mardi 1 janvier 2019

2019 Objectif lune



2019
Cinquantenaire des
premiers pas de l'Homme sur la lune


Sérénade à la lune
"figure humaine sur laquelle on distingue sensiblement des yeux et des lèvres"
selon Plutarque (420)




Aux environs de l'an 175 de notre ère, Lucien de Samosate n'était certainement pas le premier homme à rêver d'explorer la lune, mais il fut le premier (du moins le premier européen) à écrire une fiction sur ce sujet, elle s'intitule Histoires vraies.

La partie de son récit dans laquelle il conte l'envolée de son navire vers la lune et la suite de son aventure sélénite commence au paragraphe 9 dans cette page.



Frontispice de l'ouvrage de Kepler




À peu près quatorze siècles plus tard, en écrivant Somnium, seu opus posthumum de astronomia lunari (ouvrage posthume publié par son fils en 1634) Kepler s'inspire à la fois de Plutarque (auteur de De facie in orbe lunae (texte traduit en français en cliquant ici) et des Histoires vraies de Lucien dont j'ai parlé en premier.

Bien que Kepler soit considéré par certains exégètes contemporains comme un précurseur de la Science-fictionLe Songe ressemble davantage à un traité d'astronomie lunaire plutôt qu'à une utopie sélénite.




Frontispice de "The Man in the Moone"



Francis Godwin a-t-il pensé au visage qui apparaît dans le disque de la lune de Plutarque en rédigeant The Man in the Moone ? Rien ne l'indique.

Toujours est-il que la "Face dans l'orbe de la lune" de Plutarque a inspiré beaucoup d'artistes de la fin du XIXe siècle. À commencer par les illustrateurs de cartes de vœux.







Certains de ces illustrateurs représentent le visage de la lune vu de profil, comme ci-dessus. Tandis que d'autres choisissent ne nous montrer la figure masculine de la pleine lune.






Ci-dessus Man in the Moon porte l'habit et les accessoires du veilleur de nuit germanique.




Histoire comique des États et Empires de la Lune
frontispice de l'édition de 1659
crédit image



Dans son Histoire comique des États et Empires de la Lune, Cyrano de Bergerac tente de rejoindre la lune en s'élançant vers le ciel muni d'une ceinture à laquelle sont suspendues des fioles emplies de rosée.

Mais son système échoue. Pour parvenir à ses fins, Cyrano bricole une machine propulsée par les explosions de rangées de salpêtre s'enflammant les unes après les autres (page 12 et suivantes). Ce faisant, il venait d'imaginer la propulsion par réaction, théorisée par Newton trente ans plus tard.




L'arrivée du projectile lunaire à Stone's-Hill
illustration pour De la Terre à la Lune (chapitre 13)



Œuvre visionnaire s'il en fut, De la Terre à la Lune (roman élaboré par Jules Verne en 1865) présente d'étonnantes similitudes avec les missions Apollo du programme spatial américain. Non seulement parce que cet exploit est réalisé à partir du territoire des États-Unis.

Mais surtout par l'énorme coïncidence du lieu de départ des engins spatiaux, Stone's Hill - l'endroit indiqué par Jules Verne dans son roman - se trouvant à une centaine de kilomètres seulement de la base de lancement de Cap Canaveral.




Le projectile à l'approche de la Lune
illustration pour Autour de la Lune (chapitre 19)




Pour en revenir au visage dans la lune, tout le monde (ou presque) a en tête la célèbre image du film de Georges Méliès "Le Voyage dans la Lune" qui est une parodie du diptyque de Jules Verne De la Terre à la Lune et Autour de la Lune.

La lune éborgnée par la fusée en forme d'obus a fait l'objet de plusieurs études par Méliès. En voici deux :








crédit image



Pour voir le film original en N&B cliquez ici. Pour la version colorisée, cliquez là.




Autre tableau préliminaire au "Voyage dans la Lune" signé G. Méliès





Le 21 juillet 1969 à h 56' 20" heure française, Neil Armstrong pose le pied sur la lune en prononçant la phrase désormais historique "That's one small step for man; one giant leap for mankind"


2019 sera l'occasion de relire, ou de faire découvrir aux plus jeunes, ces deux albums des aventures de Tintin :




















ou bien regarder la vidéo tirée de l'album "On a marché sur la Lune" (série télévisée d'animation franco-belgo-canadienne de 1992) :











Enfin, voici mes meilleurs vœux pour l'année qui commence








Bonne et heureuse année 2019
à toutes et à tous.

N'hésitez pas à demander la lune,
on ne sait jamais...
Qui ne tente rien n'obtient rien !




Carte postale signée ABusi
Adolfo Busi (1891-1977)
(Busi et pas Hansi comme je l'avais pensé dans un premier temps)
Plus d'infos sur ce chérubin dans mon dernier commentaire chez Fifi







©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2019

31 commentaires :

  1. Bonjour
    Superbe page , très instructive merci à toi
    Je te remercie pour tes bons voeux et je souhaite egalement une très bonne année 2019
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Tilia.
    Toujours de la ressource dans ton grenier...
    Que celle ci t’apportent la réalisation de tes rêves pour 2019.🤩
    Bises, tout nos vœux à toi et ceux que tu chéris..🤩

    RépondreSupprimer
  3. MERCI POUR CETTE MERVEILLEUSE ÉTUDE LUNAIRE !
    Pardon de te voler un Méliés.
    Bonne et heureuse Année avec le luxe d'être parfois dans la Lune !

    RépondreSupprimer
  4. Bonne et douce année Tilia, la blogueuse aux mille ressources pour toujours savoir nous épater au fil de l'année.

    RépondreSupprimer
  5. Dans la lune, lunatiques, mettons donc nos lunettes
    En dehors des télé-lucarnes de l'hypnose
    Afin que la vision du monde soit plus nette
    Dans la nature allons rêver la vie en rose
    Bonne année !
    \(^o^)/
    À cheval !

    RépondreSupprimer
  6. tu nous décroches la lune pour 2019!
    enfant, je lisais les aventures du baron de münchhausen et son voyage lunaire..:))
    je te souhaite la lune ET le soleil pour cette nouvelle année! bises

    RépondreSupprimer
  7. Chère Tilia
    je te souhaite la lune, les étoiles et même le soleil pour cet an tout 9...
    je suis en pleine admiration pour cet article avec des liens extraordinaire... quelles découvertes de la belle lune et pourtant on me dit souvent que j'y suis et devrait en descendre de temps en temps !
    Je te souhaite une année au niveau de tes espérances.
    2019 bises
    (sur le billet ce n'était hélas pas pour nos noces d'orchidées que le "papillon" s'exprimait...j'espère seulement arriver aux noces d'or...l'année prochaine)

    RépondreSupprimer
  8. Merci, à toi aussi!
    Tu commences bie, l'année, avec cette documentation scientifico-fantaisiste!
    Edmond Rostand s'est souvenu des "inventions " du vrai Cyrano dans sa pièce de théâtre, avec une tirade, moins célèbre que la tirade des nez, mais très inventive !

    RépondreSupprimer


  9. DE GUICHE
    À la parfin, je veux...

    CYRANO
    Vous, je vous vois venir !

    DE GUICHE
    Monsieur !

    CYRANO
    Vous voudriez de ma bouche tenir
    Comment la lune est faite, et si quelqu'un habite
    Dans la rotondité de cette cucurbite ?

    DE GUICHE, criant.
    Mais non ! Je veux...

    CYRANO
    Savoir comment j'y suis monté ?
    Ce fut par un moyen que j'avais inventé.

    DE GUICHE, découragé.
    C'est un fou !

    CYRANO, dédaigneux.
    Je n'ai pas refait l'aigle stupide
    De Regiomontanus, ni le pigeon timide
    D'Archytas !...

    DE GUICHE
    C'est un fou, - mais un fou savant.

    CYRANO
    Non, je n'imitai rien de ce qu'on fit avant !
    De Guiche a réussi à passer et il marche vers la porte de Roxane. Cyrano le suit, prêt à l'empoigner.
    J'inventai six moyens de violer l'azur vierge !

    DE GUICHE, se retournant.
    Six ?

    CYRANO, avec volubilité.
    Je pouvais, mettant mon corps nu comme un cierge,
    Le caparaçonner de fioles de cristal
    Toutes pleines des pleurs d'un ciel matutinal,
    Et ma personne, alors, au soleil exposée,
    L'astre l'aurait humée en humant la rosée !

    DE GUICHE, surpris et faisant un pas vers Cyrano.
    Tiens ! Oui, cela fait un !

    CYRANO, reculant pour l'entraîner de l'autre côté.
    Et je pouvais encor
    Faire engouffrer du vent, pour prendre mon essor,
    En raréfiant l'air dans un coffre de cèdre
    Par des miroirs ardents, mis en icosaèdre !

    DE GUICHE, fait encor un pas.
    Deux !

    CYRANO, reculant toujours.
    Ou bien, machiniste autant qu'artificier,
    Sur une sauterelle aux détentes d'acier,
    Me faire, par des feux successifs de salpêtre,
    Lancer dans les prés bleus où les astres vont paître !

    DE GUICHE, le suivant, sans s'en douter, et comptant sur ses doigts.
    Trois !

    CYRANO
    Puisque la fumée a tendance à monter,
    En souffler dans un globe assez pour m'emporter !

    DE GUICHE, même jeu, de plus en plus étonné.
    Quatre !

    CYRANO
    Puisque Phoebé, quand son arc est le moindre,
    Aime sucer, ô boeufs, votre moelle... m'en oindre !

    DE GUICHE, stupéfait.
    Cinq !

    CYRANO, qui en parlant l'a amené jusqu'à l'autre côté de la place, près d'un banc.
    Enfin, me plaçant sur un plateau de fer,
    Prendre un morceau d'aimant et le lancer en l'air !
    Ça, c'est un bon moyen : le fer se précipite,
    Aussitôt que l'aimant s'envole, à sa poursuite ;
    On relance l'aimant bien vite, et cadédis !
    On peut monter ainsi indéfiniment.

    DE GUICHE
    Six !
    - Mais voilà six moyens excellents !... Quel système
    Choisîtes-vous des six, Monsieur ?

    CYRANO
    Un septième !

    DE GUICHE
    Par exemple ! Et lequel ?

    CYRANO
    Je vous le donne en cent !…

    DE GUICHE
    C'est que ce mâtin-là devient intéressant !

    CYRANO, faisant le bruit des vagues avec de grands gestes mystérieux.
    Houüh ! houüh !
    DE GUICHE
    Eh bien !

    CYRANO
    Vous devinez ?

    DE GUICHE
    Non !

    CYRANO
    La marée !...
    À l'heure où l'onde par la lune est attirée,
    Je me mis sur le sable - après un bain de mer -
    Et la tête partant la première, mon cher,
    Car les cheveux, surtout, gardent l'eau dans leur frange ! -
    Je m'enlevai dans l'air, droit, tout droit, comme un ange.
    Je montais, je montais, doucement, sans efforts,
    Quand je sentis un choc !... Alors...

    DE GUICHE, entraîné par la curiosité et s'asseyant sur le banc.
    Alors ?

    CYRANO
    Alors...
    Reprenant sa voix naturelle.
    Le quart d'heure est passé, Monsieur, je vous délivre
    Le mariage est fait.

    DE GUICHE, se relevant d'un bond.
    Çà, voyons, je suis ivre !...
    Cette voix ?
    La porte de la maison s'ouvre, des laquais paraissent portant des candélabres allumés. Lumière.
    Cyrano ôte son chapeau au bord abaissé.
    Et ce nez !... Cyrano ?

    RépondreSupprimer

  10. Le moyen numéro deux correspond au frontispice de l'édition de 1659
    de l'Histoire comique des États et Empires de la Lune

    RépondreSupprimer
  11. Quelle chouette idée d'associer la lune et son exploration avec les cartes de voeux. J'ai une tendresse toute particulière pour la première, pour la bonhomie souriante du bonhomme lunaire. Et pour la carte de Hansi, bien-sûr. Je n'aurais jamais deviné l'auteur. Le graphisme me semble tellement différent des habituels petits alsaciens.
    Je vais revenir plus tard pour visionner Tintin :-)

    Tous mes voeux, Tilia de santé et de bonheurs à partager, de désirs à réaliser et de beaux thèmes à explorer pour notre plus grand plaisir !

    RépondreSupprimer
  12. Et bien ça c'est une carte de voeux absolument géniale. Merci Tilia et très douce année dans ton grenier. J'ai envie d'ajouter Fly me to the moon... à écouter !
    Gros becs !

    RépondreSupprimer
  13. Une manière de fêter la nouvelle année bien originale ! Meilleurs voeux avec objectif Lune pour toi aussi !

    RépondreSupprimer
  14. Les astres ont toujours fascinés depuis l'antiquité l'humain regarde les étoiles, on se félicite de la conquête de l'espace, mais toutes ces réalisations, tous ces progrès ne sont rien, l'humain n'a jamais réussi à vaincre ni la faim ni la misère, si il mettait toute l'énergie qu'il met pour la conquête de l'espace dans la recherche pour une justice sociale, la je pourrais enfin applaudir aux réalisations de l'humanité.
    Bonne année 2019
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
  15. Tout d'abord, Bonne Année Tilia !
    La lune était en fin croissant dans ce matin encore noir.
    Je me suis intéressée en son temps aux premiers hommes sur la lune mais d'après certains, les Américains n'y seraient jamais allés. Enfin bref !
    Je la trouve très belle la lune quand elle est plein dans la nuit noire, mais c'est là que ma nuit se fait jour.
    Ce matin à côté de la lune mais en fait très très loin il y avait un point lumineux dans le ciel et je suis sûre que ce n'est pas une étoile. Une autre lune peut-être.
    Bonne journée et bises !

    RépondreSupprimer
  16. J'aime beaucoup l'envoi des fleurs par le balcon !
    Tous mes voeux pour 2019.

    RépondreSupprimer
  17. Quel flair, Tilia, les chinois explorent sa face cachée Un thème à suivre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fifi pour le lien, justement je le mentionnais à Tilia !

      Supprimer
  18. Merci Tilia de ce billet si documenté! Il m'a permis de voir le film de Méliès que je connaissais mais sans jamais l'avoir vu en entier et là deux fois. En plus l'actualité est bouillante grace aux chinois!!! Belle année à toi et à tes proches.

    RépondreSupprimer
  19. J'ajouterais la magnifique:

    https://www.youtube.com/watch?v=ntDnwBiORu8

    RépondreSupprimer
  20. Bravo ! double bravo pour cet article, encore une fois si documenté et passionnant ! Est-ce l'alunage des chinois sur la face cachée de la lune qui t'a inspirée ? Je plaisante ! J'ai vu le film de Méliès à Fontevraud, en pleine air avec la lune qui nous faisait de l'oeil, un grand moment ! Il passe à la télé je crois !
    Belle et douce année à toi et aux tiens ! Bises

    RépondreSupprimer
  21. Voila un billet fort documenté et précis ! Vous êtes pile dans l'actu au moment ou la chine a fait alunir un satellite sur la face cachée de la lune !

    RépondreSupprimer
  22. Merci Tilia pour cet article toujours aussi bien documenté et venant fort à propos. J'ai eu tout de suite l'image du film de Méliès, mais tout ce que tu cites, bien sûr, on se dit bon sang, c'est vrai. Merci pour tes vœux, je te souhaite aussi une bonne année, pour toi et tes proches, toute en douceur et pleine de bons moments et de belles découvertes.
    Je déménage mes balades sur un autre blog,
    http://baruler.eklablog.com/
    mais je ne supprime aucun de mes blogs sur blogger. Je trouve google bien infidèle en ce moment, alors j'ai décidé d'émigrer petit à petit.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour Tilia, je n'avais pas encore visionné le voyage sur la lune de Méliès, je n'imaginais pas qu'il était à la fois si élaboré et utopiste. Décidément les hommes ne savent que semer la désolation et l'incompréhension partout où ils passent !

    RépondreSupprimer
  24. Lorsque l'homme était pour la première fois sur la lune j'étais aide monitrice dans une colonie de vacances de Palavas les Flots et regardais le ciel depuis la cursive qui longeait les dortoirs en songeant

    RépondreSupprimer
  25. Lorsque nous étions sur l'autoroute A6 avant Noël puis sur l'A7 le lendemain nous avons vu la lune superbe, rousse et énorme dans le ciel.
    J'aime la place qu'elle occupe sur les deux premières cartes à la composition bien pleine en diagonale.

    Je vais faire un petit tour sur ton message précédent
    Heureuse année à toi !

    RépondreSupprimer
  26. Je t'ai chipé ta première carte :-)
    Merci pour ton commentaire poétique !
    Schmoutzy bien frais..

    RépondreSupprimer
  27. En ce moment, Arte fait un théma sur ce sujet .

    RépondreSupprimer
  28. Merci pour cette passionnante carte de voeux, bonne année Tilia !

    RépondreSupprimer