dimanche 1 mai 2022

Paris mai, mais...





Mai 68 à Paris, par Claude Nougaro

Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris
Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris
Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris

Le casque des pavés ne bouge plus d'un cil
La Seine de nouveau ruisselle d'eau bénite
Le vent a dispersé les cendres de Bendit
Et chacun est rentré chez son automobile
J'ai retrouvé mon pas sur le glabre bitume
Mon pas d'oiseau-forçat, enchaîné à sa plume
Et piochant l'évasion d'un rossignol titan
Capable d'assurer le Sacre du Printemps

Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris

Ces temps-ci, je l'avoue, j'ai la gorge un peu âcre
Le Sacre du Printemps sonne comme un massacre
Mais chaque jour qui vient embellira mon cri
Il se peut que je couve un Igor Stravinsky

Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris
Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris

Et je te prends Paris dans mes bras pleins de zèle
Sur ma poitrine je presse tes pierreries
Je dépose l'aurore sur tes Tuileries
Comme roses sur le lit d'une demoiselle
Je survole à midi tes six millions de types
Ta vie à ras le bol me file au ras des tripes
J'avale tes quartiers aux couleurs de pigeon
Intelligence blanche et grise religion

Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris

Je repère, en passant Hugo dans la Sorbonne
Et l'odeur d'eau-de-vie de la vieille bombonne
Aux lisières du soir, mi-manne, mi-mendiant
Je plonge vers un pont, où penche un étudiant

Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris
Mai
Paris

Le jeune homme harassé déchirait ses cheveux
Le jeune homme hérissé arrachait sa chemise
Camarade, ma peau est-elle encore de mise
Et dedans mon cœur seul ne fait-il pas vieux jeu
Avec ma belle amie quand nous dansons ensemble
Est-ce nous qui dansons, ou la terre qui tremble
Je ne veux plus cracher dans la gueule à papa
Je voudrais savoir si l'homme a raison, ou pas
Si je dois endosser cette guérite étroite
Avec sa manche gauche, avec sa manche droite
Ses pâles oraisons, ses hymnes cramoisis
Sa passion du futur, sa chronique amnésie


Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris
Mai
Paris

C'est ainsi que parlait, sans un mot ce jeune homme
Entre le fleuve ancien et le fleuve nouveau
Où les hommes noyés nagent dans leurs autos
C'est ainsi sans un mot, que parlait ce jeune homme
Et moi l'oiseau-forçat, casseur d'amère croûte
Vers mon ciel du dedans j'ai replongé ma route
Le long tunnel grondant sur le dos de ses murs
Aspiré tout au bout par un goulot d'azur
Là-bas, brillent la paix, la rencontre des pôles
Et l'épée du printemps qui sacre notre épaule
Gazouillez les pinsons à soulever le jour
Et nous autres grinçons, pont-levis de l'amour

Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris
Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris
Mai, mai, mai, Paris mai
Mai, mai, mai Paris



lien vers l'article de Wikipédia Paris mai (chanson de Claude Nougaro)


Statue de Victor Hugo
Œuvre de Laurent Marqueste
Cour d'honneur de la Sorbonne


En ce 1er Mai 2022
je dédie ce billet à tous les étudiant(e)s de France
qui attendent une amélioration de leurs conditions de vie




Les Anges de Mai
peints par Fedor Zubkov
artiste ukrainien (né en 1955)
cliquez ici pour voir ses autres peintures



Bon 1er Mai
à toutes et à tous




©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2022

28 commentaires :

  1. Coucou Tilia.
    Oui bien, très bien...
    Il fut une époque où il était bien difficile voire même impossible pour un enfant du peuple de faire des étude au delà du certificat d’étude ....
    Bon mai à toi....A +

    RépondreSupprimer
  2. Pas facile comme texte !
    En lisant, j'entends la voix de Nougaro décortiquer les syllabes.
    Et j'y lis son désir de retour au pays natal, vers la paix.
    Ce mai de Paris, fut un beau... pari !

    RépondreSupprimer
  3. un mois qu'on n'oublie pas lorsque j'habitais paris au mois de mai...et que je travaillais
    ce cher Nougaro avait les mots
    je te souhaite du muguet à foison s'il apporte tout l'espoir de jours meilleurs
    bises du premier jour des mois clairs

    RépondreSupprimer
  4. Oui bon!
    Pour le moment ils ont surtout un démon..
    Des plus démoniaque qui soit.
    A +

    RépondreSupprimer
  5. Bon 1er mai à toi, à Paris ou à Toulouse ! J'aime cette chanson, merci ! Oui, l'Université est à plaindre en ce moment, avec les étudiants, comme l'école le collège et le lycée ! Hugo doit se retourner dans sa tombe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En outre, certains étudiants ont beaucoup souffert physiquement de leur immobilité forcée pendant le confinement, et psychologiquement de leur solitude provoquée par les cours à distance. Ma petite-fille en fait partie.
      Bises et beau temps sur ta contrée

      Supprimer
    2. J'ai trouvé injuste ce confinement des jeunes, alors que c'étaient les personnes âgées surtout qui risquaient de saturer les services hospitaliers . Pourquoi ne pas avoir confiné uniquement ces tranches d'âges ? Je me suis toujours posé la question.Il y aurait eu d'autres protestations bien-sûr. Mais cela m'aurait semblé plus juste.
      Les décisions politiques sont sûrement compliquées à prendre et pleines de contraintes. Et c'est la jeunesse qui injustement a payé le prix fort.

      Supprimer
  6. Eh bien, je ne connaissais pas cette chanson!
    Découverte intéressante.
    MissYves

    RépondreSupprimer
  7. Bon et doux mois de mai, Tilia ! Le printemps est là et le soleil et le soleil aussi :-)
    Que "Les anges de mai" secourent l'Ukraine, nous le souhaitons tous si fortement. Quand j'ai parcouru la chanson de Nougaro, j'ai vu :
    "Ces temps-ci, je l'avoue, j'ai la gorge un peu âcre
    Le Sacre du Printemps sonne comme un massacre" je n'ai pu m'empêcher de penser encore à l'Ukraine et non à ce fameux mai 68.
    Le monde est si tristement injuste en tous les temps et pour une majorité de personnes. C'est désespérant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil pour moi Fifi. Je suis profondément attristée par le sort de tous ces pauvres gens qui souffrent, et qui meurent, par la faute d'un fou sanguinaire

      Supprimer
  8. Mais la beauté est présente aussi. Je suis allée voir les autres peintures de Fedor Zubkov. C'est joyeux, c'est tendre ♥♥ C'est ce retour à la joie que nous espérons si fort pour eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes vraiment sur la même longueur d'ondes, toi et moi.

      Supprimer
  9. Devinette :
    Qui va gagner le concours de l'Eurovision 2022 ?
    :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'historien Dean Vuletic, chercheur à l'université de Vienne et auteur d'ouvrages sur la géopolitique de l'Eurovision, commente régulièrement ce concours dans les médias internationaux : il a été surnommé "Professor Song Contest" par l'ORF et salué par Le Monde pour ses analyses de l'Eurovision.
      Il dit que de toute façon, l’Ukraine n’a pas besoin de remporter le concours pour gagner : « Le simple fait d’être représentés sur scène, d’avoir pu quitter leur pays, de recevoir autant de soutien, avec en plus l’exclusion de la Russie, c’est déjà une victoire pour les Ukrainiens »

      Supprimer
  10. Bon premier mai à toi aussi ! J'espère que tout va mieux pour toi... De mon côté, j'ai changé toutes les couleurs de mon blog sur Paris, je crois que ça sera mieux pour tout le monde ! Je ne connais pas l'artiste ukrainien que tu offres, mais j'adore absolument Nougaro... Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  11. Merci pour ce magnifique partage , je suis allée voir les peintures de Fedor Zubkov et j'ai vraiment beaucoup ses peintures le coq m'a beaucoup plus !
    Bonne journée à toi
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. Oh ! Merci Tilia pour ce joli clin d'œil à Claude Nougaro et son "Paris mai" qui colle encore bien à notre époque par certains aspects . le printemps nous revient et avec lui son cortège de plaisirs comme boire un café en terrasse .

    RépondreSupprimer
  13. Cette chanson est bien sûr fort connue et agréable à écouter cependant j'ai un peu de mal avec la poésie saccadée de Claude Nougaro. Mai c'est toutefois le plus beau mois de l'année, un mois à aller sur les barricades ! Et il a fait changer la société au point qu'il était difficile d'aller plus loin
    Les anges de mai me plaisent beaucoup, j'aimerais bien savoir s'il y a une explication à ce terme en Ukraine comme les anges de la semaine après Pâques, le temps pascal ont donné le nom "lunedì dell'Angelo"en Italie au lundi de Pâques.
    Bonne fin de belle journée ensoleillée Tilia !

    RépondreSupprimer
  14. Coucou Tilia !
    Le 1er Mai j'étais en Bretagne et de tout notre périple impossible d'avoir une connexion wifi dans les aires pour CC dans lesquels nous nous sommes arrêtés.
    On pouvais penser que cette serait meilleure que les deux précédentes, mais pas du tout !
    Moi aussi je suis profondément touchée par ce qui se passe en Ukraine, et plus légèrement par ce qui se passe en France. La politique est devenue affligeante.
    Belle journée et bises ensoleillées !

    RépondreSupprimer
  15. Ah! oui ! Une chanson qui réveille des souvenirs.

    RépondreSupprimer
  16. Coucou. Je suis un peu comme Cergie, pas très fan de la "poésie saccadée". Mais je reconnais que c'est quand même une très belle chanson. Quant au peintre que tu nous proposes, je suis allée voir ces toiles. Quelles couleurs! Voilà ce qu'on souhaite à ce peuple ukrainien, de retrouver le goût des couleurs et donc de la vie. Bises alpines ma chère Tilia.

    RépondreSupprimer
  17. Coucou ! Je t'ai envoyé un mail qui m'est revenu avec adresse inexistance. T'as changé d'adresse mail ?
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben non... c'est toujours la même. Pour la voir il suffit de cliquer sur "Afficher mon profil complet" (tout en haut de la colonne de gauche et au bas du paragraphe "Qui suis-je") puis de faire un clic droit sur E-mail pour copier mon adresse yahoo. En principe j'ouvre cette boîte tous les jours, sauf quand je ne suis pas chez moi, car je n'ai pas de smartphone et ce n'est pas demain la veille que j'abandonnerai mon Doro ;-))

      Supprimer
  18. Ah enfin ! Chaque fois que je viens sur ton blog, je ne vois rien, plus de billets... (j'ai même demandé à Claude ce qu'il se passait... :-) )c'est encore une bizarrerie de Blogger, qui me déconnecte sans arrêt, ce qui fait que mon commentaire est posté en anonyme. On est en aout et ce billet remonte à mai. J'espère que tout va bien, Tilia, bisous à bientôt pour un prochain billet j'espère... Nathanaelle

    RépondreSupprimer
  19. Coucou Tilia. Merci pour ton gentil commentaire ! Ma fille vient de me rapporter une belle fougère à soigner pendant leurs vacances. J'ai pensé ce matin à lui tirer le portrait et le poster pour la rentrée. Tu vois nos deux idées se sont rencontrées en chemin :-) L'été n'a pas été confortable, vu la température et comme toi, j'attends l'automne avec ferveur.
    Toi aussi, vas-tu reprendre le chemin vers ton "Grenier" ? As-tu eu l'envie et l'occasion de nous offrir une belle enquête pour la rentrée ? J'espère que Oui !
    Ton petit mot m'a redonné du coeur au ventre, pour être honnête j'en manque un peu les derniers temps.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ! Fifi,
      "Hello le soleil brille"... hélas sans discontinuer, et on attend la pluie comme le Messie !
      Hello le soleil brille et je reviens bientôt dans mon grenier. Pas de nouvelle enquête au programme, mais une belle surprise : j'ai de nouveaux Charlez dans mes cartons ! Il y aura donc une suite à ce billet d'ici quelques temps.
      La chaleur excessive de cet été, meurtrier pour nos forêts, m'a non seulement bien fatiguée physiquement mais aussi moralement, sans parler du climat mondial totalement perturbé par l'invasion de l'Ukraine, le climat national est loin d'être agréable. La rentrée s'annonce houleuse, j'en dirai deux mots demain.
      En attendant, je t'embrasse et te souhaite une bonne soirée.

      Supprimer