur inouïe étant largement médiatisée, je me bornerai à énoncer ici une simple évidence. Il ne fait aucun doute que cette tragédie s'inscrira dans les annales mondiales et qu'il y aura un avant et un après 11 mars 2011, comme il y a eu un avant et un après 11 septembre 2001. Espérons pour le futur de l'humanité que les autorités compétentes sauront en tirer les leçons et prendront toutes les mesures qui vont écologiquement s'imposer.

Allumer une lanterne, un cierge ou une bougie, au Japon comme en occident, est une manière de conjurer le sort. À l'origine, les lanternes de pierre des jardins japonais étaient des lampes votives disposées dans l'enceinte des temples. Par la suite, elles furent utilisées pour illuminer le chemin vers la maison de thé. De nos jours, elles font partie des ornement essentiels de tout jardin japonais.
Je l'ai déjà dit dans un billet précédent, j'aime le Japon et une grande partie de la culture japonaise. La lanterne de pierre que j'allume symboliquement ci-dessous représente la pensée qui veille dans mon coeur pour maintenir l'espoir que tous les habitants du Japon sortent très vite de leur cauchemar.

crédit photo

Au cours des siècles, les japonais ont développé un art de vivre dont le raffinement ne s'oppose en rien au respect, voire à la vénération qu'ils ont toujours eu envers la nature. Mille preuves de ce culte traditionnel sont visibles dans les estampes japonaises qui peignent avec tant de poésie la contemplation de la pleine lune  d'automne ou bien la fête des cerisiers en fleurs, ou encore l'admiration de la première neige.


Woman Admiring Plum Blossoms at Night
Suzuki Harunobu  (1725-1770)
Metropolitan Museum of Art, New York
(cliquer sur le lien du musée pour voir la notice)

Si vous recherchez sur la toile des reproductions d'estampes japonaises, ne vous étonnez pas de la différence que vous pourriez observer d'un site à l'autre. Cela s'explique simplement du fait que les estampes sont des gravures reproduites par un imprimeur, l'aspect de l'estampe dépend donc de sa fabrication. En outre, pour  un même dessin initial d'un artiste donné, l'estampe aura pu être reproduite au fil du temps par différents imprimeurs. Pour connaître les étapes de la fabrication d'une estampe japonaise, cliquez sur ce lien.

Benkei Bridge
Tsuchiya Koitsu (1870-1949)
différentes versions

O Tsuki-mi est l'une des fêtes traditionnelles du Japon, c'est la contemplation de la lune d'automne.

Autumn Moon at Ishiyama Temple
Tsuchiya Koitsu

Les luminaires, particulièrement les lanternes et les anciens réverbères, m'ont toujours fascinée. Pour qu'elle raison, je l'ignore...

Kangetsu Bridge, Shimonoseki on Early Autumn Evening
Tsuchiya Koitsu

Les estampes de Tsuchiya Koitsu donnent une belle interprétation de la lumière, elles expriment avec talent les émotions poétiques engendrées par une ambiance particulière, un paysage, une atmosphère.

Fishing boat returning at sunset, Yabase
Tsuchiya Koitsu

Il existe un autre artiste japonais dessinateur d'estampes, qui porte le même nom que Tsuchiya Koitsu, mais qui ne lui est pas apparenté, il s'agit de Ishiwata Koitsu. Moins renommé que son homonyme, je trouve qu'il n'en est pourtant pas moins talentueux, quoique dans un genre très différent mais tout aussi plaisant.

Shibu Hot Springs, Nagano
Ishiwata Koitsu

Encore une image nocturne me direz-vous ! Et bien oui, j'aime particulièrement les lumières de la nuit. Ce qui ne m'empêche pas d'aimer les images diurnes très lumineuses, comme celle ci-dessous, qui est l'oeuvre d'un artiste japonais contemporain, réalisée à la détrempe à l'oeuf.

Former des étoiles
Akagi Micah
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Une belle image pour l'espoir


©VesperTilia, echos-de-mon-grenier 2011

18 commentaires :

  1. J'ai eu la chance lors de mon premier voyage au Japon, d'être invité à me joindre justement pour cette fête de la lune, à des japonaises. Nous sommes allées dans un temple écouter un concert de ... rock. Le doyen du temple, 80 ans. Bravo pour l'ouverture d'esprit. Les instrument : un tambourin, une flûte et une guitare électrique. C'était génial. Les coiffure des musiciens aussi ! Ensuite, bol de thé vert offert, dans les jardins.
    C'était à Nara.
    Si vous aimez le japon, vous pouvez vous balader dans mon blog japon. Balade de 6 semaine, d'une touriste suisse.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est terrible cette attente.....

    Bises.

    RépondreSupprimer
  3. Bonne idée Tilia que d'allumer une lanterne pour conjurer le mauvais sort, pourvu qu'elle ne soit pas électrique et donc venue du nucléaire. Il n'y a pas de mot pour décrire ce qui s'est passé et le risque qui plane sur les survivants. Je ne voulais pas forcément en parler, mais le manque de pudeur de beaucoup de chroniqueurs m'a décidé à le faire, avant de commenter le futur, laissons les Japonais enterrer leurs morts.

    RépondreSupprimer
  4. Merci de ces flammes fragiles...

    RépondreSupprimer
  5. PS: On voit où les adeptes de la ligne claire en BD sont venus chercher les influences...

    RépondreSupprimer
  6. Que la prochaine pleine lune leur apporte un peu de réconfort...

    Très belle intention en ta note.
    Devant le malheur, les mentalités et les comportements sont différents mais le malheur reste ce qu'il est : une atteinte cruelle à la vie.

    RépondreSupprimer
  7. Merci Tilia pour cette lanterne allumée...
    Les Japonais vivent au premier rang de cet enfer mais nous sommes tous concernés par leur douleur, nous habitons la même planète.

    Ah Tsuchiya Koitsu et Ishiwata Koitsu! Encore deux de mes chouchous ! Décidément nous avons les même gouts ! :) C'est un plaisir ! Leur travail est splendide, j'adore la finesse de leurs oeuvres. Le trait est parfait.


    Je vais aller visiter mieux que je l'ai fait, le blog japonais de Béatrice De, très très interressant...
    Bises et beau week-end de printemps !
    Nath.

    RépondreSupprimer
  8. @ BEATRICE

    Ton histoire me dit quelque chose... il me semble que j'ai dû la lire sur ton blog. Comme tu me l'avais déjà signalé, je suis allée faire un petit tour dans ton épopée japonaise il y a quelques jours, mais sans laisser de commentaire. Un oubli à présent réparé ;-)

    RépondreSupprimer
  9. @ PATRIARCH

    On espère une issue rapide à ce cauchemar...

    Bon week-end et bises

    RépondreSupprimer
  10. @ FARDOISE

    Tu as bien fait d'en faire un billet, on ne peut pas ignorer un évènement aussi funeste de cette ampleur. Ta première image est une belle métaphore, elle illustre parfaitement les innombrables victimes de cette catastrophe.

    Merci de m'avoir montré la route.

    RépondreSupprimer
  11. @ CHRI

    La ligne claire... oui, on le voit clairement !

    L'inspiration est aussi très claire, quand on compare le dessin de Miyazaki pour "Le Voyage de Chihiro" avec l'estampe "Shibu Hot Springs, Nagano" de Ishiwata Koitsu (avant dernière illustration de ce billet).

    RépondreSupprimer
  12. @ JEANDLER

    Que Tsukuyomi t'entende ! j'aimerais tant que ton souhait, qui vient je n'en doute pas du fond du coeur, ne soit pas un voeu pieux.

    RépondreSupprimer
  13. @ NATHANAËLLE

    Merci Nathanaëlle pour tes mots chaleureux en cette triste circonstance. Nous partageons la même empathie pour ces gens si durement éprouvés.

    Notre similarité de goûts est indéniable et j'en suis vraiment très heureuse. Je pense faire très prochainement un second billet sur les estampes japonaises. Je viens de découvrir un site qui est une vraie mine d'or.

    Bises en retour, bonne fin de semaine et surtout du beau temps chez toi, pas trop froid !

    RépondreSupprimer
  14. C´est incroyable comment l´avenir d´une nation peu changer en un rien de temps .
    Allumer une lanterne ou une simple chandelle , c´est le moins qu´on puisse faire .

    Besos de Málaga.

    Ces estampes japonaises sont magnifiques .

    RépondreSupprimer
  15. Si tu aimes beaucoup les lanternes Japonaises, nous en avons une "vraie" à Paris ! Au sein du Parc Monceau, et offerte à Jacques Chirac par le maire de Tokyo (mais oui, incroyable)...
    De mon côté, j'ai une très grande amie à Tokyo, mais je l'ai déjà appelée plusieurs fois, et elle est toujours vivante (ouf !) :

    Jisin to Tsunami

    RépondreSupprimer
  16. @ ANNICK

    Oui Annick, nous sommes bien peu de choses face aux forces de la nature.
    Le Japon, une fois de plus, vient de subir un cataclysme naturel (pléonasme), qui n'est pas sans précédents... L'ampleur de celui-ci, par rapport aux autres fois, fait que les autorités ont bien du mal à gérer la situation et à secourir les survivants.

    En dehors de ces difficultés plus ou moins excusables, l'erreur du gouvernement japonais a été de croire que les installations nucléaires étaient sécurisées.

    On a maintenant la preuve que toute centrale en bordure de mer est un grave péril en puissance pour les populations et l'environnement.

    En dehors des risques naturels, le manque de rigueur dans l'entretien de ces installations est une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes.

    Bises printanières des Yvelines, où le temps n'est pas bien fameux.

    RépondreSupprimer
  17. @ VINCENT

    Tu connais peut-être les jardins Albert Khan à Boulogne-Billancourt... ou peut-être pas ?...
    Il y au moins quatre lanternes dans le jardin japonais.
    Si tu ne l'as jamais visité, vas-y faire un tour, ça vaut vraiment la peine de prendre un bus ou deux, je sais que tu détestes le métro !

    Ton amie japonaise est vraiment très jolie, j'aime beaucoup son visage.

    RépondreSupprimer
  18. Je crois que j'ai vu une fois ces jardins il y a très longtemps... Mais pas grave, je suis déjà allé six fois au Japon, alors ça compense, lol !

    C'est vrai que Satomi, elle est non seulement très jolie... Mais en prime super cool et ultra douée, alors elle me manque pour de bon (j'aimerais bien qu'elle revienne à Paris, de temps en temps) !

    RépondreSupprimer