lundi 1 avril 2019

Poissons d'avril en bocaux


Admiration des Poissons rouges (détail)
Vittorio Reggianini (1858-1938)
collection privée (Sotheby's)







En complément de ma série du 1er Avril 2014, voici une douzaine d'autres bocaux de poissons rouges.







Goldfish
James Sillett (1764-1840)
collection privée (Christie's)







Lady With Goldfish Bowl
Julian Russell Story (1857-1919)







Little Mary
Elanor Colburn (1866-1939)
collection privée (Bonhams)







Lady with Japanese Screen and Goldfish
James Cadenhead - 1886
City Art Centre - Edinburgh







The fish bowl
Margaret Preston - 1910
National Gallery of Victoria, Melbourne







Classical maiden with goldfish
Oliver Rhys - 1895
collection privée (ArtNet)







The Goldfish Bowl
William Stewart MacGeorge (1861-1931)







Étude, Fleurs
Elizabeth Nourse - 1911







Jeune Femme au Bocal à Poissons (détail)
Victor Marais-Milton (1872-1948)
collection privée (ArtNet)







Poissons rouges
Henri Matisse - 1912
Collection Chtchoukine







Goldfish Bowl
Abel George Warshawsky (1883-1962)







The Goldfish
Jessie Willcox-Smith (1863-1935)
illustration pour A Child’s Book of Modern Stories  (1935)





Heureux Avril
à toutes et à tous






©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2019

26 commentaires :

  1. J'aime cette diversité dans le même thème avec un plus pour le bocal devant un fond japonais peut-être...
    Toujours au top Tilia
    bonne soirée et bises ensoleillées !

    RépondreSupprimer
  2. Et bien, je ne pensais pas que les poissons rouges étaient un thème traité autant en peinture! :-)
    Aucune blague ne m'a été faite ce jour. Mais la journée n'est pas encore terminée. Dans les tableaux que tu nous présentes, c'est celui de William Stewart MacGeorge que je préfère pour ses tons un peu cuivrés et le visage concentré des deux fillettes au-dessus du bocal. Merci Tilia de nous dénicher tous ces tableaux de ton grenier mystérieux. Bises alpines et bon mois d'avril à toi aussi.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai un grand faible pour le bocal d'Henri Matisse, que j'espérais bien pêcher dans cette intéressante collection.
    J'aime bien l'équivalent anglais ("goldfish") de notre "poisson rouge"

    RépondreSupprimer
  4. Le thème est un beau prétexte aux reflets, à la rêverie, avec ces bocaux tout ronds ( bowls )j'y vois comme une variante des "bulles de savon" des tableaux baroques. Ce sont les trois premiers tableaux qui m'y ont fait penser.
    J'aime beaucoup la touche d'E. Nourse, la fluidité de celle de M. Preston, et, dans le tableau de J. Cahendal, la manière dont le bocal s'intègre et se détache à la fois du paravant japonais.

    RépondreSupprimer
  5. Tu me fait resurgir bien des souvenirs d'enfance avec Nestor, notre poisson rouge, et les suivants. Le changement d'eau, la nourriture, les échanges à sens unique la plupart du temps je dois reconnaître mais des échanges. Le bonheur de l'enfance et des souvenirs à l'âge adulte.
    Le plus touchée ici par Little Mary.
    En classe d'aquarelle, l'année dernière, mon choix s'était porté sur "Le chat aux poissons rouges" de Matisse. J'aurais pu choisir "Les poissons rouges" que tu présentes mais les fleurs ne m'inspiraient pas :-).
    Superbe billet Tilia.

    RépondreSupprimer
  6. Je ne sais pas si les poissons rouges sont fait pour vivre dans ces minuscules bocaux, pour le premier avril on se contentera des poissons en papier que l'on collera dans le dos des amis
    Bonne journée
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
  7. Jolie série Tilia !
    Chez nous ils sont dans le bassin et il n'y a pas que des rouges.
    Cela me rappelle le jour ou notre poisson rouge dont le bocal était sur le frigo et d'où il a sauté pour se retrouver sur le carrelage. Je l'ai ramassé et remis à l'eau, mais il est mort le lendemain ou le surlendemain.
    Hier sur mon messenger, j'ai reçu la photo d'un poisson à tête de cochon.
    Bon mois d'Avril !
    Bises mouillées ce matin !

    RépondreSupprimer
  8. Belles série de poissons rouges Tilia, merci! Un faible pour ceux de Matisse les moins "réels" et pourtant les plus vivants, je trouve!

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Tilia.
    Ton grenier regorge de trouvailles !
    Tu doit y passer beaucoup de temps pour exhumer tous ce que tu en sort.
    Très bonne semaine, A +

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cet artistique florilège.
    Pauvres bêtes...mieux vaut finir en friture que condamnés à perpétuité à tourner en rond !

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Tilia, un petit bijou votre billet !

    RépondreSupprimer
  12. Coucou. Je suis revenue pour le drapé magnifique de la robe de la dame sur le premier tableau. J'en reste baba. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  13. Comme Dédé, coup de coeur tout particulier pour le tableau de William Stewart MacGeorge. La complicité des deux amies se perpétue dans les teintes rousses pour les jeunes filles tout comme pour les poissons.
    Ton billet tout entier est un régal et faire défiler les tableaux doucement les uns après les autres et un moment de plaisir et d'émerveillement.

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour fifille chère Tilia !
    Bonne et douce soirée ♥

    RépondreSupprimer
  15. Très beau billet et des découvertes, à part les poissons de Matisse je ne me rappelais pas où ne connaissait pas les autres :)
    Je t'embrasse et te souhaite un joyeux mois d'avril, sans te découvrir d'un fil :)

    RépondreSupprimer
  16. Je reviens pour "Lady With" de Julian Russell Story. Son beau corsage rouge orangé fait alliance avec la couleur des poissons. Est ce une sirène égarée et nostalgique ?

    Petite pluie en Alsace, la terre en a besoin.
    Schmutzy, Tilia ! Merci pour fifille :-)

    RépondreSupprimer
  17. "Poissons d'avril en bocaux", ils sont un peu comme des sardines en boîtes. De nos jours on sait que ces petites bêtes sont très malheureuses dans un lieu confiné, à plus forte raison lorsqu'elles sont nombreuses. Cette été tu as dû entendre parler du refuge pour poissons rouges du Trocadéro

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'empêche que les contempler est très délassant. Voir des poissons en aquarium est déstressant, c'est pourquoi on en trouve dans les salles d'attentes des hôpitaux ou dans les maisons de retraite. Mais quel travail de bien les entretenir ! Mon mari en avait installé un dans notre salon, j'avais refusé de m'en occuper et il a fini par s'en débarrasser

      Supprimer
  18. Ma fille a eu quatre poissons (à la suite). Le prmeier lui a été offert par sa tante qui l'avait emmenée à la foire du Trône et était contentre de son coup. Lorsqu'il est mort, ma fille a pleuré toutes les larmes de son corps, on l'a remplacé mais elle ne s'y est pas attaché (il était ds un bel aquarium avec de l'oxygène, il avait bien grandi)
    Ensuite un copain cambodgien lui a offert un combattant. Très rigolo le combattant qui se cachait dans une amphore. Notre fille l'a emmené à Toulouse sans un pot de confiture dans l'avion. Quand il est mort, elle l'a mis dans la Garonne. Puis elle en a eu un second qui était beaucoup moins drôle et qu'elle n'a non plus jamais aimé

    RépondreSupprimer
  19. (Ton cerveau pourra lire mon commentaire bien qu'il soit truffé d'horribles fautes)
    Les peintres ont pu jouer sur les effets de reflets et de transparence. J'ai un faible pour "The Goldfish Bowl" où l'un des poissons a la tête toute déformée. Par contre "Goldfish" est tristounet, on croirait vraiment que c'est une nature morte. La "Lady with Japanese Screen and Goldfish" ne semble s'intéresser qu'à sa broderie (des edelweiss ?). "Étude, Fleurs" nous entraîne dans un tourbillon de vie.
    (Bonne fin de journée, Tilia)

    RépondreSupprimer
  20. Un petit post-scriptum : voici l'histoire d'Edmond le poisson de Christopher

    RépondreSupprimer
  21. Belle série de bocaux empoissonnés...
    "Les poissons rouges" de Matisse avaient servi de modèle, à ma classe de maternouille, et de le reproduire en peinture et découpages divers assemblés. Chouette souvenir !
    Gros becs et bonne journée Tilia !

    RépondreSupprimer
  22. je ne pensais qu'il y eut tant de poissons dans les tableaux les peintres seraient ils un peu p^cheurs

    RépondreSupprimer
  23. Plus malheureux que les poissons en bocaux sont les poissons panés.
    ;-)
    Il m'est revenu que mon voisin d'origine cambodgienne m'a raconté qu'en sa prime jeunesse il attrapait des poissons combattants... Quant à moi j'habitais au dessus d'une rivière qu'on appelle marigot et j'y pêchais avec mes frères des poissons chats, des hemichromis ou des tilapias, des petits crabes (que notre mère se faisait cuire dans une soupe du type) Phở

    RépondreSupprimer
  24. avec mon grand retard... de 10 jours ... les poissons se sont noyés... ta recherche est formidable ! bises

    RépondreSupprimer