dimanche 11 octobre 2020

Ramier dans la ramure

 


 

Tel ce pigeon perdu dans la ramure du pin voisin, je rame à terminer mon nouveau billet annoncé précédemment.

Des ramifications documentaires, rencontrées lors de sa rédaction, m'ont engagée dans différentes pistes, ce qui amène un retard de publication.

Veuillez m'en excuser et patienter en attendant, j'espère qu'il n'y en a plus pour très longtemps !

 

 

21 commentaires :

  1. Réponses
    1. Merci, merci !
      La consultation en ligne des anciens annuaires du commerce n'est pas des plus aisée :-/

      Supprimer
    2. Celle du guide Fanot 1868 sur Gallica est très confortable, malgré qu'ils aient changé la mise en pages. Malheureusement, je n'y ai pas (encore) trouvé d'autre annuaire avignonnais !

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Merci Claudine
      Bises (un peu frisquettes aujourd'hui !)

      Supprimer
  3. "Never complain, never explain, never apology"....
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me surestimes, avec cette devise des services secrets britanniques, je n'en suis pas là !!
      Bises et bonne fin de journée

      Supprimer
  4. Coucou Tila.
    Tu es sortie de ton grenier pour parcourir la nature, cela fait du bien la verdure de temps en temps...
    Passe une agréable semaine, A +

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas sortie le jour de cette photo : le pin est à deux pas de mon balcon !
      Suis allée faire un petit tour en forêt samedi dernier, mais pas vu de champignons :-(
      Bonne et belle semaine pour toi aussi

      Supprimer
  5. Tu es perfectionniste ! Ne te mets pas trop de pression quand même. Qu'importe "la piste" que tu prendras, elle sera intéressante.
    "Tous les chemines mènent à Rome" ou ailleurs :-)
    Bises rafraîchies et encourageantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toutes façons, quand plusieurs pistes s'offrent à moi, comme les enquêteurs professionnels, je dois toutes les explorer.
      Ensuite il faut faire le tri, puis élaguer, c'est ce qui prend le plus de temps !
      Le sujet qui m'occupe actuellement me fait davantage voyager dans le temps que dans l'espace.

      Bises aussi fraîches que les tiennes mais néanmoins chaleureuses.
      Merci pour les encouragements, j'en ai bien besoin pour faire face à la crise sanitaire qui nous menace dès qu'il faut sortir de chez soi

      Supprimer
  6. Je t'imagine avec une loupe, penchée sur des documents accumulés depuis des semaines. :-) Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Dédé,
      C'est presque ça !
      Je n'utilise pas une loupe, mais la roulette de ma souris afin de zoomer sur mon écran pour grossir les petites lettres des ouvrages consultés en ligne.
      Et, oui, j'ai une grande quantité de documents sous le coude : des marque-pages entassés dans mon navigateur (le renard de feu, pour ne pas le citer ;-))
      Bises des Yvelines, sous la bruine

      Supprimer
  7. Oh là là tu sembles t être lancée dans une tâche titanesque ou plutôt digne des travaux d'Hercule. Celui-ci avait toujours un subterfuge pour arriver à ses fins, celle que j'ai apprécié le plus est celle de détourner une rivière pour nettoyer les écuries d'Augias à la place de ce propriétaire négligent qui ne l'avait pas fait au fur et à mesure. Et puis Hercule était un demi-dieu, fils de Jupiter. Tes recherches ont l'air de bien te passionner et au fond c'est cela l'essentiel. On a toujours le temps et l'énergie à consacrer à ce qu'on aime.
    Ce ramier dans la ramure quant à lui ne se pose pas tant de questions, nous en avons eu un couple qui s'est activé pour bâtir un nid dans notre liquidambar à un moment que nous trouvions un peu tardif en saison. Puis nous nous sommes inquiétés car la petite chatte bleue sait grimper à la cîme de cet arbre et aller au bout de la moindre branche et qu'elle est chasseresse. Mais je crois que ce sont les pies dont nous sommes assourdis cette année qui ont mis fin au beau projet d'élever une famille. Le nid a été abandonné et les ramiers sont partis.... Mais les mésanges sont de retour, mon mari a revu le rouge-gorge, la roue tourne et le printemps reviendra après l'automne et l'hiver venus.
    Grosses bises d'encouragement à toi, Tilia !

    RépondreSupprimer
  8. j'essaie de laisser des commentaires, mais avec la nouvelle interface... espérons que cette fois ci... bises

    RépondreSupprimer
  9. Prendre de la hauteur, à deux pas de chez toi , voilà de quoi méditer.

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Tilia je profite du bon vouloir de l'ordi pour passer te lire !
    je ne sais pas répondre avec le téléphone !
    gros bisous

    RépondreSupprimer
  11. Pas de problème, prend ton temps, on sait que cela va être génial, comme d'hab quand tu concoctes un billet qui prend du temps, même si on a hâte de te lire ! A bientôt Tilia, bisous 💖

    RépondreSupprimer
  12. j'essaie de laisser des messages , une fois sur deux...impossible ..et répondre sur mon blog c'est la galère... bises

    RépondreSupprimer