dimanche 15 avril 2018

Vanité aux souris, solution







"Vivement la solution !" Plusieurs d'entre vous me l'ont dit, en écho au précédent billet, à propos de la devinette concernant le tableau de Paul Ranson Vanité aux souris.


Il s'agissait de déterminer la nature de l'objet représenté par le peintre au premier plan de son tableau :






Alors je ne vous fais pas languir davantage, voici donc ce que j'ai trouvé

un saleron



Saleron en porcelaine chinoise à décor bleu et blanc
Période Kangxi
Crédit



Le modèle de saleron en porcelaine à décor bleu et blanc, en forme de cabestan (ou de bobine) n'est pas essentiellement chinois. Il en existe aussi en porcelaine de Delft (également créés au XVIIe siècle) tel celui conservé au Rijksmuseum :



Saleron en faïence
Samuel van Eenhoorn, Manufacture De Grieksche A, Delft
Rijksmuseum


Si vous souhaitez voir d'autres sortes de salerons, je vous invite à aller voir cette page de mes collections d'images sur Pinterest. Pour l'instant elle n'est guère étoffée, car je viens juste de la commencer.



Pour en revenir au saleron de Paul Ranson, bien que son décor rappelle celui des salerons chinois, sa matière, tel que le peintre l'a représenté, ressemble plutôt à du grès, travaillé à la manière des manufactures alsaciennes  (comme celle de Betschdor) spécialisées dans les poteries en grès au sel dont le gris et bleu caractéristique a fait la renommée.

Développée à l'origine en Allemagne, la technique du  grès au sel consiste à jeter du gros sel dans le feu en fin de cuisson. En réagissant avec l’argile, le sel forme un solide vernis totalement étanche.

Le bleu caractéristique du décor vient de l'oxyde de cobalt  appliqué sur le grès. Le bleu de cobalt est la seule couleur résistant à la haute température de cuisson demandée par le grès au sel.


Avec le saleron en grès au sel de Paul Ranson, la boucle est bouclée et il ne reste plus qu'à expliquer sa présence dans le tableau.

Comme il a été dit dans mon billet de 2012, la Vanité aux souris de Ranson fait partie des Vanités du Savoir apparues au XIXe siècle. 


Vanité aux souris
Paul Ranson - 1885
Musée des Beaux-Arts de Limoges


Dans ce tableau, en grignotant les feuilles du livre, les souris symbolisent la disparition du savoir.


De par sa nature, à la fois conservateur d'aliments et destructeur de cultures quand il se trouve en excès dans le sol (ou dans l'eau, comme celle de la Mer Morte) le sel est un symbole ambivalent. Il peut aussi bien représenter la sagesse que la mort de l'esprit. Trop de savoir tue le savoir !

Et je soupçonne Paul Ranson d'avoir placé son saleron au premier plan de son tableau pour lui donner un peu de sel et faire cogiter le spectateur...




Pour terminer, il me reste à féliciter Michel Benoit pour avoir été le premier à citer un saleron parmi ses nombreuses réponses à la devinette du billet précédent.

Et à remercier Smaragdine pour sa bonne réponse, étayée par un lien vers le symbolisme des Vanités.

Sans oublier Nathanaëlle qui dans son commentaire de 2012 avait déjà suggéré :
"Une salière...(il y en avait avec cette forme de piédouche, mais la signification du sel dans une vanité ? Je ne sais pas..." (et qui cette année continue à en douter ;-))


Merci à toutes celles et ceux qui ont participé
et bon dimanche à tout le monde





©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2018

19 commentaires :

  1. le sel de la vie...
    j'aime tes recherches et apprécie tous les liens qui étayent tes billets et en font la grande richesse.
    Merci Tilia,
    je te souhaite un bon dimanche avec un ciel encore couci-couça

    RépondreSupprimer
  2. Un saleron? bah mon œuf à la coque n'était pas loin...

    RépondreSupprimer
  3. Coucou
    Et ben voilà ..on est plus instruit du coup avec cette reponse
    Merci à toi
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. Une réponse détaillée à la hauteur du sujet! Bravo. Une collection bien étoffée sur P. Tu nous gâtes d'explications...

    RépondreSupprimer
  5. Je me suis toujours demandé (je n'ai pas pris le temps de beaucoup chercher) pourquoi "saleron" est devenu "salière"...
    J'ai un saleron en faïence XVIIIe de cette forme. Mais il a un petit trou au fond au milieu de 7 mm qui semble bien d'origine, lequel trou est en partie rebouché et présente un second trou, désaxé, de 3 à 4 mm... par en-dessous on constate que l'émail a éclaté sur les bords du trou...
    Décidément, que de questions autour de cet objet, ce n'est pas fini !

    RépondreSupprimer
  6. Donc c'était bien une salière ! J'avais écrit dans l'un de mes 3 commentaires : "les salières Saint-Cloud du 18e siècle ont un peu ce look là" ah ah ! C'était ça !
    Merci Tilia ! J'espère bientôt une prochaine devinette !
    Gros bisous et bon dimanche Tilia !

    RépondreSupprimer
  7. J’ai dû en voir au Rijksmuseum !
    Mais il y avait tant â voir...

    RépondreSupprimer
  8. Coucou ma chère Tilia. C'est toujours un plaisir de venir te rendre visite car tu nous gâtes avec tes recherches et tu nous apprends plein de choses. Et bien voilà. La réponse était un saleron. J'étais bien loin de me douter de cela, étant donné que l'ensemble du tableau ne représente pas du tout l'art de la table. Quant à l'expression "trop de savoir tue le savoir", je ne suis pas tellement d'accord. On n'a jamais assez de savoir mais ce qui est important, c'est de ne pas s'en vanter constamment devant les autres. Bises alpines et à bientôt.
    P.S. tu as déjà une belle collection de salerons dans ta galerie!

    RépondreSupprimer
  9. Ah ben voilà, nous sommes soulagés :-) Et j'étais contente d'avoir mis mon grain de sel dans cette devinette même si ma proposition n'était pas la bonne...
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  10. Formidable ! Merci beaucoup pour cette nouvelle devinette qui, comme toujours,nourrit ma curiosité insatiable et ma soif d'apprendre:)
    Bravo à vous toutes et tous et @Bientôt

    RépondreSupprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Coucou Tilia.
    Tu nous en fait découvrir des "droles" d'objets dans ton grenier !
    Nous nous instruisons tous les jours.
    le Littré dit " XVe s. ♦ Une saliere d'or, à ung ymage fait en façon de pucelle, et sont les deux sallerons de serpentine, DE LABORDE, Émaux, p. 491 "
    Bises, bonne semaine A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre salière avait donc deux salerons....

      Supprimer
  13. Je n'aurais pas trouvé je l'avoue, j'ai bien pensé à une salière mais en général elle sont symétriques (nous en avions une qui représentait une femme à deux coté pile avec un panier réceptacle pour le sel et un pour le poivre. Elles étaient très fine). J'aurais pensé aussi à un encensoir (mon plus jeune fils a dans ses toilettes un bocal en verre pour faire brûler de l'encens ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'intérêt d'un tel objet sur la toile à part faire cogiter les curieux ? Donner du volume à la composition grâce à sa forme ronde transformée visuellement en ovale... Lors de ma visite à l'expo consacrée à Irving Penn au Grd Palais, j'ai remarqué une photo de pastèque figurant un grand sourire dans sa série "natures mortes" ou still life. A ma deuxième visite j'ai remarqué une mouche et je me suis dit "mais c'est une vanité !". Confirmation dans l'article de Libération ICI

      "La mouche noire sur le citron jaune dans le compotier (Nature morte avec pastèque, 1947), toujours dans la première salle, évoque les vanités hollandaises."

      Supprimer
  14. Eh ben, je vais me coucher moins bête de soir !
    Bises

    RépondreSupprimer
  15. J'aime bien celui qui a des petits pieds.

    RépondreSupprimer
  16. Je suis très en retard pour mes visites mais je n'arrive plus, du moins pour le moment, à être plus rapide. J'étais venue voir ton billet précédent et je n'avais pas vraiment d'idée. J'avais pensé à un encrier mais bon, il faut être une Miss Marple passionnée de peinture comme toi, pour nous faire découvrir ce registre symbolique important pour apprécier pleinement une peinture.
    J'ai un coup de coeur pour le saleron du Rijksmuseum que tu présentes sur ta page.

    Impressionnante ta collection Pinterest !!

    J'ai une affection particulière pour les objets en grès émaillé de Betschdorf. Je suis née de ce coté ci de l'Alsace :-)

    Merci Tilia pour toutes ces découvertes qui sont à savourer lentement.
    Bonne fin de semaine ensoleillée !
    Gros schmoutz printanier et parfumé aux fleurs de giroflée :-)

    RépondreSupprimer
  17. Un objet comme je les aime. Merci pour la découverte et l'histoire de celui que tu présentes. Boris m'a pris tout mon temps et je n'ai pas pu participer à la devinette pourtant j'aime les devinettes :) Je t'embrasse et te souhaite une belle semaine.

    RépondreSupprimer